Ne pas confondre LOCMIQUELIC et LOCMIQUELIC !

Publié le par Marylis Costevec

être ou ne pas être à LOCMIQUELIC

Cette dénomination n'a pas toujours désigné le même territoire. Les limites actuelles de la commune ne datent que de 1959. Jusqu’en 1899, LOCMIQUELIC est un village de pêcheurs qui fait partie de la commune de Riantec comme Nézenel et Kerderff, situés eux aussi en bordure de la rade de Lorient. Ces villages voient leur population augmenter considérablement dans la seconde moitié du XIXème siècle. Il est décidé dès 1897 de créer une section électorale dotée d’un bureau d’état-civil qui élira ses propres conseillers municipaux. C’est entériné en 1899. La section de LOCMIQUELIC, du nom du plus gros village, est délimitée par la route qui relie Port-Louis à Hennebont, des remparts extérieurs (encore visibles avenue de Kerzo à Port-Louis) jusqu'aux Quatre chemins.* A partir de 1905, cette section demande son indépendance. Elle ne l’obtient qu’en 1919 après de nombreuses péripéties*. En 1919, la nouvelle commune de LOCMIQUELIC n’a pas les mêmes limites que la section de LOCMIQUELIC qui existait précédemment. Kervern et Sterville y ont été intégrés. En septembre 1959, un arrêté préfectoral rattache le village de Kerbel à la ville de Port-Louis après plusieurs années d'enquêtes, discussions et tractations.

Les habitants des plus petits villages de la section électorale puis de la nouvelle commune (Kerderff, Nézenel, etc…) continuent cependant à se différencier comme du temps où ils étaient Riantécois. Ils disent qu’ils vont à Locmiquélic à la messe, faire leurs courses ou visiter parents et amis et ceci de façon naturelle et courante jusque dans les années 60 et 70. Pour eux, Locmiquélic désigne toujours l'ancien village. Ils n’habitent pas à Locmiquélic mais à Pen Mané, Nézenel ou Kerderff d’autant plus que ces villages sont géographiquement séparés, distincts. Petit à petit, avec les nouvelles constructions, ils finiront par se rejoindre et le territoire appartenant aux villages originels deviendra difficile à appréhender. Aujourd’hui, la plupart des habitants admettent habiter à Locmiquélic mais on trouve encore quelques irréductibles qui refusent cette intégration en affirmant : « Pen Mané, ce n’est pas Locmiquélic ! »

*d'après étude de la liste électorale de 1911 (ADM, 1M cir. 27). *Pour le déroulement complet des opérations de scission, voir C’était hier N°3 ou Hors série N° 2. (http://leminahouet.free.fr/)

Les limites de Locmiquélic au fil du temps ( L = le village originel)

Les limites de Locmiquélic au fil du temps ( L = le village originel)

Publié dans Locmiquélic, histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article