Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lorient, premier port de commerce breton...

Publié le par Marylis Costevec

De locmiquélic, on voit passer les bateaux, on les voit accoster, on voit les grues vider leurs cales, on les voit faire demi-tour et repartir avec l'assistance des remorqueurs...

Nous vous faisons régulièrement profiter du spectacle, vous informons des marchandises transportées, toujours un peu les mêmes : hydrocarbures, nutrition animale, ciment pour les importations, pneus et bois broyés pour les exportations.

 

Star Lydia et Patron à Lorient-Kergroise, le 17 février 2020.

 

Nous apprenons aujourd'hui (Ouest-France des 22-23 février 2020) que Lorient est devenu le premier port de commerce breton passant devant Brest. Le journal nous apporte des précisions qui viennent conforter les informations que nous vous donnons au fil du temps.

90% des marchandises sont importées :

Les hydrocarbures, débarqué par une centaine de pétroliers représentent près de 35% du tonnage des marchandises qui transitent par Lorient. Ils arrivent de Donges, Bordeaux ou Le Havre mais aussi  d'Allemagne et des ports russes pour les plus gros tankers.

SKUTEVIKEN (pétrolier de 130 m.) à Lorient le 24 février (4000 tonnes d'hydrocarbures)

Vous avez certainement noté que les aliments destinés au bétail constituent l'autre apport : soja notamment (600 000 tonnes en 2019) et tournesol (200 000 tonnes non OGM) avec la prédominance du soja OGM sud américain. De gros vraquiers qui restent longtemps à quai, le temps nécessaire au déchargement de leurs importantes cargaisons.

STAR LYDIA (229 m) a quitté Lorient le 21 février 2020 après avoir déchargé 63500 tonnes de soja.
STAR LYDIA (229 m) à Lorient le 17 février 2020.

STAR LYDIA (229 m) a quitté Lorient le 21 février 2020 après avoir déchargé 63500 tonnes de soja.

EYLEM (137 m.) à quai le 24 février 2020 décharge 11 400 tonnes de tournesol en provenance d'Ukraine..

 

Du sable et du ciment

 Les matériaux destinés à la construction viennent des ports de la Méditerranée ou d'Allemagne (Brunsbüttel) à bord de cargos de plus petite taille. Ces marchandises représentent près de 29 % du tonnage.

KELLY C (106 m) sur rade le 24 février décharge 6196 tonnes de ciment en provenance de Brünsbuttel (Allemagne)e)

 

PATRON (119 m.) à Kergroise-Lorient, le 17 février 2020.

 

On exporte ... peu !

10% des marchandises selon Ouest-France (22-23  février 2020)

Essentiellement des pneus broyés pour alimenter les cimenteries marocaines, des bois broyés pour les chaufferies suédoises.

On a aussi noté l'exportation de kaolin  et de graines de colza...

 

Pour une rétrospective (non-exhaustive !), cliquez sur le lien ci-dessous !

Publié dans vie locale, patrimoine

Partager cet article

Repost0

La chanson qui n'a pas plu à tout le monde.......

Publié le par Marylis Costevec

Quand les reines de la fête des Langoustines chantent Graeme Allwright, les uns aiment, les autres pas !

Certains Minahouets se souviennent peut-être de la cotriade de 1977.

Comme d'habitude, la reine et ses demoiselles d'honneur devaient interpréter une chanson.

Cette année-là, Brigitte Guillemoto et ses amies Nelly Gahinet et Christine Ruyet interprétèrent d'abord le succès de Michel Fugain

"Fais comme l'oiseau
Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau
D'aller plus haut (...)"

Une chanson consensuelle que tout le monde apprécia, forcément !

Le contrat était rempli mais à la fin du repas, elles décidèrent d'entonner leur chanson-fétiche, celle qu'elles chantaient toujours dans les fêtes entre amis ou les repas de famille :

" Jolie bouteille, sacrée bouteille
Veux-tu me laisser tranquille ?
Je veux te quitter, je veux m'en aller
Je veux recommencer ma vie

J'ai traîné
Dans tous les cafés
J'ai fait la manche bien des soirs
Les temps sont durs
Et j'suis même pas sûr
De me payer un coup à boire

(...)"

"L'accueil fut ... mitigé !" nous raconte Brigitte

Certes, on les a applaudies. La famille, les copains ont repris le refrain en choeur mais certaines personnes, un peu pincées, ont fait la moue !

C'était pas bien convenable pour des jeunes filles, quand même !

Ceux qui ont désapprouvé le choix des Majestés considéraient certainement le texte comme un "hymne aux pochtrons", selon l"expression de Bertrand Dicale.

Cependant le texte est ambigu et interpelle aussi sur la dépendance et la souffrance engendrée :

« Il a donné des hymnes aux gauchistes, aux scouts, aux pochtrons, aux punks à chien, aux centristes de gauche… », a résumé sur Twitter le journaliste et auteur spécialiste de la chanson française Bertrand Dicale, saluant « un bienfaiteur de l’humanité ».

Le monde

Revoir les paroles ?

Ecouter Graeme Allwright ?

cliquer sur les liens ci-dessous :

Et vous, quelle chanson vous a marqué ?

Quels souvenirs vous reviennent ?

Racontez-nous ...

Partager cet article

Repost0

Elections municipales (Locmiquélic) calendrier des réunions publiques, débats,... etc...

Publié le par Marylis Costevec

Vous avez des questions ? Venez les poser !

Les candidats vous attendent à l'ARTIMON

 

  • le vendredi 21 février  à 19 h 30

(Locmiquélic avenir 2020 : N. Le Magueresse) : réunion publique

 

  • le samedi 22 février à 20 h 30

(Avec et pour Locmiquélic : Ph. Berthault) : réunion publique

 

  • le dimanche 23 février à 16 h 30

(Locmiquélic citoyenne : collectif citoyen) :

projection-débat du film "Qu'est-ce qu'on attend ?"

 

  • le jeudi 27 février à 20 h 30

(Locmiquélic 2020 : M. Prigent) : réunion publique

 

  • samedi 7 mars à 18 h 30

(Locmiquélic citoyenne : collectif citoyen) : réunion débat

 

  • le mardi 10 mars à 20 h 30

(Locmiquélic 2020 : M. Prigent) : réunion publique

 

  • le mercredi 11 mars à 19 h 30

(Locmiquélic avenir 2020 : N. Le Magueresse) : réunion publique.

 

  • le jeudi 12 mars à 20 h 30

(Avec et pour Locmiquélic : Ph. Berthault) : réunion publique

 

Et aussi :

à l'Arrêt O' Port

36, rue  du port, 56570 Locmiquélic

 

vendredi 13 mars de 17 h à  23 h 30

"La guinguette citoyenne"

(Locmiquélic citoyenne : collectif)

Publié dans vie locale

Partager cet article

Repost0

Elections municipales 2020 - Locmiquélic

Publié le par Marylis Costevec

Le premier tour des élections municipales a bien eu lieu le 15 mars 2020.

Le comité d'histoire a regroupé ici, en toute impartialité, les différentes informations relatives à cet événement au rythme où elles nous sont parvenues.

Vous trouverez ces documents ci-dessous :

Les quatre listes qui ont sollicité les suffrages des électeurs de Locmiquélic :

 

La liste "Locmiquélic avenir"

conduite par Nathalie Le Magueresse, maire sortante.

La liste "Avec et pour Locmiquélic"

conduite par Phipippe Berthault, conseiller d'opposition sortant.

La liste "Locmiquélic 2O20"

conduite par Marylène Prigent, conseillère d'opposition

 

La liste "Locmiquélic citoyenne"

liste collective présentée par ordre alphabétique

 

Nous invitions les responsables  des différentes listes à nous communiquer leurs infos et documents via la rubrique "contact" de ce blog...

A défaut, nous avons regroupé les infos relevées dans la presse, sur leurs sites et les documents distribués dans les boites aux lettres.

   La première liste dévoilée :  

 

Nathalie Le Magueresse, maire sortante aura été la première à présenter sa liste et son programme.

C'était le 24 janvier à l"Artimon.

La liste "Locmiquélic avenir"

en jaune, les membres de l'actuel conseil municipal

La liste "Locmiquélic Avenir" emmenée par Nathalie Le Magueresse, maire sortante (salle Artimon, vendredi 24 janvier 2020).
photo M. Herbaux

 

Patrice Jéhanno, cuisinier, 47 ans, adjoint sortant ;

Hélène Nio, secrétaire comptable OGEC, 47 ans, adjointe sortante   ;

Benjamin Batard, sapeur-pompier professionnel, 41 ans ;

Guylaine Le Kernec, sans activité professionnelle, 55 ans ;

Didier Yver, président école de musique SONAM, 58 ans.

Marie-Pierre Herbaux, retraitée, 70 ans, adjointe sortante  ;

André Le Garzic, retraité cadre bancaire, 72 ans ;

Émilie Hivert-Collas, professeur des écoles, 38 ans ;

Steven Kerdudo, consultant en développement d’entreprise, 34 ans, conseiller sortant   ;

Christelle Ruault, responsable Pôle Marée, 49 ans ;

Alain Houlou, professeur d’université, 72 ans ;

Yveline Chantelou, retraitée infographiste, 72 ans ;

Erwann Le Chevalier, enseignant IUT, 45 ans ;

Séverine Schamber, formatrice coordinatrice pour adultes, 50 ans ;

Pascal Pistien, agent administratif, 47 ans ;

Nathalie Meledo-Zemia, directrice de Scop, 49 ans ;

Marc Geourjon, enseignant, 56 ans, adjoint sortant ;

Hélène Bariou, assistante commerciale, 39 ans ;

André Le Bihan, cariste, 59 ans ;

Marylène Bonnet, retraitée auditeur qualité, 69 ans ;

Alain Hego, retraité ingénieur, 75 ans ;

Maria Besson, professeure certifiée de mathématiques, 53 ans ;

Mathieu Refregier, responsable technique sportif, 50 ans, conseiller sortant   ;

Sonia Hémon, artisan sellier, 50 ans, adjointe sortante   ;

Bernard Le Marec, retraité de DCNS, 67 ans ;

Marie-Lise Le Breton, retraitée banque, 71 ans, conseillère sortante   ;

  Quel projet ?  

 

Nathalie le Magueresse affirme être allée au-delà des engagements pris lors de la campagne 2014 en saisissant les opportunités, et développant des nouvelles idées.

Son projet s’inscrit donc dans la continuité du mandat qui s’achève, avec de nouvelles propositions élaborées par la nouvelle équipe après consultation des habitants.

 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter  le document de campagne épinglé ci-dessous que vous pouvez aussi télécharger.. 


Nous ajouterons la profession de foi dès que nous serons en possession

 

 Prochaines réunions publiques :
le vendredi 21 février, à 19 h 30,
et le mercredi 11 mars, à 19 h 30,
salle de l’Artimon.

   La seconde liste s'est présentée

   le 8 février :  

 

La liste "Avec et pour Locmiquélic"

Philippe Berthault (tête de liste), retraité de la gendarmerie, 61 ans, conseiller ;

Sylvie Izaguirre, retraitée des affaires maritimes, 56 ans ;

Stéphane Dreano, cadre supérieur de santé infirmier, 39 ans ;

Anne-Marie Corlay, retraitée enseignante, 62 ans ;

Eric Enizan, retraité de la Marine nationale, 57 ans ;

Danièle Toulemont, retraitée du commerce de matériel médical, 72 ans ;

Christian Cazeaux, retraité agent de maîtrise, 62 ans ;

 Annie Blaizot, retraitée chauffeur de transport en commun, 62 ans ;

 Ronan Borgnic, sapeur-pompier professionnel, 40 ans ;

 Nathalie Guillerme, adjoint administratif, 50 ans ;

Jean-Claude Guidal, électromécanicien, 57 ans ;

Maryannick Zago, retraité des collectivités territoriales, 66 ans ;

Johan Moller, technicien de maintenance informatique, 39 ans ;

Anne Le Lausque, infirmière hygiéniste, 53 ans ;

André Ruyet, retraité responsable technique, 66 ans ;

Marie-José Le Quer, retraitée agent de La Poste, 57 ans ;

Guillaume Le Borgne, paysagiste élagueur, 27 ans ;

Danielle Hortin, sans profession, 60 ans ;

Yves Jegourel, chauffeur de transport en commun, 61 ans 

Michelle Lades, retraitée assistante de direction, 72 ans ;

Florent Jego, agent de sécurité, 48 ans ;

Frédérique Trehin, auxiliaire de vie à domicile, 47 ans ;

Thierry Flahat, retraité patron pêcheur, 57 ans ;

Janique Bouter, secrétaire, 62 ans ;

Sylvain Kerzerhro, étudiant en soins infirmiers, 22 ans ;

Anaïs Simon, agent des services hospitaliers, 21 ans ;

Nicolas Le Blanc, cadre supérieur, 53 ans.

 

Pour en savoir plus sur le projet, nous vous invitons à consulter le document de campagne épinglé ci-dessous que vous pouvez aussi télécharger.. .

 

prospectus de campagne : projet (liste "avec et pour Locmiquélic" conduite par Philippe Berthault.

Une troisième liste est entrée en lice

le 15 février 

La liste " Locmiquélic 2020"

En jaune, les conseillers sortants

Marylène Prigent, chef d’entreprise, 52 ans, conseiller ;

Didier Tanguy, officier à la retraite, 55 ans ;

Jacqueline Le Terrien, retraitée de la fonction publique, 66 ans, conseiller ;

Marc Chaty, officier de gendarmerie en retraite, 60 ans ;

Astrid Lutz, professeur de piano, 51 ans ;

Guy Jaunault, chef d’entreprise dans le bâtiment, 67 ans ;

Gaëlle Vlody, commerçante, 41 ans.

Eric Paturel, chef d’entreprise dans l’immobilier, 56 ans, conseiller ;

Joëlle Le Gulluche, retraitée de la fonction publique, 64 ans ;

Didier Le Magueresse, retraité de la DCNS, 67 ans 

Ginette Boedec, retraitée EDF-GDF, 70 ans ;

Jean-Yves Le Glouahec, retraité de la fonction publique, 69 ans, conseiller 

Marie-Gabrielle Ribette, juriste, 59 ans, conseiller ; 

Xavier Hergt, chef d’entreprise (formation sécurité), 44 ans ;

Marie Corvec, ostréicultrice, 27 ans ;

Nolan Garzuel, artisan électricien, 22 ans ;

Querré Nadine,

Yvon Burel, retraité des transports, 66 ans ;

Jocelyne Le Rouic-Bingler, mère au foyer, 70 ans ;

Guy Du Chaffaut, directeur système d’information à la retraite, 69 ans ;

Marie Le Floch, infirmière libérale, 45 ans ; 

Dominique Dessaint, éducateur sportif, 48 ans ;

Béatrice Du Chaffaut, infirmière libérale à la retraite, 67 ans ;

Florian Le Diraison, fonctionnaire de police, 53 ans ;

Marie-Christine Bourdiec, adjoint technique territorial, 60 ans ;

Francis Raharison, comptable et interprète traducteur assermenté du Tribunal, 79 ans ;

Gabrielle Quéré, retraitée du Ministère des affaires étrangères, 75 ans ;

 

La liste "Locmiquélic citoyenne"

 

En jaune, les élues sortantes

En bleu, les candidats désignés

pour être élus communautaires : 

 

1 - Cécile Deprez, né(e) en 1973, Conseillère à l'emploi

candidat aux élections des communautés de communes.

2 - Franck Gaubert, né en 1972

Professeur spécialisé des écoles

candidat aux élections des communautés de communes.

 3 - Claire Simon Le Mézo, née en 1975

Attachée territoriale

        Conseillère municipale
4 - Olivier Pédron, né en 1951

Retraité cadre du spectacle

5 - Marie-Laure Lamy, née en 1976

Directrice d'association

6 - Max Schaffer, né en 1984

Directeur d'association

7 - Lucie Montier, née en 1985

Responsable administrative et financière

8 - Michel Broutin, né en 1950

Retraité cadre d'association

9 - Annette Massot, née en 1950

Retraitée de l'éducation nationale

10 - François Nicolle, né en 1953

Retraité proviseur

11 - Astrid Kerjean-Dujardin,

née en 1953

Profession Retraitée secrétaire

12 - Charles Robert, né en 1977

Concepteur de maisons en bois

13 - Florence Pays, née en 1959

Aide-soignante

14 - Corentin Le Roy, né en 1989

Chargé de production

15 - Stéphanie Merlo, née en 1977

Chargée de communication

16 - Gérard Kerjean, né en 1950

Directeur d'hôpital honoraire

17 - Sylvie Lemonnier, née en 1975

Ingénieur d'études

18 - Raphaël Baldos, né en 1973

 Journaliste

19 - Isabelle Marchand, née en 1965

Éducatrice spécialisée

20 - Aurélien Bruchec, né en 1982

Enseignant

21 - Marisabel Sanchez, née en 1971

Enseignante certifiée en espagnol

22 - Michel Gaudin, né en 1961

Dessinateur indépendant

23 - Priscille Goguet, née en 1984

Professeur des écoles

24 - Claude Courtet; né en 1968

Gérant de société

25 - Gwenn Le Potier, née en 1978

Contractuelle fonction publique territoriale

Mandats en cours : Adjointe
26 - Jean-Pierre Bonert, né en 1955

Retraité de la fonction publique d'Etat

27 - Sylvie Journaux, née en 1959

Retraitée conseillère d'éducation

28 - Maxime Peytavin, né en 1980

Professeur des écoles

29 - Sophia Nabti, née en 1983 Responsable de structure touristique

 

 

Programme à télécharger ci-dessous :

Le collectif "Locmiquélic Citoyenne" propose

une gouvernance

et un fonctionnement innovants :

 

Un trinôme se partagera la fonction de maire. La tête de liste n'en fera pas partie mais représentera le conseil municipal auprès de l'agglomération.

Pas de programme mais des orientations qui seront soumis à tous les acteurs de la vie municipale : « Le conseil municipal, mais aussi les citoyens, tous les acteurs économiques, les usagers, les employés municipaux participeront aux choix et aux décisions ».

 

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens ci-dessous :

Dès que nous serons en possession de documents supplémentaires, nous les mettrons en ligne.

Publié dans vie locale

Partager cet article

Repost0

La page des cygnes ...

Publié le par Marylis Costevec

Majestueux, il file dans le vent de l'hiver...

Bienvenus chez les Minahouets !!!

-----------------------------

Les promeneurs peuvent admirer deux couples de cygnes au marais de Pen Mané à Locmiquélic.

Nous avons décidé de leur réserver cette page que nous alimenterons au fil  des jours en espérant qu'ils ne nous feront pas faux bond et qu'ils nous réserveront de jolies surprises ...

12 février 2020

Majestueux, il file dans le vent de l'hiver...

 

 

 

La page des cygnes ...
La page des cygnes ...
La page des cygnes ...

25 décembre 2019

Couple de cygnes au lever du jour...

merci Sylvie...

 

 20 juin 2019 

Vol de cygnes au dessus-de Pen Mané !

 

La page des cygnes ...
La page des cygnes ...

  6 mai 2019 

 

 

Admirez les pattes :

Trois doigts antérieurs développés, réunis par les palmures ( de larges membranes). Le pouce, atrophié, ne joue aucun rôle fonctionnel. Les palmures facilitent la nage, la marche en terrain meuble, l'envol et l'atterrissage.

(source : https://www.larousse.fr/encyclopedie/vie-sauvage/cygne/184021)

 

La page des cygnes ...

 

 

Décembre 2018

La page des cygnes ...
La page des cygnes ...
La page des cygnes ...
La page des cygnes ...
La page des cygnes ...

Publié dans flore et faune

Partager cet article

Repost0

Les problèmes de coeur de nos aïeules ...

Publié le par Marylis Costevec

Nous adorons nous plonger dans la presse ancienne !

Et quand la BNF nous propose de relire les numéros de ELLE de l'année 1949, nous nous précipitons sur ceux de février, à la recherche d'une belle histoire d"amour à vous proposer à l'occasion de la Saint-Valentin.

Finalement nous nous sommes amusée à relire "le courrier du coeur", et à découvrir les problèmes d'amour des jeunes femmes de l'époque.

Nous vous proposons la rubrique parue le 14 février :

 

BNF, gallica, courrier du Coeur, ELLE, 14 février 1949

 

Autre temps, autres soucis ?

Vraiment ?

Partager cet article

Repost0

Le marais de Pen Mané dore au soleil d'hiver.

Publié le par Marylis Costevec

La roselière prend des teintes dorées au soleil hivernal.
Hiver au marais de Pen Mané

Ciel pur et soleil d'hiver :

la roselière prend des teintes dorées.

Un bel écrin pour les oiseaux.

Profitez-en !

 

Le marais de Pen Mané dore au soleil d'hiver.
Le marais de Pen Mané dore au soleil d'hiver.

Publié dans flore et faune

Partager cet article

Repost0

Faire sauter les crêpes comme autrefois...

Publié le par Marylis Costevec

 

On ne sait plus très bien pourquoi mais le 2 février, tout le monde ou presque fait sauter les crêpes !

Et cela depuis des temps immémoriaux ! Il paraît que cela apporte la prospérité au foyer.

Et comme cette année, c’est un dimanche, pas d’excuse : tout le monde va se  retrouver autour de la cuisinière avec une pièce de monnaie dans la main gauche. A défaut de prospérité à la clé, on se sera régalé et on aura bien rigolé.

Il y aura peut-être (qui sait ?) des nostalgiques qui les feront cuire dans la cheminée comme il y a bien longtemps.

Bien sûr, nous n’allons pas manquer cette occasion d’évoquer le temps passé et nous vous invitons à relire cet épisode de « Sans famille », ce roman écrit par Hector Malot (1830-1907),  paru en 1878, qui a ému des générations d’enfants :

 

« (…) Mère Barberin mit la poêle au feu, et ayant pris un morceau de beurre au bout de son couteau elle le fit glisser dans la poêle, où il fondit aussitôt.

– Ça sent bon, s’écria Mattia qui se tenait le nez au-dessus du feu sans peur de se brûler.

Le beurre commença à grésiller :

– Il chante, cria Mattia, oh ! il faut que je l’accompagne.

Pour Mattia tout devait se faire en musique ; il prit son violon et doucement en sourdine il se mit à plaquer des accords sur la chanson de la poêle, ce qui fit rire mère Barberin aux éclats.

Mais le moment était trop solennel pour s’abandonner à une gaieté intempestive, avec la cuiller à pot mère Barberin a plongé dans la terrine d’où elle retire la pâte qui coule en longs fils blancs ; elle verse la pâte dans la poêle, et le beurre qui se retire devant cette blanche inondation la frange d’un cercle roux.À mon tour, je me penche en avant : mère Barberin donne une tape sur la queue de la poêle, puis d’un coup de main elle fait sauter la crêpe au grand effroi de Mattia ; mais il n’y a rien à craindre ; après avoir été faire une courte promenade dans la cheminée, la crêpe retombe dans la poêle sens dessus dessous, montrant sa face rissolée.

 

BNF, gallica, floréal, 1922

 

Je n’ai que le temps de prendre une assiette et la crêpe glisse dedans.

Elle est pour Mattia qui se brûle les doigts, les lèvres, la langue et le gosier ; mais qu’importe, il ne pense pas à sa brûlure.

– Ah ! que c’est bon ! dit-il la bouche pleine.

C’est à mon tour de tendre mon assiette et de me brûler ; mais, pas plus que Mattia je ne pense à la brûlure.

La troisième crêpe est rissolée, et Mattia avance la main, mais Capi pousse un formidable jappement ; il réclame son tour, et, comme c’est justice, Mattia lui offre la crêpe, au grand scandale de mère Barberin, qui a pour les bêtes l'indifférence des gens de la campagne, et qui ne comprend pas qu'on donne à un chien « un manger de chrétien. » Pour la calmer, je lui explique que Capi est un savant, et que d'ailleurs il a gagné une part de la vache ; et puis, c’est notre camarade, il doit donc manger comme nous, avec nous, puisqu’elle a déclaré qu’elle ne toucherait pas aux crêpes avant que notre terrible faim ne soit calmée.

Il fallut longtemps avant que cette faim et surtout notre gourmandise fussent satisfaites ; cependant il arriva un moment où nous déclarâmes, d'un commun accord, que nous ne mangerions plus une seule crêpe avant que mère Barberin en eût mangé quelques-unes.

Et alors, ce fut à notre tour de vouloir faire les crêpes nous-mêmes, au mien d'abord, à celui de Mattia ensuite. Mettre le beurre, verser la pâte était assez facile, mais ce que nous n'avions pas, c’était le coup demain pour faire sauter la crêpe ; j'en mis une dans les cendres, et Mattia en reçut une autre toute brûlante sur la main.

(…)

Hector Malot

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97632083.texteImage

Un épisode qui a marqué la mémoire des plus gourmands. Et vous de quelle scène vous souvenez-vous ?

Partager cet article

Repost0

Mésaventure au marché de Lorient ...

Publié le par Marylis Costevec

Une petite anecdote, histoire de remonter le temps et de faire un tour au marché de Lorient.

C'était il y a 100 ans, un samedi de janvier 1920...

................................

Place Alsace-Lorraine à Lorient (début du XXème siècle)

 

"L'habit ne fait pas le moine" dit le proverbe !

C'est ce qu'a pu remarquer la dame Danigo de Pen Mané, victime d'une picpocket fort bien vêtue qui tentait de lui faire les poches ce samedi de janvier 1920 au marché de Lorient.  

 

Nous vous invitons à lire l'article paru dans l'avenir du Morbihan le 24 janvier 1920 :

"Les picpockets ont fait leur apparition sur les marchés de notre place Alsace-Lorraine et cours de la Bôve, samedi dernier, plusieurs paysannes ont été victimes des filous, notamment Mme veuve Q… de Kerentrech, marchande de légumes ; Melle Kerneur de Plouhinec.

Une dame Danigo, de Pen Mané, l’a échappé belle. Elle s’est retournée au moment même où une femme bien vêtue lui fouillait la poche. Celle-ci a pu filer.

(...)"

 

Le cours de la Bôve un jour de marché (début du XXème siècle)

 

Partager cet article

Repost0

ça s'arrose !

Publié le par Marylis Costevec

   Ça s’arrose !  

 

Notre blog a trouvé son rythme de croisière et le jeudi 30 janvier 2020, il a franchi le cap symbolique des 100 000 visites. Si vous avez cliqué sur un de nos liens ce jour-là, vous êtes peut-être notre 100 000ème visiteur.

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à l’histoire de notre tout petit coin de terre (3,58 km2 ; ca 4000 ha). Cela nous encourage à continuer nos petites chroniques qui parlent de la vie des Minahouets* d’hier et d’aujourd’hui.

Notre dernière publication rencontre aussi un joli succès avec des articles plus complets et plus longs dont vous trouvez parfois un avant-goût sur ce blog.

Alors bien sûr, nous allons trinquer ! 

Nous avons bien pensé au « Picherel » dont nous vous parlé dans notre dernière publication  mais nous n’en avons plus dans nos buffets et plus personne n’en fabrique ! Un peu de lagout’chistr  peut-être ? Une larmichette alors, après le café, dans le verre tiède, comme autrefois ! Il faut savoir garder les idées claires.

Finalement, il nous semble bien plus raisonnable d’opter pour un petit verre de cidre « pur jus » bien pétillant  avec un morceau de goastell (gâteau breton). Nous allons le confectionner en suivant la recette que nous avait donnée Simone Hubert et que nous avions publiée dans le numéro 6 de « C’était hier... ». Nous le dégusterons en pensant à vous.

« Gres Mad ! »* comme disaient nos ancêtres, une expression dont peu de monde semble se souvenir mais que l’on retrouve bien dans la presse ancienne…

La preuve ! :

 

publicité parue dans Le Nouvelliste en 1920. A consommer avec modération !

* Minahouets : surnom collectif appliqué aux habitants de la commune de Locmiquélic.


* On prononçait : "gresse mat" qui se traduirait littéralement par "bonne grâce". Le dictionnaire de breton contemporain de Favereau traduit "grâce" par "grass".

On peut donc comprendre l'expression comme un remerciement à Dieu.

 

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>