Locmiquélic dans le viseur (page 2) ...

Publié par Marylis Costevec

AUJOURD'HUI, 16 mars 2017 ................................

Une cale pour la carrière

----------------------

 

Nous poursuivons la recherche des traces du passé dans le paysage de Locmiquélic. Ouvrir l'oeil, fouiller dans les archives, interroger les gens, raconter ... C'est le programme des membres du comité d'histoire ...

-------------------------------

Vous n'avez reconnu peut-être pas reconnu la cale de Pen Mané Bihan à Locmiquélic …! Il est vrai que certains éléments font partie du paysage depuis si longtemps que l’on n’y prête plus attention.

Quoi de plus commun qu’une cale dans un ancien village de pêcheurs ? Pourtant ce n’est pas pour eux que cette cale a été construite.
C’est en 1908 que Monsieur Cathrine, un Lorientais qui avait acquis de nombreux terrains sur la « montagne », demande et obtient l’autorisation de construire « une jetée en pierre de 70 mètres de longueur et de 2 mètres de large en tête pour faciliter l’exploitation d’une carrière qu’il possède à la pointe Nord de Pen Mané. »
La configuration actuelle des lieux très largement occupés par les chantiers navals ne permet plus guère de repérer les traces de l’extraction de pierres mais la jetée est toujours là. Et en empruntant le petit escalier pour descendre sur la grève à marée basse, on peut voir l’ouvrage et imaginer le travail de ceux qui ont consciencieusement taillé et assemblé les pierres.
L’emprise actuelle de la cale semble largement excéder les 2 mètres de large qu’elle avait à l’origine mais recouvre pourtant à peu près l’espace occupé par l’entreprise de Monsieur Cathrine.
En 1913, il avait sollicité la concession de la portion de terrain qui jouxte la cale sur une largeur de 6 mètres pour y déposer les matériaux provenant de la carrière et faciliter leur embarquement. Il obtient cette autorisation pour les quinze années à venir par l’arrêté préfectoral du 12 Mai 1914.
Il décède avant l’expiration de la période et sa veuve abandonne la concession en 1929.

 

Sources : Archives du Morbihan.
la cale de Pen Mané Bihan (Locmiquélic) à marée haute.
la cale de Pen Mané Bihan (Locmiquélic) à marée haute.

la cale de Pen Mané Bihan (Locmiquélic) à marée haute.

WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW

WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW

 

La petite maison

dans la carrière

 

Vous avez certainement remarqué la petite maison aux volets bleus qui donne sur la promenade Rallier du Baty. Vous en rêvez peut-être !

Des vues aériennes et des plans cadastraux récents montrent qu’elle est restée longtemps isolée avec son accès direct à la côte. Elle a même eu les pieds dans l'eau !

Aucune route n’y menait jusqu’à la construction de la voie qui relie aujourd’hui Sainte Catherine à Normandèze. On y accédait depuis le Gélin ou depuis Normandèze par un chemin côtier emprunté par les habitants du village et surtout par les pêcheurs qui l’utilisaient aussi pour rejoindre leurs petits bateaux qui s’abritaient dans l’anse de Port-Arthur.

En observant les lieux, vous avez sans doute vu que cette maison a été construite dans une ancienne carrière.

Ce n’est pas le premier édifice construit sur la propriété. On voit en effet des restes de murs dans un angle du jardin.

Au tout début du XXème siècle, afin de protéger sa maison des assauts de la mer au moment des grandes marées, le propriétaire des lieux décida de construire «un mur à pierres sèches de 0,80 cm de hauteur environ autour du terrain surélevé." Il utilisa pour cela les débris de carrière répandus sur le rivage.

Il empiétait sur le domaine maritime sans autorisation mais il avait pris soin de ménager deux brèches, l’une au nord et l’autre au sud afin de laisser passer les piétons qui ne lui cherchèrent pas querelle … dans un premier temps du moins !

Las, un beau jour, il décida d’obliger les gens à contourner la propriété qu’il avait mise en culture. Ce qui lui valut quelques ennuis : les Minahouets se plaignirent de cet abus et il dut rendre des comptes aux autorités.

Les documents relatifs à l’affaire, conservés aux archives, nous permettent de vous raconter l’histoire du lieu.

Nous n’avons pas encore eu le mot de la fin … Qui a eu gain de cause ? Le propriétaire trop gourmand ou le syndicat des pêcheurs qui demandait que l’administration refusât la concession demandée à postériori ?

Si vous le savez, dites-le nous !

La petite maison dans la carrière.

La petite maison dans la carrière.

SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS

 

Des pierres de Talhouant à Lorient.

 

 

Avant 1750, quand on quittait le couvent de Sainte Catherine, on traversait des terres arides, alternance de « roc pelé » et de landes qui menait au moulin du Rollo par un chemin creux (un « fossé » dessiné dans un ancien document).

On rejoignait ensuite le chemin du village de Locmiquély à peu près au niveau de l’actuelle Grande Rue où on trouvait aussi les premières terres labourées.

C’est sur les terres incultes qui bordaient la côte que les services du Roi jetèrent leur dévolu au milieu du XVIIIème siècle. On avait besoin de pierres pour édifier les fortifications de Lorient et il y en avait là, d’excellente qualité !

Une première carrière fut ouverte à l’endroit où on vous voyez les restaurants, le Cargo et l’Escale.

En empruntant la ruelle du Port, vous pourrez voir jusqu’où on a creusé. Les maisons sont construites à l’emplacement de cette saignée et le dénivellement de 2 mètres est bien visible.

On continua à prélever les moellons vers la droite jusqu’à la côte qui borde l’anse du Loch.

C’est en remontant la rue du Vieux Pont que vous pourrez voir les traces de cette extraction, sur la gauche et surtout sur la droite.

Quand vous serez dans la rue Joseph Guyonvarch, vous dominerez l’ancienne carrière. Là, la dénivelée est d’environ 4 mètres. Des maisons sont nichées dans le creux, sous vos pieds !

Alors ? On gomme tout et on reconstitue le paysage d’autrefois ?

Il suffit pour ça d’un peu d’imagination !

Sources : document conservé aux archives d’Ille et Vilaine.

des maisons construites dans l'ancienne carrière à Sainte-Catherine (Locmiquélic) et la dénivelée.
des maisons construites dans l'ancienne carrière à Sainte-Catherine (Locmiquélic) et la dénivelée.

des maisons construites dans l'ancienne carrière à Sainte-Catherine (Locmiquélic) et la dénivelée.

Publié dans lieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :