Le grèbe huppé est au marais de Pen Mané...

Publié le par Marylis Costevec

Ce lundi 18 mai 2020, nous en avons aperçus au moins deux qui cherchaient leur pitance. Ils plongeaient rapidement et une à deux minutes plus tard, on les voyait réapparaître 10 à 20 mètres plus loin.

grèbe huppé au marais de Pen Mané (18 mai 2020)

Le grèbe huppé se nourrit essentiellement de petits poissons mais il ne dédaigne pas les mollusques et petits crustacés qu'il débusque dans la vase. Il consomme également des végétaux et des algues qu'il utilise aussi pour construire son nid.

Nous sommes en pleine période de reproduction (d'avril à juillet mais qui peut se prolonger jusqu'en novembre)). A cette époque, l'oiseau porte une double huppe et aussi une collerette rousse et noire qui disparaît en période internuptiale. Il vous faudra sans doute un oeil bien aiguisé et beaucoup de chance pour voir le nid déposé sur la vase mais qui peut flotter. Il est conçu pour se fondre dans le paysage. L'oiseau s'implante dans des lieux dotés d'une végétation qui lui permet de le camoufler. Les oeufs sont recouverts de végétaux quand les parents s'éloignent (28 jours d'incubation).

Surtout présent dans l'Est de la Bretagne, ses effectifs ont fortement augmenté dans le reste de la péninsule dans les années 90 avant de se stabiliser. Les grèbes sont plus nombreux dans la région à partir d'octobre grâce à l'apport de populations migratrices.

sources :

https://www.oiseaux.net/oiseaux/grebe.huppe.html

Jean Luc Chateigner in Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne, Delachaux et Niestlé, Paris 2012.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article