les prévisions météorologiques pour 2020, la méthode d'antan...

Publié le par Marylis Costevec

La gozh suhun

 

Nos ancêtres ne manquaient pas de scruter le ciel pendant la semaine qui suit le 25 décembre. Ils prétendaient que sa couleur annonçait le temps de l'année* !

Alors souvenez-vous de cette dernière semaine de 2019 : nous avons eu une alternance de soleil et de nuages pour les mois de janvier à mars avec quelques gouttes impromptues et un soleil qui devrait l'emporter largement ente avril et août.

 

 

On peut s'attendre à des brouillards fréquents en septembre et octobre. Le temps devrait rester couvert en novembre et le mois de décembre devrait être nettement plus mouillé.

En bref, nos ancêtres nous auraient prédit, pour cette année, un temps conforme à nos saisons  :

un peu trop sec peut-être ? 

Oui, mais ces derniers mois, les niveaux des nappes phréatiques ont bien remonté et ça, c'était pas au programme de la gozh suhun 2018 !

 

* la gozh suhun (que l’on peut traduire par « vieille semaine »). C’est ainsi que l’on nommait, en Bretagne, les six derniers jours de l’année, ceux qui nous mènent de Noël au premier janvier.

Ainsi le temps qu’il faisait le matin du 26 décembre annonçait la météo du mois de janvier et celui qu’il faisait l’après-midi, celle du mois de février et ainsi de suite jusqu’au 31 décembre. En ce dernier jour de l’année, on pouvait ainsi prévoir le temps des mois de novembre et de décembre.

 

Pour remonter le temps, cliquez sur le lien ci-dessous :

 

Publié dans traditions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article