Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humour en temps de guerre ...........................

Publié le par Marylis Costevec

Rire jaune ?

En 1917, avec la guerre dont on ne voyait pas le bout on n'avait pas vraiment le coeur à rire.

Le Nouvelliste du Morbihan publiait pourtant régulièrement des "blagues" sous le titre "Le mot de la fin".

Comme cette carte postale, elles évoquaient souvent la guerre en prenant le parti d'en rire.

Celle du 1er avril 1917 est un jeu de mots :

"On nous signale que le dernier succès de nos amis les Anglais seraient dus, en grande partie, aux fameux tanks dont ils font un usage abondant.

Tout vient à Tank à qui sait attendre "

Difficile de savoir si nos ancêtres les Minahouets* goûtaient ce type de plaisanteries.

1917, c'est aussi l'année où les marchandises commencent à manquer sérieusement. Mais parfois, à quelque chose malheur est bon.

Le 1er mars, la scène se passait à l'école :

" M'zelle, M'zelle ... Pour économiser l'encre et le papier, est-ce qu'on ne pourrait pas supprimer les devoirs 2 jours par semaine ?"

On se console en se disant que les Allemands souffrent encore plus des privations et on s'en réjouit :

" En Bochie,

- Dis-moi, Lisbeth, ton fiancé te fera-t-il un cadeau pour tes oeufs de Pâques ?

-Oh ! Voui ! Il m'a promis un kilo de pommes de terre."

le 13 mars, nous avons relevé une blague dont on entend encore une version de nos jours :

"Pourquoi les Français et les Anglais marchent-ils si bien ensemble ?

- Parce qu'ils se tiennent par la Manche."

Nous terminerons par cette bonne vieille plaisanterie un tantinet machiste valable en temps de guerre comme en temps de paix. Elle amuse encore parfois de nos jours, hélas !

"Un bain de pied à la moutarde pour monsieur.

- Il est malade ?

- Pas encore; mais je vais lui présenter bientôt les notes de ma couturière ..."

Mais ... depuis quand la fait-on celle-là ???

 

* "Minahouets" est le surnom collectif des habitants de Locmiquélic.

 

 

 

Publié dans La Grande guerre

Partager cet article

Repost0

OBELIX a eu chaud !

Publié le par Marylis Costevec

OBELIX a eu chaud

---------------------------------------------------------------------

Vu du quai : L'histoire  d'un exercice de la SNSM et des pompiers de Port-Louis avec la complicité du port et de l'association des usagers du port à Sainte Catherine (Locmiquélic) : comment lutter contre le feu et protéger les embarcations dans le port.

(25 images pour 6 épisodes) .

(Vous faites défiler les photos à votre rythme à l'aide des flèches en pointant sur l'image.)

 Au feu !

 

1 - Préludes

 

Beaucoup d'animation sur le port ce dimanche 26 mars 2017 : "On va mettre le feu à Obélix" !

C'est ce qu'on répondait au curieux qui débarquait, impressionné par le déploiement de forces :  les pompiers, les membres de la SNSM en veste orange et même les caméras de TF1. L'événement !

Mais où est OBELIX ???

Obélix,  c'est le bateau-école jaune que vous voyez amarré au bout d'un ponton de Sainte Catherine à Locmiquélic. Ici, tout le monde connaît !

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

2 - Protéger, évacuer ...

 

Soudain, un nuage d'un bel oranger fluorescent s'échappe du bateau !

"C'est pour de faux !" soupire le quidam qui avait imaginé un vrai sacrifice.

Un canot pneumatique arrive dare-dare ainsi que le CONTRE AMIRAL NOE, la vedette de la SNSM.

Le premier va s'employer à sortir OBELIX du port tandis que "l'AMIRAL"  protègera les bateaux des environs de la chaleur supposée infernale et des flammèches intempestives.

On a appelé les pompiers bien entendu.

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

3 - V'là les pompiers !

Les curieux sont invités à se rapprocher du môle pour attendre les hommes du feu. Ils arrivent après un temps raisonnable.

Vite, ils se dépêchent de sortir et dérouler la lance d'incendie jusqu'au bout du môle ...

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

4 - deux hommes à la mer

Alors qu'OBELIX s'approche du môle, l'équipage du bateau saute à l'eau pour échapper à l'asphyxie. Ils seront pris en charge par les sauveteurs (séquences racontées dans un autre chapitre)

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !

6 - On éteint le feu

De l'eau est déversée sur le bateau en feu à partir du môle et de la vedette (on entend la moto-pompe) .

Pendant l'opération, on entend une explosion. La "fumée" vire au  gris.

..................................................................................................................

L'incendie est bientôt éteint et OBELIX peut rejoindre sagement son ponton  pendant qu'on s'occupe des hommes à l'eau !

OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a eu chaud !
OBELIX a rejoint son ponton ! Impeccable ! trop forts, les sauveteurs !

OBELIX a rejoint son ponton ! Impeccable ! trop forts, les sauveteurs !

Merci aux 80 personnes engagées dans cette  démonstration dont le but était aussi de vérifier les moyens de sortir du port en cas d'urgence.

Pour voir l'exercice

"assistance aux victimes",

cliquer sur le lien ci-dessous :

Partager cet article

Repost0

18 mars 1871: Vive la Commune de Paris!

Publié le par Le Mantois et Partout ailleurs

Cet article est reposté depuis Le blog de Roger Colombier.

Un peu d'histoire nationale

Il y a 146 ans : la commune de Paris

Déjà l'idée de l'école laïque et gratuite qui deviendra réalité en France 10 ans plus tard.

A écouter  : la chanson de Jean Ferrat ...

Publié dans Histoire Nationale.

Partager cet article

Repost0

Ah ! L'AMOUR ...

Publié le par Gérard OUDART

Cet article est reposté depuis Modeste Poilu..

L'amour ... autrefois

et comment on en parlait ...

Publié dans La Grande guerre

Partager cet article

Repost0

Le souffle, c'est la vie ...

Publié le par Marylis Costevec

Une maladie qui ne pardonnait pas ...

-----------------------------

 

                    Vous vous souvenez peut-être avoir vendu des "timbres     antituberculeux" lorsque vous étiez enfant.

Cette collecte était destinée à informer la population et à financer la lutte contre le fléau qu'était la tuberculose. La maladie a tué un grand nombre de personnes en France jusqu'aux années 1950 ou la vaccination devint obligatoire pour les enfants scolarisés. Elle tue encore aujourd'hui plus de 4000 personnes de par le monde, chaque jour.

C'est le 4 février 1917 qu'eut lieu la première journée des tuberculeux. C'est "la Grande Guerre [qui acheva]} de révéler à la France le terrible danger que lui [faisait] courir la tuberculose." La promiscuité et les conditions de vie dans les armées [amplifiaient] la transmission du mal et des milliers de soldats [durent] être renvoyés dans leurs foyers.

L'Etat lança alors un appel à la population pour l'aider à soigner les combattants qui en étaient atteints. (voir l'affiche de propagande ci-dessous).

A Lorient, la première collecte eut lieu le 11 mars 1917.  Des enfants vendaient des insignes et bijoux à des prix allant de 10 centimes à 3 francs. Malgré le temps maussade, la pluie intermittente et les rafales de vent, ils recueillirent 1550 francs. "Une partie importante de cette somme sera employée au profit des réformés morbihannais de retour du front après avoir courageusement combattu pour la défense du sol national." annonce le Nouvelliste du Morbihan dans son article consacré à l'événement.

Y a-t-il eu une collecte à Locmiquélic ? Le journal ne le dit pas mais cela est très possible. Il y a en effet des soldats minahouets qui sont victimes de la maladie. Le site "Mémoire des Hommes"  signale au moins 6 décès par tuberculose pulmonaire pendant la Grande Guerre (5 à Locmiquélic, 1 à Salonique).

 

Le souffle, c'est la vie ...

Publié dans La Grande guerre, santé

Partager cet article

Repost0

Lettre d'Amour

Publié le par Gérard OUDART

Cet article est reposté depuis Modeste Poilu..

Une petite indiscrétion, 100 ans après ...

Elle nous permet de connaître l'état d'esprit de nos poilus ...

Publié dans La Grande guerre

Partager cet article

Repost0

"Déclarer sa flamme"

Publié le par Marylis Costevec

L'Amour en 1916 ...

L'Amour en 1916 ...

"Parlez-nous d'amour ..."

 

Nous vous offrons cette carte d'autrefois qui fera sans doute sourire les jeunes amoureux de 2017 ! Et  qui permet d'entrevoir la façon de faire la cour au début du siècle dernier !

Quand un marin envoyait ce type de carte à une demoiselle, le message était explicite et le petit mot au dos n'avait pas besoin de parler d'amour ! Une façon de déclarer sa flamme par l'image plutôt que par les mots.

Elle a été envoyée de la Rochelle en décembre 1916. Le marin n'était pas en première ligne. Il n'évoque pas la guerre mais évoque la famille de sa bien aimée, annonce sa prochaine visite, et présente ses "affectueux souvenirs". C'est tout  mais tout est dit !

Vos grands-mères ou vos grands-pères vous ont fait des confidences sur leurs amours heureuses ou malheureuses ? Mariage d'amour, mariage "arrangé" ? Racontez-nous !

Vous avez retrouvé des lettres d'amour dans les tiroirs de vos aïeux ? Parlez-nous en !

 

 

Partager cet article

Repost0

Appel à participation ...

Publié le par Marylis Costevec

Appel à participation ...

Vous avez des documents, des photos de famille, d'événements ayant trait à l'histoire de Locmiquélic,

Vous ou  l'un de vos proches, avez des souvenirs à raconter ...

Vous souhaitez les partager avec le plus grand nombre pour que vos souvenirs profitent à tous et qu'ils soient conservés pour les générations futures.

Contactez-nous, nous pouvons vous rencontrer.

Laissez-nous un message ! Nous vous rappellerons.

Publié dans vie de l'association

Partager cet article

Repost0

Locmiquélic sous les bombes ...

Publié le par Marylis Costevec

La couverture du carnet de François Jégo

La couverture du carnet de François Jégo

C'est aux toutes premières heures du 15 janvier 1943 que commença le bombardement de Lorient par l'aviation anglo-américaine. Ce sont les quartiers de la Nouvelle-Ville et de Merville qui subirent les dégâts les plus importants lors de cette première opération.

A Locmiquélic, ce fut l'émoi. Les habitants étaient aux premières loges pour assister à la chute des milliers de bombes incendiaires qui furent lâchées ce jour-là. Certaines atteignirent Locmiquélic où quelques maisons et les magasins de la société coopérative "La Persévérante" prirent feu.

François Jégo a relaté ce qu'il a vécu dans un carnet que nous avons retranscrit dans notre N° 6 (décembre 2012) que vous pouvez feuilleter sur le site

leminahouet.free.fr.

Il raconte la journée du 15 janvier 1943, les dégâts qu'il a constatés et puis l'exode, la fuite vers des lieux plus sûrs et enfin le retour après l'armistice du 8 mai 1945.

Il est possible de se procurer nos publications

-  auprès du président de l'association (Rémy Ropert : 06 64 72 67 28),

- en laissant un message sur ce site (rubrique contact : nous vous recontacterons)

- commander les fascicules par courrier après avoir téléchargé le bon de commande ci-après :

Pour voir tous les sujets traités dans nos publications, cliquez sur le lien ci-dessous :

Publié dans La guerre 39-45

Partager cet article

Repost0

Un an déjà !

Publié le par Marylis Costevec

Nous venons de souffler la première bougie de notre blog sur un gâteau breton bien entendu puisque c'était le sujet du premier article que nous vous avons proposé.

Nous partions un peu vers l'inconnu mais le voyage en a valu la peine : plus de 60 articles que vous nous avez fait l'honneur et le plaisir de visiter régulièrement.

Plus de 10 000 pages vues à propos de l'histoire de notre petite cité sur des sujets divers au gré de l'actualité, des témoignages reçus et  de nos trouvailles fortuites dans les archives.

Ce blog n'est qu'un petit aperçu de nos recherches. Nous éditons aussi régulièrement des brochures sur des sujets plus importants. Vous y trouverez également des documents issus des archives que nous ne sommes pas autorisés à publier sur le web.

N'oubliez pas de visiter également notre page facebook : comité d'histoire de Locmiquélic. Vous y trouverez des images et posts empruntés à d'autres sites et qui pourront vous intéresser.

Nous vous en remercions et continuons sur notre lancée. Nous comptons aussi sur vos témoignages et vos commentaires ... L'histoire de Locmiquélic, c'est un bout de l'histoire de la Bretagne.  C'est aussi la vôtre !

 

 

 

 

Publié dans vie de l'association

Partager cet article

Repost0

<< < 10 20 30 31 32 33 > >>