Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

15 articles avec histoire

A propos du minahouet : où en sommes-nous ?

Publié le par Marylis Costevec

Minaoued ou minahouet ?

 

Le minaouet, mot breton et le minahouet, mot français ont déjà fait couler beaucoup d’encre, suscité bien des débats et des discussions à Locmiquélic. Il faut dire que depuis très longtemps, les Locmiquélicains sont appelés les Minaouets (en gros jusqu’à la seconde guerre mondiale). Après, on a adopté le mot français : les Locmiquélicains sont devenus les Minahouets! Hé oui, tout évolue !

Il faut bien le dire, ces deux mots (le breton et le français) ont servi à nommer tellement d’objets que les habitants de Locmiquélic ne savent pas vraiment celui qui a servi à les « grailler » ! Enfin si, il y en a plein qui le savent. Le problème c’est qu’ils ne sont pas tous d’accord !

Un outil ? Quel outil ?

Les membres du Comité d’Histoire se sont penchés sur la question au début de ce siècle. Ils se sont aperçus que d’éminents spécialistes de l’histoire locale s’étaient déjà beaucoup interrogés un peu avant 1950. Différents témoignages avaient été alors répertoriés mais déjà à l’époque, on n’avait pas résolu le problème.

Le mystère restait entier et les tenants du minaouet breton (que l’on traduit par alène ou poinçon), s’opposaient à ceux qui croyaient mordicus qu’il s’agissait du minahouet, c’est-à-dire de la mailloche à fourrer les cordages (le seul outil qui porte encore ce nom). Et puis, il y avait ceux qui avaient entendu dire qu’il s’agissait d’un outil de calfat. C’était l’hypothèse la plus fréquente, ce qui ne veut pas dire que c’était la bonne ! Aujourd’hui, on pense souvent au maillet mais il faut avouer que le dit maillet ne ressemble pas beaucoup à l’outil évoqué alors par le chanoine Joachim Guillemoto. Fils d’un ouvrier du port, né à Pen Mané en 1908,  il décrivait, lui, « un instrument à manche tranchant [utilisé par les charpentiers et les calfats] ». Il s'agirait donc plutôt du fer à calfater (appelé aussi pataras mais pas minahouet), l'espèce de ciseau avec lequel on insérait l'étoupe dans les espaces entre les planches du bordé. C'est cet outil que certains autochtones appellent encore  minahouet. Nous vous en reparlerons !

 

Les images sont extraites de "C'était hier..."N° 5

 

Et si c'était un bateau ?

Et puis, on a totalement oublié l’hypothèse émise par Yves Le Diberder (1887-1959) qui s’est intéressé aux traditions populaires du Vannetais et qui enquêtait à Port-Louis entre 1913 et 1916.

En 1947, il affirmait :

 « J’ai entendu dire avant l’autre guerre que [le mot minaouet] s’appliquait aux pêcheurs de Locmiquélic, en raison de la forme aigüe de leurs nouvelles chaloupes sardinières (…) le haut de l’avant dépassait sensiblement la ligne de flottaison.

(…) »

 

Aujourd’hui, plus personne ne se souvient de bateaux appelés minaouets ! ». Léon Lucas, né en 1908 disait bien avoir commencé sa carrière sur des canots minahouets mais cela ne prouvait pas grand-chose !

Et puis EUREKA ! C’est dans la presse ancienne que nous avons trouvé la preuve que des bateaux avaient bien été ainsi appelés.

En effet, en consultant le supplément littéraire du journal Le Figaro du 6 août 1922 trouvé sur le site de la BNF, nous découvrons l’extrait d’une lettre envoyée du Port-Louis  par le peintre Paul Signac :

« Je peins ici des thoniers, des « minaouets » et l’eau verte des coureaux ; je dessine des poissons et des crustacés (…) ».

 

undefined
Le phare de Groix (Paul Signac, 1925) wikimédia, licence Creative Commons CC0

 

Nous considérons maintenant d’un autre œil le témoignage de Marcel Ménard (1951-2016), linguiste et journaliste qui, s’appuyant sur les relevés de Jean-Pierre Calloch, disait qu’à Groix, on appelait ainsi les pêcheurs côtiers et les bateaux sardiniers.

Gacht ! Nous voilà bien avancés ! Les pêcheurs étaient-ils ainsi nommés à cause de leurs bateaux ? ou les bateaux s’appelaient-ils ainsi parce qu’ils appartenaient aux Minaouets ?

Va savoir !!!

 

Pour tout savoir ou presque, sur le mot, les objets, le surnom, et leur histoire, procurez-vous le N° 5 (1911) de la revue « C’était hier… ». (rubrique contact ou messenger ou bon de commande ci-dessous)

Partager cet article

Repost0

La nouveau conseil municipal de Locmiquélic est installé ...

Publié le par Marylis Costevec

 

L'élection du maire

Le vendredi 3 juillet 2020, Philippe Berthault a été élu maire de Locmiquélic avec 20 voix contre 5 à Nathalie Le Magueresse qui s'était portée candidate "par respect pour toutes les personnes qui ont voté pour la liste Locmiquélic Avenir, en témoignage de sa fidélité à LOCMIQUELIC (...) et de de sa vigilance à la mise en œuvre du programme de Monsieur Berthault et du positionnement dans sa gouvernance de Locmiquelic citoyenne pour les 6 ans à venir". 2 élus (Locmiquélic Citoyenne ?)  ont voté blanc.

Il a été ensuite procédé à l'élection des adjoints, que Monsieur Berthault a précisé avoir choisis pour leurs compétences.

Leurs délégations ont été attribuées lors du conseil municipal du 15 juillet :

1er adjoint, Stéphane Dréano, cadre supérieur de santé infirmier, 39 ans, chargé des affaires générale, sociales et solidaires ;

2ème adjoint, Sylvie Izaguirre, retraitée des affaires maritimes, 56 ans, chargée de l'environnement et du développement durable.

3ème adjoint, Didier Tanguy, officier à la retraite, 55 ans, chargé des finances, de la relance économique et des affaires portuaires.

4ème adjoint, Anne-Marie Corlay, retraitée enseignante, 62 ans, chargée de la culture et de la communication.

5ème adjoint, Éric Paturel, chef d’entreprise dans l’immobilier, 56 ans, chargé de l'urbanisme et du patrimoine.

6ème adjoint, Jacqueline Le Terrien, retraitée de la fonction publique, 66 ans, chargée du personnel, de l'enfance et de la jeunesse.

7ème adjoint, Jean-Claude Guidal, électromécanicien, 57 ans, chargé du sport.

8ème adjoint, Marie-Gabrielle Ribette. juriste, 59 ans, chargée des affaires scolaires et de la petite enfance.

 

Pour rappel photos des candidats de la liste de Philippe Berthault  avec un cercle jaune autour des adjoints.

Les autres élus de la majorité :

  1. Christian Cazeaux, 62 ans, retraité agent de maîtrise CTRL
  2. Jean-Yves Le Glouahec, 69 ans, retraité de la fonction publique, conseiller sortan
  3. Béatrice Du Chaffaut, 67 ans, infirmière libérale à la retraite 
  4. Annie Blaizot, 62 ans, retraitée chauffeur transport en commun 
  5.  Anne Le Lausque, 53 ans, infirmière hygiéniste 
  6. André Ruyet, 66 ans, retraité responsable technique 
  7.  Marie-José Le Quer, 57 ans, retraitée agent de la poste 
  8. Ronan Borgnic, 40 ans, sapeur-pompier professionnel 
  9. Danielle Toulemont, 72 ans, retraitée commerciale 
  10. Didier Le Magueresse, 67 ans, retraité DCNS 
  11. Nadine Queré, 68 ans, retraitée 

 

Les élus de la minorité :

Locmiquélic Avenir :

1 . Nathalie Le Magueresse, maire sortante

2 . Patrice Jéhanno, cuisinier, 47 ans, adjoint sortant ;

3 . Hélène Nio, secrétaire comptable OGEC, 47 ans, adjointe sortante   ;

4 . Benjamin Batard, sapeur-pompier professionnel, 41 ans ;

5 . Guylaine Le Kernec, sans activité professionnelle, 55 ans ;

 

Locmiquélic Citoyenne :

1 - Cécile Deprez, né(e) en 1973, Conseillère à l'emploi,

2 - Franck Gaubert, né en 1972, Professeur spécialisé des écoles

 

Cet article sera complété à partir des informations qui nous parviendront.

La presse en parle :

Le Télégramme (3 juillet 2020) :

Ouest-France (5 juillet 2020):

Locmiquélic. Philippe Berthault et ses adjoints prennent leurs fonctions

Le premier conseil municipal de la mandature s’est déroulé vendredi 3 juilllet 2020, à Locmiquélic (Morbihan). À l’ordre du jour, l’élection du maire et des adjoints. Philippe Berthault a été élu maire.

Devant : Marie-Gabrielle Ribette, Jacqueline Le Terrien, Philippe Berthault, Anne-Marie Corlay et Stéphane Dréano. Derrière : Didier Tanguy, Éric Pautrel, Sylvie Izaguirre et Jean-Claude Guidal.
Devant : Marie-Gabrielle Ribette, Jacqueline Le Terrien, Philippe Berthault, Anne-Marie Corlay et Stéphane Dréano. Derrière : Didier Tanguy, Éric Pautrel, Sylvie Izaguirre et Jean-Claude Guidal. | OUEST-FRANCE

Le public était plus nombreux qu’à l’accoutumée, vendredi 3 juillet 2020, à l’Artimon, pour le premier conseil d’après les élections. Deux têtes de listes se sont présentées pour l’élection du maire, Philippe Berthault, qui a remporté le second tour des élections avec sa liste « Avec et pour Locmiquélic 2020 », mais également Nathalie Le Magueresse, qui a pris la parole pour expliquer son choix.

 

« Ce soir, par respect pour toutes les personnes qui ont voté pour la liste Locmiquélic Avenir, que j’ai eu le plaisir de mener, et en témoignage de ma fidélité à Locmiquélic, je serai candidate à la fonction de maire. Je souhaite également que cette démarche soit le témoignage de ma vigilance pour les 6 ans à venir. » C’est sans surprise que Philippe Berthault a remporté le vote avec les 20 voix de son équipe. Nathalie Le Magueresse a eu cinq voix et deux votes blancs.

 

Élection des adjoints

Si leur fonction ne sera établie que lors du prochain conseil municipal, le 15 juillet 2020, à 19 h 30, l’unique liste qui s’est présentée a été élue (20 voix sur 27). Du 1er à la 8e adjointe ont ainsi été élus : Stéphane Dréano, Sylvie Izaguirre, Didier Tanguy, Anne-Marie Corlay, Éric Pautrel, Jacqueline Le Terrien, Jean-Claude Guidal et Marie-Gabrielle Ribette.

 

En clôture de conseil, Philippe Berthault a tenu à renouveler ses remerciements aux habitants et souligné que contrairement à ce qui a pu être dit, sa liste est sans étiquette : « Je voudrais également remercier l’ancien conseil municipal pour le travail accompli lors de ces six dernières années. Nous n’avons pas toujours été d’accord avec ce qui a été fait, mais comme je l’ai dit lors de mes réunions publiques de campagne : ce qui est fait est fait et ne sera pas défait. » Il indique également rester à disposition et à l’écoute des habitants. « Nous nous battrons bec et ongle pour que notre commune ne devienne pas la cité-dortoir de Lorient, mais au contraire une cité où il fait bon vivre. »

Publié dans vie locale, histoire

Partager cet article

Repost0

Municipales 2020, Locmiquélic, les Minahouets ont fait leur choix.

Publié le par Marylis Costevec

La liste

"AVEC et POUR LOCMIQUELIC "

conduite par Ph. Berthault

l'a emporté avec 41,19 % des voix !

 

 

Une belle participation des Minahouets à la hauteur de leur intérêt pour la ville :

59,67 % ( 41,6 % en moyenne nationale)

 

Résultats du 2d tour

 

    % inscrits % votants
Inscrits 3325    
abstentions 1341 40,33  
votants 1984 59,67  
blancs 30 0,9 1,51
nuls 11 0,33 0,55
exprimés 1943 58,44 97,83

 

  voix % inscrits % exprimés
Avec et pour Locmiquélic (Philippe Berthault) 812 24,12 41,79
Locmiquélic avenir (Nathalie Le Magueresse) 727 21,86 37,42
Locmiquélic citoyenne (Cécile Deprez) 404 12,15 20,79

 

Les résultats par bureaux :

Le bureau 1 correspond au secteur de Pen Mané, Ty Douar, Kerderff traditionnellement ancré à gauche.

Le bureau 2 correspond au vieux village de Locmiquélic  (grande rue, Talhouant, Rollo, Gelin), Les Bruyères, Le Loch .... traditionnellement plutôt de droite ...

Le bureau 3 correspond à l'est de la commune  : rue Henri sellier, rue de l'église, Blum, Le Bourdiec, Kersabiec  ... traditionnellement à droite aussi ! ,...

Le découpage électoral de la commune effectué en 1989 est toujours en vigueur mais l'urbanisation s'est intensifiée.

 

  bureau 1  bureau 2 bureau 3
Avec et pour Locmiquélic (Philippe Berthault) 265 (37,22 %) 251 (40,55%) 296 (48,37 %)
Locmiquélic avenir (Nathalie Le Magueresse) 306 (42,98 %) 228 (36,83 %) 193 (31,54 %)
Locmiquélic citoyenne (Cécile Deprez) 141 (19,80 %) 140 (22,62 %) 123 (20,10 %)

Les élus :

liste AVEC et POUR LOCMIQUELIC

1. M. Philippe BERTHAULT  
2. Mme Sylvie IZAGUIRRE  
3. M. Stéphane DRÉANO  
4. Mme Jacqueline LE TERRIEN  
5. M. Eric PATUREL  
6. Mme Marie-Gabrielle RIBETTE  
7. M. Christian CAZEAUX  
8. Mme Anne-Marie CORLAY  
9. M. Jean-Yves LE GLOUAHEC  
10. Mme Béatrice DU CHAFFAUT  
11. M. Didier TANGUY  
12. Mme Annie BLAIZOT  
13. M. Jean-Claude GUIDAL  
14. Mme Anne LE LAUSQUE  
15. M. André RUYET  
16. Mme Marie-José LE QUER  
17. M. Ronan BORGNIC  
18. Mme Danielle TOULEMONT  
19. M. Didier LE MAGUERESSE  
20. Mme Nadine QUERRÉ

Liste LOCMIQUELIC AVENIR

1. Mme Nathalie LE MAGUERESSE  
2. M. Patrice JEHANNO  
3. Mme Hélène NIO  
4. M. Benjamin BATARD  
5. Mme Guylaine LE KERNEC

Liste LOCMIQUELIC CITOYENNE

1. Mme Cécile DEPREZ  
2. M. Franck GAUBERT

 

source : préfecture du Morbihan.

La presse en parle :

Ouest-France (28 juin 2020)

« Je remercie tous ceux qui nous font confiance. Je tiens à dire que nous travaillerons avec tout le monde, au sein du conseil municipal. Nous sommes contents, et un peu surpris, quand même. »

Philippe Berthault avec sa liste Avec et Pour Locmiquélic a gagné ces élections municipales de 2020, après une campagne « que je n’aurais pas crue si difficile humainement. Nous sommes là pour le bien de la commune. » Philippe Berthault y tient : « Nous ferons tout pour que Locmiquélic reste une commune à part entière et non une cité dortoir de Lorient. »

À l’annonce des résultats, salle Artimon. | OUEST-FRANCE

Avec et Pour Locmiquélic a réuni 41,79 % des voix. Une victoire facilitée sans doute par le fait que la liste menée par Marylène Prigent (21,33 % au premier tour) a fusionné avec celle de Philippe Berthault.

 

« Ils ont fait gagner la droite »

Nathalie Le Magueresse, la maire sortante, a réuni avec sa liste Locmiquélic Avenir, 37,42 % des voix. Une défaite qu’elle attribue pour sa part à la liste Locmiquélic Citoyenne.

 

En se maintenant, « ce sont eux qui ont fait gagner la droite à Locmiquélic. » Saluant la victoire de Philippe Berthault, Nathalie Le Magueresse s’est dit « triste et déçue. Mais pas effondrée. Nous siégerons dans l’opposition. »

 

« Une minorité constructive »

La liste Locmiquélic Citoyenne se dit aussi gagnante de ces élections municipales. Elle a séduit 20,79 % des électeurs. « Nous ne serons pas dans l’opposition, nous serons une minorité constructive. Nous continuerons à travailler collectivement à faire des propositions. » Le collectif, créé voici neuf mois, estime avoir fait bouger les lignes. « Nous avons gagné ce soir, c’est une belle première étape, et nous continuerons à nous faire le reflet de ce que les habitants attendent. » Le collectif pourrait créer une association et annonce déjà une convention citoyenne en septembre prochain.

 

Enfin, la démocratie a aussi gagné à Locmiquélic. La participation a été de 59,67 %.

Le télégramme (28 juin 2020)

Publié dans vie locale, histoire

Partager cet article

Repost0

municipales Locmiquélic, 2ème tour, les professions de foi

Publié le par Marylis Costevec

Les professions de foi que les électeurs de Locmiquélic ont reçues.

A lire très attentivement pour ne pas se tromper de liste !

A découvrir pour tous les Minahouets exilés !

Pour retrouver les listes, cliquez sur le lien ci-dessous :

Publié dans vie locale, histoire

Partager cet article

Repost0

Municipales à Locmiquélic : 3 listes déposées pour le second tour.

Publié le par Marylis Costevec

Les cartes sont rebattues pour le second tour des Municipales qui devraient se tenir le 28 juin si la situation sanitaire reste maîtrisée.

Ce sont trois listes qui ont été déposées en préfecture.

En effet, nous apprenons que 9 colistiers de  Marylène Prigent (21,33 % au premier tour) ont rejoint  Philippe Berthault liste 'AVEC et POUR LOCMIQUELIC 2020" (25,18% des voix) avec 4 personnes qui devraient obtenir un poste d'adjoint en cas de victoire.

Marylène Prigent qui avait annoncé se maintenir après vote unanime de sa liste ne repart pas.

Composition de la nouvelle liste :

(en jaune, membres issus de la liste de Marylène Prigent)

 

  1. Philippe Berthault, 61 ans, retraité de la gendarmerie, conseiller sortant 
  2. Sylvie Izaguire, 56 ans, retraitée des Affaires maritimes 
  3. Stéphane Dréano, 39 ans, cadre supérieur de santé infirmier 
  4. Jacqueline Le Terrien, 66 ans, retraitée de la fonction publique, conseillère sortante 
  5.  Eric Paturel, 56 ans, chef d’entreprise dans l’immobilier, conseiller sortant 
  6. Marie-Gabrielle Ribette, 59 ans, juriste, conseillère sortante 
  7. Christian Cazeaux, 62 ans, retraité agent de maîtrise CTRL 
  8. Anne-Marie Corlay, 62 ans, retraitée de l’enseignement 
  9. Jean-Yves Le Glouahec, 69 ans, retraité de la fonction publique, conseiller sortan
  10. Béatrice Du Chaffaut, 67 ans, infirmière libérale à la retraite 
  11. Didier Tanguy, 55 ans, officier à la retraite 
  12. Annie Blaizot, 62 ans, retraitée chauffeur transport en commun 
  13. Jean-Claude Guidal, 57 ans, électrotechnicien 
  14.  Anne Le Lausque, 53 ans, infirmière hygiéniste 
  15. André Ruyet, 66 ans, retraité responsable technique 
  16.  Marie-José Le Quer, 57 ans, retraitée agent de la poste 
  17. Ronan Borgnic, 40 ans, sapeur-pompier professionnel 
  18. Danielle Toulemont, 72 ans, retraitée commerciale 
  19. Didier Le Magueresse, 67 ans, retraité DCNS 
  20. Nadine Queré, 68 ans, retraitée 
  21. Marc Chaty, 61 ans, officier retraité de la gendarmerie 
  22. Maryannick Zago, 66 ans, retraitée des collectivités territoriales 
  23. Thierry Flahat, 57 ans, retraité patron pêcheur 
  24. Anaïs Simon, 21 ans, agent des services hospitaliers 
  25. Guillaume Le Borgne, 32 ans, paysagiste élagueur 
  26. Frédérique Tréhin, 47 ans, auxiliaire de vie à domicile
  27. Johan Moller, 39 ans, technicien de maintenance informatique.

Nathalie LE MAGUERESSE, maire sortante, maintient la liste présentée en mars. Elle avait obtenu 29,72% des voix.

LOCMIQUELIC AVENIR

En jaune, les élues sortants

Nathalie Le Magueresse, maire sortante

Patrice Jéhanno, cuisinier, 47 ans, adjoint sortant ;

Hélène Nio, secrétaire comptable OGEC, 47 ans, adjointe sortante   ;

Benjamin Batard, sapeur-pompier professionnel, 41 ans ;

Guylaine Le Kernec, sans activité professionnelle, 55 ans ;

Didier Yver, président école de musique SONAM, 58 ans.

Marie-Pierre Herbaux, retraitée, 70 ans, adjointe sortante  ;

André Le Garzic, retraité cadre bancaire, 72 ans ;

Émilie Hivert-Collas, professeur des écoles, 38 ans ;

Steven Kerdudo, consultant en développement d’entreprise, 34 ans, conseiller sortant   ;

Christelle Ruault, responsable Pôle Marée, 49 ans ;

Alain Houlou, professeur d’université, 72 ans ;

Yveline Chantelou, retraitée infographiste, 72 ans ;

Erwann Le Chevalier, enseignant IUT, 45 ans ;

Séverine Schamber, formatrice coordinatrice pour adultes, 50 ans ;

Pascal Pistien, agent administratif, 47 ans ;

Nathalie Meledo-Zemia, directrice de Scop, 49 ans ;

Marc Geourjon, enseignant, 56 ans, adjoint sortant ;

Hélène Bariou, assistante commerciale, 39 ans ;

André Le Bihan, cariste, 59 ans ;

Marylène Bonnet, retraitée auditeur qualité, 69 ans ;

Alain Hego, retraité ingénieur, 75 ans ;

Maria Besson, professeure certifiée de mathématiques, 53 ans ;

Mathieu Refregier, responsable technique sportif, 50 ans, conseiller sortant   ;

Sonia Hémon, artisan sellier, 50 ans, adjointe sortante   ;

Bernard Le Marec, retraité de DCNS, 67 ans ;

Marie-Lise Le Breton, retraitée banque, 71 ans, conseillère sortante   ;

 

La liste LOCMIQUELIC CITOYENNE

reste aussi en lice. Elle avait obtenu 23,76 % des voix.

LOCMIQUELIC CITOYENNE :

En jaune, les élues sortantes

En bleu, les candidats désignés

pour être élus communautaires : 

 

1 - Cécile Deprez, né(e) en 1973, Conseillère à l'emploi,

candidate aux élections des communautés de communes.

2 - Franck Gaubert, né en 1972, Professeur spécialisé des écoles

         candidat aux élections des communautés de communes.

3 - Claire Simon Le Mézo, née en 1975, Attachée territoriale,

4 - Olivier Pédron, né en 1951, Retraité cadre du spectacle

5 - Marie-Laure Lamy, née en 1976, Directrice d'association

6 - Max Schaffer, né en 1984, Directeur d'association

7 - Lucie Montier, née en 1985, Responsable administrative et financière

8 - Michel Broutin, né en 1950, Retraité cadre d'association

9 - Annette Massot, née en 1950, Retraitée de l'éducation nationale

10 - François Nicolle, né en 1953, Retraité proviseur

11 - Astrid Kerjean-Dujardin, née en 1953, Profession Retraitée secrétaire

12 - Charles Robert, né en 1977, Concepteur de maisons en bois

13 - Florence Pays, née en 1959, Aide-soignante

14 - Corentin Le Roy, né en 1989, Chargé de production

15 - Stéphanie Merlo, née en 1977, Chargée de communication

16 - Gérard Kerjean, né en 1950, Directeur d'hôpital honoraire

17 - Sylvie Lemonnier, née en 1975, Ingénieur d'études

18 - Raphaël Baldos, né en 1973, Journaliste

19 - Isabelle Marchand, née en 1965, Éducatrice spécialisée

20 - Aurélien Bruchec, né en 1982, Enseignant

21 - Marisabel Sanchez, née en 1971, Enseignante certifiée en espagnol

22 - Michel Gaudin, né en 1961, Dessinateur indépendant

23 - Priscille Goguet, née en 1984, Professeur des écoles

24 - Claude Courtet; né en 1968, Gérant de société

25 - Gwenn Le Potier, née en 1978, Contractuelle fonction publique territoriale,

26 - Jean-Pierre Bonert, né en 1955, Retraité de la fonction publique d'Etat

27 - Sylvie Journaux, née en 1959, Retraitée conseillère d'éducation

28 - Maxime Peytavin, né en 1980, Professeur des écoles

29 - Sophia Nabti, née en 1983, Responsable de structure touristique

 

Nous rappelons que la participation avait été de 56,83 % (44,64 % en moyenne pour l'ensemble du territoire).  

 

Pour des infos plus précises, cliquez sur les liens vers les sites des candidats :

Publié dans vie locale, histoire

Partager cet article

Repost0

Cérémonie du 08 mai 2020 à Locmiquélic

Publié le par Marylis Costevec

Un 8 mai historique

 

La cérémonie de commémoration du 75ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 s'est tenue au monument aux morts de Locmiquélic dans une atmosphère toute particulière.

En raison de l'épidémie de COVID 19 et des mesures de confinement en vigueur, cette cérémonie s'est déroulée sans public. Seules 5 personnes accompagnaient Nathalie Le Magueresse, maire de la commune.

Après le traditionnel dépôt de gerbe, elle a lu le message du président de la République avant d'évoquer la signature de la reddition des forces allemandes, annonçant la libération de la poche de Lorient.  qui eut lieu à Etel le 7 mai 1945.

Elle a aussi tenu à célébrer  la mémoire des femmes et des hommes qui ont donné leur vie pour leur pays avant de rendre un hommage particulier à un Locmiquélicain, Jean-François Le Levé (1882-1945). Ici, tout le monde connaît ce nom. Il a sa rue à Locmiquélic. C'est un syndicaliste qui a milité toute sa vie pour la défense des travailleurs. Engagé dans la Résistance, il fut déporté  et mourut d'épuisement à son retour de captivité le 20 juin 1945 ...

La cérémonie s'est terminée sur une minute de silence ...

Pour suivre la cérémonie, cliquez sur le lien ci-dessous :

Message du Président de la République :

Ce 8 mai ne ressemble pas à un 8 mai. Il n’a pas le goût d’un jour de fête. 

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous rassembler en nombre devant les monuments de nos villes, sur les places de nos villages, pour nous souvenir ensemble de notre histoire. 
Malgré tout, la Nation se retrouve par la pensée et les mille liens que notre mémoire commune tisse entre chacun de nous, cette étoffe des peuples, que nous agitons en ce jour dans un hommage silencieux. 

C’est dans l’intimité de nos foyers, en pavoisant nos balcons et nos fenêtres, que nous convoquons cette année le souvenir glorieux de ceux qui ont risqué leur vie pour vaincre le fléau du nazisme et reconquérir notre liberté.  
C’était il y a 75 ans. 
Notre continent refermait grâce à eux le chapitre le plus sombre de son histoire : cinq années d’horreur, de douleur, de terreur. 

Pour notre pays, ce combat avait commencé dès septembre 1939.
Au printemps 1940, il y a 80 ans, la vague ennemie avait déferlé sur les frontières du Nord-Est et la digue de notre armée n’avait pas tenue. 
Nos soldats pourtant s’étaient illustrés à de nombreuses reprises. Ceux de Montcornet, d’Abbeville, de Gembloux ou de Stone, les hommes de Narvik, les cadets de Saumur, l’armée des Alpes avaient défendu avec vigueur notre territoire et les couleurs de notre pays. 
Ils sont « ceux de 40 ». Leur courage ne doit pas être oublié. 
Dans le crépuscule de cette « étrange défaite », ils allumèrent des flambeaux. Leur éclat était un acte de foi et, au cœur de l’effondrement, il laissait poindre la promesse du 8 mai 1945. 

Cette aube nouvelle fut ensuite conquise de haute lutte par le combat des armées françaises et des armées alliées, par les Français Libres qui jamais ne renoncèrent à se battre, par le dévouement et le sacrifice des Résistants de l’Intérieur, par chaque Française, chaque Français qui refusa l’abaissement de notre nation et le dévoiement de nos idéaux. 
La grande alliance de ces courages permit au Général DE GAULLE d’asseoir la France à la table des vainqueurs.
La dignité maintenue, l’adversité surmontée, la liberté reconquise, le bonheur retrouvé : nous les devons à tous ces combattants, à tous ces Résistants. 
A ces héros, la Nation exprime son indéfectible gratitude et sa reconnaissance éternelle.

Le 8 mai 1945, c’est une joie bouleversée qui s’empara des peuples. Les drapeaux ornaient les fenêtres mais tant d’hommes étaient morts, tant de vies étaient brisées, tant de villes étaient ruinées. A la liesse succéda la tristesse et la désolation. Avec le retour des Déportés, les peuples découvrirent bientôt la barbarie nazie dans toute son horreur…

Rien, plus jamais, ne fut comme avant.
La fragilité révélée de nos vies et de nos civilisations nous les rendit plus précieuses encore. Au bout de cette longue nuit qu’avait traversée le monde, il fallait que l’humanité relevât la tête. Elle venait de découvrir horrifiée qu’elle pouvait s’anéantir elle-même et il lui fallait désormais refaire le monde, de fond en comble, ou à tout le moins « empêcher que le monde ne se défasse », selon le mot de Camus. 
Ce fut l’heure, en France, de l’union nationale pour fonder « les beaux jours » annoncés par le Conseil National de la Résistance et bientôt retrouvés. 
L’heure, en Europe, de l’effort commun pour bâtir un continent pacifié et fraternel. 
L’heure, dans le monde, de construire les Nations unies et le multilatéralisme.  

Aujourd’hui, nous commémorons la Victoire de ce 8 mai 1945, bien sûr, mais aussi, mais surtout, la paix qui l’a suivie. 
C’est elle, la plus grande Victoire du 8 mai. Notre plus beau triomphe. 
Notre combat à tous, 75 ans plus tard.

Vive la République !
Vive la France !

Emmanuel Macron

Partager cet article

Repost0

Un mystère qui s'éclaircit...

Publié le par Marylis Costevec

Quand on fait de l'histoire, il ne faut jamais désespérer !

Aujourd'hui, 10 avril 2020, nous trouvons la réponse à une question qui nous taraudait depuis plusieurs années.

En 2015*, nous écrivions l'histoire rocambolesque de la première municipalité de Locmiquélic, élue le 30 novembre 1919 remise en question le 22 décembre, les élections ayant été invalidées (il y avait 2 conseillers de trop)

Nous racontions comment cette municipalité avait, malgré tout, dû gérer les affaires de la toute nouvelle commune avant de démissionner en bloc le 19 janvier 1920.

Malgré cette démission, on voit les élus continuer à prendre des décisions et surprise, le 6 mars, le préfet déclare "bonnes et valables les élections du 30 novembre 1919". Le maire, Jean-Louis Danic et ses conseillers restent donc en fonctions.

Alors, lorsque nous avons lu dans "Le Nouvelliste" du 4 avril 1920, que le préfet acceptait la démission de Jean-Louis Danic, nous nous sommes posé de nombreuses questions.

Nous avions bien imaginé que le premier édile de la commune avait envoyé une nouvelle lettre de démission personnelle après le 6 mars mais nous n'en trouvions mention nulle part.

Et aujourd'hui, bingo ! nous trouvons un entrefilet dans "le courrier de Pontivy et de son arrondissement" du 11 avril 1920 :

 

 

Et bien voilà ! Nous avons résolu une partie de l'énigme !

Alors qui sait ? un jour peut-être, on découvrira pourquoi Jean-Louis Danic avait définitivement renoncé à son fauteuil !

Nous vous tiendrons au courant ! C'est promis !

La suite du feuilleton ...

Voilà donc notre commune sans maire.

Que va-il se passer ?

Voilà encore une info que nous découvrons dans le Nouvelliste de Bretagne du 12 avril 1920 :

"Vendredi 8, le conseil municipal s'est réuni. A l'unanimité, les conseillers ont décidé d'offrir la charge de maire à M. Jean-Louis Dréanno, ancien second-maître voilier de la marine, en retraite à Kerderff. L'honorable élu ayant refusé de ceindre l'écharpe à glands d'or, le conseil municipal a démissionné en bloc".

Nouvelle impasse !

La suite ? vous la connaissez si vous vous êtes procuré notre publication spéciale :

*CHL, Du service de la Nation au service de la commune, Jean-Louis Danic (1859-1936), 1er maire de Locmiquélic, C'était hier, édition spéciale N° 2, décembre 2015, pages 51-55. (disponible par correspondance, nous contacter)

Partager cet article

Repost0

Quand Julienne loua sa ferme ...

Publié le par Marylis Costevec

Le 18 décembre 1870, maître Duc, notaire à Port-Louis est arrivé au village de Kerderff qui fait aujourd'hui partie de la commune de Locmiquélic

Il vient chez Julienne Danigo, 66 ans, veuve  en secondes noces de Patern Le Frapper décédé en 1867. Il est accompagné de Jean Corno, gardien de phare et de Pépin Glais, ancien secrétaire de mairie qui feront office de témoins instrumentaires. Le rôle de ces témoins est d’authentifier les  actes lorsque les parties ne savent pas signer.

Ils étaient attendus pour rédiger le bail qui formaliserait la location, jusqu’alors verbale, de la ferme dont Julienne Danigo était propriétaire et qui était déjà exploitée par Patern Le Frapper, 32 ans, le neveu de son défunt mari qui portait les mêmes nom et prénom.

 

ADM, minutes DUC 6E20951

 

L’acte précise les conditions de la location :

« Il fumera et entretiendra les prairies tous les ans et ne pourra y laisser croître ni lande ni genêt. (…).

Il entretiendra en bon état les fossés qui existent.

Il ramonera fréquemment les cheminées et demeurera responsable des incendies suivant la loi.

A l’expiration du bail, le preneur aura le droit d’enlever les fumiers parce qu’il ne les a pas trouvés en entrant.

Il devra laisser sous studs* au fermier qui lui succédera le du courtil à chanvre qu’il a trouvé en entrant et quatre sillons dans le champ du Nodene qui remplaceront les quatre sillons qu’il a trouvés en entrant dans les champs du Mané. Ce sont les seules terres qu’il devra laisser sous stud n’ayant eu que cela sous stud à son entrée dans la ferme.

Il paiera pour prix annuel de ferme une somme de cent vingt francs payable en deux termes moitié fin août et moitié fin octobre*. Le premier paiement aura lieu fin août mille huit cent soixante dix et le second fin octobre suivant pour ainsi continuer d’année en année jusqu’à l’expiration du présent bail.  Le prix sera payable soit en la demeure de la bailleresse soit en l’étude du notaire soussigné. »

 

On ignore ce qui a amené l’une ou l’autre des parties à demander qu’un acte officiel soit rédigé mais  cet acte a le mérite de nous informer sur les pratiques de l’époque.

La période de 10 ans pour le bail est étonnante. Traditionnellement la durée des baux était et est toujours de 9 ans.

 

photo JF Gaffard

*Les studs (on trouve parfois « stus » dans les actes) : Compte tenu du cycle de végétation du chanvre semé en mai et récolté en septembre, il ne peut s’agir que des chaumes qui sont probablement laissés en place pour empêcher la croissance des « mauvaises herbes et enrichir les terres lorsqu'ils seront enfouis».

*Les dates des paiements sont intéressantes : elles correspondent à la fin des récoltes. C’est l’époque où le fermier a des rentrées d’argent.

 

 

Publié dans histoire

Partager cet article

Repost0

Le premier conseil municipal de Locmiquélic

Publié le par Marylis Costevec

Le 30 novembre 1919, les Français élisaient leurs nouveaux conseils municipaux d'après guerre.

A Locmiquélic, c'était un jour vraiment particulier : on élisait le tout premier conseil municipal, la commune venant tout juste d'être créée le 22 octobre par un décret du président Poincaré.

A notre grand regret, nous n'avons pas trouvé le procès verbal des élections. Nous ne savons donc pas combien d'électeurs se sont déplacés pour ce vote qui n'était que symbolique puisqu'il n'y avait qu'une seule liste* ! 

undefined
L'école de Locmiquélic au début du XXème siècle.

Nous supposons que le bureau de vote était installé à l'école des garçons comme pour le scrutin précédent (élections législatives du 16 novembre 1919)

Nous pouvons seulement vous donner le nom des membres du premier conseil municipal, dans l'ordre où ils apparaissent dans le procès-verbal de l'élection du maire et des adjoints qui eut lieu le 10 décembre suivant. Nous supposons que l'ordre tient compte du nombre de voix obtenues par chacun.

Nous ignorons l'âge et la profession de la plupart de ces hommes.

Qui sait ? un  de vos ancêtres en faisait peut-être partie et dans ce cas vous pourrez peut-être nous aider à mieux les connaître.

Les voici :

Jean-Louis DANIC, premier maître  en retraite, ancien conseiller municipal de la section

Georges SCOLAN

Albert GUYONVARCH

Joseph LUCAS

Joseph PERRONO, pilote

Onésime LUHO

Henri LE VEU, ouvrier au port

Pierre PADELLEC

Jean Marie RIO

Ludovic LUCAS

Joseph TREQUESSER

Julien RIO

Félix RIOCH

Paul GASSER

Joseph BOZEC

Jean Louis DREAN

Patern FRAPPER, second maître vétéran en retraite

Joseph GUENNEC, ouvrier au port

Amédée (?) JANNOT

Eugène ROPERT, ouvrier au port, ancien adjoint spécial

Maurice TONNERRE

Joseph JEHANNO

 

En gras, les anciens du conseil municipal de Riantec

__________________

Jean Louis Danic, seul candidat, sera élu maire à l'unanimité (un bulletin blanc).

Il faudra deux tours pour choisir le premier adjoint : Patern Frapper.

Le second adjoint sera Jean-Louis Dréan.

___________________

 

Le jour de cette élection, les nouveaux élus étaient bien loin de se douter que les élections allaient être invalidées le 22 décembre : on avait élu 2 conseillers de trop ! Après de nombreuses péripéties, le 12 février 1920, le préfet signa un arrêté autorisant 23 conseillers à siéger et le 23 février un nouvel arrêté déclare "bonnes et valables" les élections du 30 novembre 1919*.  On respirait !!

Il va cependant falloir élire un nouveau conseiller puis un nouveau maire car Jean-Louis Danic avait démissionné.

 

* une seule liste selon  L'AVENIR du MORBIHAN du  6 décembre 1919.

* Nous avons relaté ces débuts difficiles dans notre publication consacrée à Jean-Louis Danic (toujours disponible : nous contacter).

 

 

Publié dans histoire, Locmiquélic

Partager cet article

Repost0

La cérémonie du 11 novembre 2019

Publié le par Marylis Costevec

 

Ce 11 novembre 2019, de simples citoyens, des anciens combattants  et une délégation de jeunes pompiers se sont recueillis devant le monument aux morts dans le cimetière de Locmiquélic.

Ils ont rendu hommage aux soldats qui ont donné leur vie pour la Patrie et  particulièrement à ceux qui sont tombés lors d'opérations extérieures récentes.

La cérémonie était conduite par Madame Nathalie Le Magueresse, maire et Alain Le Huec, président de la section des anciens combattants de la ville.

 

11 novembre 2019 : le défilé entre dans le cimetière.

 

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>