Pauvres cloches !

Publié le par Marylis Costevec

3 cloches à Locmiquélic.

Le silence des cloches

Vous êtes-vous rendu compte que les cloches étaient muettes en ce Jeudi Saint comme chaque année au temps de Pâques ?

Les cloches nous servent d’alibi pour nous adonner sans vergogne à la gourmandise le dimanche de Pâques mais qui s’apercevra aujourd'hui de leur silence ? Qui les écoutera dimanche matin lorsqu’elle chanteront à toute volée : « Christ est ressuscité ! Christ est ressuscité ! » ? Quels enfants s’imagineront encore qu’elles reviennent de Rome en semant des œufs, des poules ou des lapins en chocolat ?

Alors qu’elles ont, des siècles durant, rythmé la vie des paroissiens et des mécréants, ceux qui comprennent encore leur langage deviennent de plus en plus rares. Il y a belle lurette qu’on ne récite plus l’ave Maria comme les paysans peints par Millet lorsque, 3 fois par jour, elles sonnent l’Angelus. Ceux qui se figent encore en entendant les glas sont de moins en moins nombreux. Les cloches n’annoncent plus les incendies, ne tentent plus de chasser les nuées orageuses. On va jusqu’à leur en vouloir de nous indiquer l’heure, surtout la nuit. Si elles persistent à appeler les croyants à la messe, ils ne sont sans doute que quelques-uns à attendre leur appel ...

Le monde est devenu si bruyant qu’elles deviennent de plus en plus inaudibles !

Joyeuses Pâques !

Dimanche, en faisant la chasse aux œufs ou en dégustant vos chocolats, prêtez l’oreille. Ecoutez Marie-Jeanne, Radegonde et Catherine carillonner dans le clocher de notre église. Régalez-vous et n’oubliez pas de remercier les cloches, toutes les cloches …

 

JEAN-FRANÇOIS MILLET, l' Angelus (Musée d'Orsay,1857-1859,huile sur toile, 55.5 x 66 cm)

JEAN-FRANÇOIS MILLET, l' Angelus (Musée d'Orsay,1857-1859,huile sur toile, 55.5 x 66 cm)

Publié dans fêtes calendaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article