… et Saint Michel supplanta Sainte Catherine !

Publié le par Marylis Costevec

L'ancienne église Saint Michel (Locmiquélic)

… et Saint Michel supplanta Sainte Catherine !

A Locmiquélic, nombreuses sont les personnes qui regrettent leur ancienne église, celle où ils ont fait leur communion, se sont mariés ou ont fait baptiser leurs enfants. Bien des moments importants de leur vie se sont déroulés dans cette modeste chapelle en forme de croix latine qui, en 1907, devint l’église de la paroisse nouvellement créée.

Construit au milieu des champs dans un lieu appelé ar goh velin (le vieux moulin : du nom d'une ruine dont il n'y avait déjà plus trace au début du XIXème siècle), le sanctuaire fut inauguré en juillet 1870. Sa construction avait été décidée par le conseil de fabrique sous l’impulsion du recteur de la paroisse : à Riantec, les villages proches de la rade n’avaient plus de lieu de culte alors qu'ils étaient éloignés du bourg.

En effet, en 1863, on avait démoli la chapelle du couvent de Sainte Catherine où, même après le départ des moines, les habitants avaient l’habitude de faire leurs dévotions à la Vierge. Le chanoine Danigo raconte, en effet, qu'au mois de mai de cette année-là, on trouva dans cet édifice désaffecté depuis longtemps, une statue de la vierge posée sur des barriques et deux vases remplis de fleurs.

Ce n’est pourtant pas la Vierge mais à Sainte Catherine et que la petite chapelle nouvellement construite fut consacrée, sans doute pour rappeler le couvent qui venait d'être détruit .

Lorsqu’elle devint église paroissiale en 1907, allez savoir pourquoi*, on décida que désormais ce serait à Saint Michel qu’elle serait dédiée. C’est donc l’archange qui veillera sur les Minahouets à partir de cette date.

En 1972, la petite chapelle sera rasée dès l’achèvement de l’église moderne que vous connaissez.

Et Sainte Catherine ? Et bien, on donna son nom à une cloche qui fut baptisée le 25 juin 1972 en compagnie de Radegonde, qui porte le nom de la patronne de Riantec, la paroisse – mère. Elles sonnent aujourd’hui avec Marie-Jeanne, la vieille cloche baptisée en 1957, dans le clocher de la nouvelle église Saint Michel.

*Il est probable que la décision a été prise par les autorités religieuses ou des paroissiens érudits qui voulaient souligner l'étymologie du nom de la paroisse : Locmiquélic (lieu consacré à Saint Michel).

Publié dans patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article