Pour une vaisselle nickel : "Tawashi" ou "bouchon schwelleuw" ?

Publié le par Marylis Costevec

tawashi

Tawashi ou « bouchon schwelleuw » ?

 

Vous avez certainement remarqué que, développement durable oblige, on redécouvre aujourd’hui, les objets dont se servaient habituellement nos grands-mères ou arrière-grands-mères.

Depuis 2017, vous trouvez sur le net quantité de tutos vous expliquant comment fabriquer des tawashis.

Comme vous ne le saviez sans doute pas, il s’agit d’éponges que les japonaises (et les japonais ?) fabriquent à partir de vêtements usagés. Elles découpent les vieilles chaussettes ou les vieux tee-shirts en lanières et les tissent. C’est joli et cela permet de remplacer de manière économique et écologique les 9 éponges synthétiques que, paraît-il, nous utilisons annuellement.

Autrefois, en Terre Sainte* et bien au-delà, on appelait cela un « bouchon schwelleuw » (orthographe correcte : skudellou !), qu'on peut traduire par "chiffon à écuelles". On ne s’embarrassait pas à les tisser soigneusement et à assortir les couleurs ! On déchirait un morceau dans une vieille chemise ou dans le tricot molletonné du grand-père et on s’en servait pour faire la vaisselle ou essuyer la table.

Tous les vieux chiffons avaient une utilité et, finalement, il n'en restait pas beaucoup pour le pilhotour*.

Vous nous direz peut-être que le tawashi n’est pas très pratique pour les plats qui ont « attaché ». Bien entendu, l’auteure du tutoriel a une solution : elle préconise l’utilisation de coquilles d’œufs pilés que vous saupoudrez sur votre éponge-maison.

Pour cela aussi, nos aïeules avaient une technique éprouvée : avec un peu de sable ou un peu de boue elles astiquaient efficacement le fond des marmites ou le cul des casseroles noircies par les flammes de la cheminée ou du fourneau. Il suffisait de se mettre devant la porte et de frotter avec le « bouchon schwelleuw ». A l’époque, pas de bitume ! La matière première était à portée de main !

Vous vous souvenez peut-être aussi de les avoir vues frotter les casseroles noircies au gaz avec de la cendre ... C'était très efficace.

Si l’envie vous prend de revenir à des techniques écologiques vous pouvez acquérir le livre de Marie-France Ferré : « Labo zéro conso » ou vous connecter à son blog : www.savethegreen.fr.

Une autre adresse ?

https://terre-agir.com/

*Esprit d'ici, N° 34


*Terre Sainte : Rive gauche de la rade de Lorient : Locmiquélic, Port-Louis, Riantec ...

*pilhotour :  voir l'article en cliquant sur le lien :

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article