Dans le buffet, devinez ce qu'il y avait ...

Publié le par Marylis Costevec

Dans le buffet, il y avait

................................................................................

... des cerises à l'eau de vie ...

 

Dans votre jardin, il y a peut-être de ces petits fruits acides presque translucides, à la chair fine et très juteuse.

Non ? Alors, c'est le moment de faire les yeux doux à votre voisin(e) et de lui demander l'autorisation d'en cueillir quelques poignées.

Si elles vous font faire la grimace quand vous y mordez, vous pourrez les mettre dans de l'eau de vie comme le faisaient nos aïeules qui en avaient toujours dans le buffet.

Elles étaient servies à la fin des repas de familles. Après le café, la maîtresse de maison sortait le précieux "flacon" et déposait deux ou trois cerises, parfois plus dans la tasse ou le verre encore tiède. On ajoutait un peu ou beaucoup de jus selon le goût de chacun.

(Si les enfants avaient très souvent le droit d'en goûter une à titre exceptionnel, il était généralement hors de question de leur ajouter la moindre goutte du jus !)

Chaque Minahouette avait sa recette et son fournisseur de Lagou(tte) chistr  (l'eau de vie de cidre qu'on se procurait chez les fermiers des environs).

On avait pris soin de couper le bout de la queue des cerises avant de les déposer dans un bocal avec du sucre en poudre, en proportion variable selon les goûts. On commençait par en  mettre une quantité raisonnable et on goûtait la préparation régulièrement pour savoir s'il y avait lieu d'en rajouter.

Le tout était recouvert d'eau de vie et rangé à l'abri de la lumière. On devait attendre avant de les déguster en les attrapant par la queue. Les plus impatients y goûtaient deux mois plus tard mais il était conseillé d'attendre Noël.

Une recette toute simple ...  Reste à se procurer les fameuses cerises !

Impossible ? En cas de pénurie, nos aïeules utilisaient des pruneaux qu'on trouvait toute l'année dans l'épicerie du village ou parfois des prunelles (en breton des girin : prononcer djering) cueillies dans les haies.

Mais pour cela, il vous faudra attendre la fin de l'automne, après les premières gelées ... et vous les dégusterez ...  au temps des cerises !

 

 

 

 

 

Publié dans Traditions culinaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article