Lorient, premier port de commerce breton...

Publié le par Marylis Costevec

De locmiquélic, on voit passer les bateaux, on les voit accoster, on voit les grues vider leurs cales, on les voit faire demi-tour et repartir avec l'assistance des remorqueurs...

Nous vous faisons régulièrement profiter du spectacle, vous informons des marchandises transportées, toujours un peu les mêmes : hydrocarbures, nutrition animale, ciment pour les importations, pneus et bois broyés pour les exportations.

 

Star Lydia et Patron à Lorient-Kergroise, le 17 février 2020.

 

Nous apprenons aujourd'hui (Ouest-France des 22-23 février 2020) que Lorient est devenu le premier port de commerce breton passant devant Brest. Le journal nous apporte des précisions qui viennent conforter les informations que nous vous donnons au fil du temps.

90% des marchandises sont importées :

Les hydrocarbures, débarqué par une centaine de pétroliers représentent près de 35% du tonnage des marchandises qui transitent par Lorient. Ils arrivent de Donges, Bordeaux ou Le Havre mais aussi  d'Allemagne et des ports russes pour les plus gros tankers.

SKUTEVIKEN (pétrolier de 130 m.) à Lorient le 24 février (4000 tonnes d'hydrocarbures)

Vous avez certainement noté que les aliments destinés au bétail constituent l'autre apport : soja notamment (600 000 tonnes en 2019) et tournesol (200 000 tonnes non OGM) avec la prédominance du soja OGM sud américain. De gros vraquiers qui restent longtemps à quai, le temps nécessaire au déchargement de leurs importantes cargaisons.

STAR LYDIA (229 m) a quitté Lorient le 21 février 2020 après avoir déchargé 63500 tonnes de soja.
STAR LYDIA (229 m) à Lorient le 17 février 2020.

STAR LYDIA (229 m) a quitté Lorient le 21 février 2020 après avoir déchargé 63500 tonnes de soja.

EYLEM (137 m.) à quai le 24 février 2020 décharge 11 400 tonnes de tournesol en provenance d'Ukraine..

 

Du sable et du ciment

 Les matériaux destinés à la construction viennent des ports de la Méditerranée ou d'Allemagne (Brunsbüttel) à bord de cargos de plus petite taille. Ces marchandises représentent près de 29 % du tonnage.

KELLY C (106 m) sur rade le 24 février décharge 6196 tonnes de ciment en provenance de Brünsbuttel (Allemagne)e)

 

PATRON (119 m.) à Kergroise-Lorient, le 17 février 2020.

 

On exporte ... peu !

10% des marchandises selon Ouest-France (22-23  février 2020)

Essentiellement des pneus broyés pour alimenter les cimenteries marocaines, des bois broyés pour les chaufferies suédoises.

On a aussi noté l'exportation de kaolin  et de graines de colza...

 

Pour une rétrospective (non-exhaustive !), cliquez sur le lien ci-dessous !

Publié dans vie locale, patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article