Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OBELIX a eu chaud !

Publié le par Marylis Costevec

OBELIX a eu chaud

---------------------------------------------------------------------

Vu du quai : L'histoire  d'un exercice de la SNSM et des pompiers de Port-Louis avec la complicité du port et de l'association des usagers du port à Sainte Catherine (Locmiquélic) : comment lutter contre le feu et protéger les embarcations dans le port.

(25 images pour 6 épisodes) .

(Vous faites défiler les photos à votre rythme à l'aide des flèches en pointant sur l'image.)

 Au feu !

 

1 - Préludes

 

Beaucoup d'animation sur le port ce dimanche 26 mars 2017 : "On va mettre le feu à Obélix" !

C'est ce qu'on répondait au curieux qui débarquait, impressionné par le déploiement de forces :  les pompiers, les membres de la SNSM en veste orange et même les caméras de TF1. L'événement !

Mais où est OBELIX ???

Obélix,  c'est le bateau-école jaune que vous voyez amarré au bout d'un ponton de Sainte Catherine à Locmiquélic. Ici, tout le monde connaît !

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

2 - Protéger, évacuer ...

 

Soudain, un nuage d'un bel oranger fluorescent s'échappe du bateau !

"C'est pour de faux !" soupire le quidam qui avait imaginé un vrai sacrifice.

Un canot pneumatique arrive dare-dare ainsi que le CONTRE AMIRAL NOE, la vedette de la SNSM.

Le premier va s'employer à sortir OBELIX du port tandis que "l'AMIRAL"  protègera les bateaux des environs de la chaleur supposée infernale et des flammèches intempestives.

On a appelé les pompiers bien entendu.

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

3 - V'là les pompiers !

Les curieux sont invités à se rapprocher du môle pour attendre les hommes du feu. Ils arrivent après un temps raisonnable.

Vite, ils se dépêchent de sortir et dérouler la lance d'incendie jusqu'au bout du môle ...

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

4 - deux hommes à la mer

Alors qu'OBELIX s'approche du môle, l'équipage du bateau saute à l'eau pour échapper à l'asphyxie. Ils seront pris en charge par les sauveteurs (séquences racontées dans un autre chapitre)

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

6 - On éteint le feu

De l'eau est déversée sur le bateau en feu à partir du môle et de la vedette (on entend la moto-pompe) .

Pendant l'opération, on entend une explosion. La "fumée" vire au  gris.

..................................................................................................................

L'incendie est bientôt éteint et OBELIX peut rejoindre sagement son ponton  pendant qu'on s'occupe des hommes à l'eau !

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a rejoint son ponton ! Impeccable ! trop forts, les sauveteurs !

OBELIX a rejoint son ponton ! Impeccable ! trop forts, les sauveteurs !

Merci aux 80 personnes engagées dans cette  démonstration dont le but était aussi de vérifier les moyens de sortir du port en cas d'urgence.

Pour voir l'exercice

"assistance aux victimes",

cliquer sur le lien ci-dessous :

Partager cet article

Repost0

18 mars 1871: Vive la Commune de Paris!

Publié le par Le Mantois et Partout ailleurs

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Un peu d'histoire nationale

Il y a 146 ans : la commune de Paris

Déjà l'idée de l'école laïque et gratuite qui deviendra réalité en France 10 ans plus tard.

A écouter  : la chanson de Jean Ferrat ...

Publié dans Histoire Nationale.

Partager cet article

Repost0

Ah ! L'AMOUR ...

Publié le par Gérard OUDART

Cet article est reposté depuis Modeste Poilu..

L'amour ... autrefois

et comment on en parlait ...

Publié dans La Grande guerre

Partager cet article

Repost0

Le souffle, c'est la vie ...

Publié le par Marylis Costevec

Une maladie qui ne pardonnait pas ...

-----------------------------

 

                    Vous vous souvenez peut-être avoir vendu des "timbres     antituberculeux" lorsque vous étiez enfant.

Cette collecte était destinée à informer la population et à financer la lutte contre le fléau qu'était la tuberculose. La maladie a tué un grand nombre de personnes en France jusqu'aux années 1950 ou la vaccination devint obligatoire pour les enfants scolarisés. Elle tue encore aujourd'hui plus de 4000 personnes de par le monde, chaque jour.

C'est le 4 février 1917 qu'eut lieu la première journée des tuberculeux. C'est "la Grande Guerre [qui acheva]} de révéler à la France le terrible danger que lui [faisait] courir la tuberculose." La promiscuité et les conditions de vie dans les armées [amplifiaient] la transmission du mal et des milliers de soldats [durent] être renvoyés dans leurs foyers.

L'Etat lança alors un appel à la population pour l'aider à soigner les combattants qui en étaient atteints. (voir l'affiche de propagande ci-dessous).

A Lorient, la première collecte eut lieu le 11 mars 1917.  Des enfants vendaient des insignes et bijoux à des prix allant de 10 centimes à 3 francs. Malgré le temps maussade, la pluie intermittente et les rafales de vent, ils recueillirent 1550 francs. "Une partie importante de cette somme sera employée au profit des réformés morbihannais de retour du front après avoir courageusement combattu pour la défense du sol national." annonce le Nouvelliste du Morbihan dans son article consacré à l'événement.

Y a-t-il eu une collecte à Locmiquélic ? Le journal ne le dit pas mais cela est très possible. Il y a en effet des soldats minahouets qui sont victimes de la maladie. Le site "Mémoire des Hommes"  signale au moins 6 décès par tuberculose pulmonaire pendant la Grande Guerre (5 à Locmiquélic, 1 à Salonique).

 

Le souffle, c'est la vie ...

Publié dans La Grande guerre, santé

Partager cet article

Repost0