Une gourmandise d’hier à redécouvrir : le lampion …

Publié le par Marylis Costevec

Connaissez-vous  le lampion ?

Une gourmandise d’hier à redécouvrir …

 

S’il ressemble au  pastéis de nata, ce petit gâteau portugais qui  est aujourd’hui à la mode, le lampion est plus généreux et sa garniture est quelque peu différente.

Vous pouvez trouver encore assez facilement chez les boulangers du coin, cette gourmandise qu’on mange chez nous au moins depuis le début du XXème siècle. Le lampion figure, en effet, avec le pommé et le far, dans la liste des pâtisseries que Henri-François Buffet (1907-1973) dégustait dans son enfance*.  Dans les années 50, on pouvait s’en procurer dans les boulangeries de la Grande Rue à Locmiquélic.

Depuis quelques temps, nous en recherchions vainement  la recette … Alors quand

le service du patrimoine de Lorient a proposé une animation sur ce gâteau dans le cadre des deiziou , nous n’avons pas hésité !

Bien sûr, nous partageons avec vous les informations que les animateurs nous ont apportées.

 

L’origine du lampion

Son origine reste assez mystérieuse. Sa présence est attestée tout autour de Lorient mais aussi à Pluvigner, Vannes et Pontivy. Il semblerait qu’un de ses cousins aurait été dégusté dans la région de Douarnenez sous l’appellation de polig amann (petit Pol de beurre), ce qui le relierait à la tradition des mardis-gras ( Polig est  le surnom qu’on donne là-bas au diable et ce jour-là, on  y enterre son effigie) …

Son appellation pourrait être rattachée à une tradition festive : sa forme rappelle celle d’un demi-lampion, ces lanternes qui éclairaient les retraites aux flambeaux lors des fêtes d’autrefois.

 

Les lampions de Lorient

Le boulanger de la rue de Merville appelle lampions des petits fars aux raisins secs qu’il fait cuire dans des moules à brioche. Pas de secret, ça, on sait le faire !

Mais s’il simplifie au maximum, ce boulanger est peut-être celui qui est le plus près du lampion de notre enfance ! Une amie interrogée s’était exclamée : « Ma mère en rapportait toujours quand elle allait à Lorient : c’est du far qu’il y avait dedans ! »

 

La dégustation

Ce dimanche, nous avons eu le plaisir de déguster les productions de deux autres boulangers lorientais, qui ressemblaient bien à ceux que l’on connaît de ce côté de la rade, deux gâteaux assez proches mais pas identiques. Les uns étaient cuits dans des moules à muffins et s’éloignaient donc un peu de la tradition locale.  Les autres étaient bien cuits dans des moules à brioche et la pâte feuilletée était garnie d’une crème qui s’apparentait au flan pâtissier.

On a pu juger de l’équilibre entre le croustillant du feuilletage et le moelleux de la garniture :

les avis des testeurs étaient partagés, bien entendu !  A chacun sa recette et à chacun ses goûts !

 

La recette ! La recette ! La recette !

Tout de même, nous attendions cela ! La voilà (enfin voilà une recette) !

Il ne reste plus qu’à s’y mettre :

Les ingrédients  pour 6 lampions :

- Pâte à brick ( euh ? nos ancêtres connaissaient ?) ou pâte feuilletée (là, OK !)

- 50 grammes de beurre

- 50 grammes de sucre

- 2 g de sel (ou alors du beurre salé ?)

- 125 grammes d’œufs entiers (2 ou 3 selon la taille)

- 50 grammes de farine

- 10 grammes de cardamone

- 4 centilitres de rhum brun

- 10 centilitres de crème fleurette

- 25 cl de lait entier

Préchauffer le four à 165°

Beurrer les moules, étaler la pâte feuilletée très finement ( 2 à 4 mm d’épaisseur), la découper et la disposer dedans.

Mélanger le sucre, le sel et les œufs, ajouter la farine, la cardamone, le rhum et fouetter jusqu’à ce que la pâte soit lisse. Délayer avec la crème puis le lait.

Verser le mélange sur la pâte feuilletée jusqu’à 1 cm du bord. Faire cuire 30 minutes.

Saupoudrer de sucre glace ou bien garnir de citrons confits. Il a aussi été suggéré d'ajouter des raisins secs : dans la pâte alors ?

Même si nous ne procédons pas ainsi pour faire le far, cela paraît effectivement assez proche, avec beaucoup d'oeufs quand même.  Et de nos jours, on met souvent moins de sucre ...

 

 

Allez, au travail, régalez famille et amis et donnez-nous des nouvelles.

Bon appétit …

 

* Buffet Henri-François Buffet ,  En relisant leurs lettres , éditions Bahon- Rault , Rennes, p.147.

 

Une autre recette ....

pour un lampion géant à partager

Cliquez sur le lien :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Danielle Brischoux 18/11/2019 14:08

Cela fait saliver .j'ai un souvenir d'enfance concernant ce délicieux gâteau que ma mère achetait a la boulangerie pâtisserie le Bihan quartier de la ville en bois a Lorient,commerce aujourd'hui diparu