Entrer à l'université : tous égaux ?

Publié le par Marylis Costevec

Le 4 décembre 1986 :

manif étudiante.

La réforme pour l'entrée à l'université : une sélection qui ne dit pas son nom ? La question est posée et nombre de journalistes se sont penchés sur la question en octobre dernier. Il paraît même qu'une majorité de français y seraient aujourd'hui favorables. Cela n'a pas toujours été le cas.

Retour sur le passé :

Malik Oussekine, Devaquet ... cela vous dit quelque chose ?

Vous vous en souvenez de ce mouvement étudiant qui s'opposait à la loi proposée par Jacques Chirac ?  Il voulait instituer une sélection à l'entrée de l'université.

La réaction des étudiants fut impressionnante et la répression policière aussi :

Tangui Perron nous en parlait en décembre 1916 :

« Devaquet si tu savais, ta réforme, ta ré-formeu, Devaquet, si tu savais, ta réforme où on s'la met ! Au-cu, aucune hésitation, sinon c'est la révolution ! » Chanté (ou beuglé) par des milliers de poitrines adolescentes, ce slogan renvoyait à la tradition du chahut étudiant. Les Jeunesses communistes (JC) s'abstenaient généralement de chanter la fin du slogan ­ réforme ou pas réforme, la révolution, eux, ils la souhaitaient ardemment ­ mais ils étaient fort minoritaires. Par contre, beaucoup s'accordaient à analyser cette mobilisation contre la loi Devaquet, certes, comme un refus de la sélection à l'entrée des universités, mais aussi comme une protestation plus diffuse contre un chômage de masse qui n'épargnait pas la jeunesse ­ au contraire. À cette époque, déjà, on commençait à parler de « génération sacrifiée ... ».

Pour lire l'intégralité de l'article :

Publié dans Histoire Nationale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas Duquerroy 03/12/2017 15:35

C'est effectivement très inquiétant pour l'avenir de nos enfants. Le pire c'est qu'il y à une impression que les gens sont dans l'ensemble comme résignés.