Une rentrée en poésie ...

Publié le par Marylis Costevec

Deux semaines déjà que les enfants ont repris le chemin de l’école. Ils ont pris leurs marques et vous avez sans doute eu l'occasion de les entendre réciter les premières poésies de l'année.

Nous vous avons souvent parlé de l'institutrice qui dirigea l'école de Locmiquélic entre 1880 et 1920. Elle était poète et les petites Minahouettes de l'époque ont appris les vers que Philomèna Georgeault-Jouan sélectionnait et parfois écrivait à leur intention.

Nous vous proposons de lire un de ses poèmes qu'elle faisait apprendre au mois de septembre.

Allez, un fois de plus, poussons la porte et tendons l'oreille :

L'école publique de Locmiquélic, construite à la fin du XIXème siècle a été déconstruite en août 2017, 80 ans après le décès de la première directrice qui était aussi poète.
Gros plan sur l'ancienne école de Locmiquélic

 

                CAUSERIE MORALE

 

Lorsque tu cours, enfant, dans la sente fleurie,                 

Prends garde d’écraser l’abeille ou le grillon ;

Quand tu t’ébats, joyeux, là-bas dans la prairie,

Ne tends pas tes filets au léger papillon.

Surtout dans le grand bois au sévère murmure

Ne va pas dérober les oiseaux dans leurs nids :

Tous ces êtres charmants qui parent la nature

Sont ses plus doux trésors, ses chefs-d’œuvre infinis !

 

Comme nous, ils ont droit au soleil, à la vie,

A la source, à la fleur, à l’ombre du buisson,

A tout ce que Dieu fit pour notre âme ravie.

Tu possèdes plus qu’eux la force et la raison                           

N’en profiterais-tu que pour laisser la trace

D’actes de cruauté sous tes pas désastreux ?

Oh ! ne fais pas, enfant, mépriser notre race ;

Sois bon, afin qu'on t'aime et tu seras heureux ! …

                                ------------------------

Une exhortation que les adultes d'aujourd'hui feraient sans doute bien de mettre en pratique !

Dessin de Moïse Harris publié en 1790.

 

Publié dans Personnages, femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article