Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

4 articles avec vieux greements

RING ANDERSEN, le retour...

Publié le par Marylis Costevec

RING ANDERSEN, le retour

 

Coucou, le revoilà !

RING ANDERSEN, qui était en réparation au port de pêche depuis la mi-octobre a retrouvé sa place pour quelques jours au ponton de Pen Mané .

Nous avons été heureux de le revoir avant qu'il ne nous quitte le samedi 21 février pour rejoindre son nouveau port d'attache : Port-Haliguen  !

Allez, il va nous manquer !

* Le Ring Andersen est un ketch de la Baltique construit en 1948 au Danemark

Entre 148 et 1962, il a transporté du sel, des céréales et d'autres denrées entre la mer Baltique et l'Afrique. Son activité de cargo a rapidement cessé du fait de la concurrence des cargos à moteur.

 En 1962, le Ring-Andersen est transformé en un yacht de luxe qui sert de charter dans les Caraïbes.

Il subira d’importantes transformations de 1980 à 1983 puis en 2008.

En 2009, il rejoint le Musée Maritime de la Rochelle. Depuis 2012, il est basé dans la rade, d'abord au port de Kernevel puis à Pen Mané.

Publié dans vieux gréements

Partager cet article

Repost0

Le retour de l'André-Yvette

Publié le par Marylis Costevec

La gabare des PEP 56 est de retour à Pen-Mané.

l'André-Yvette au ponton de Pen-Mané à Locmiquélic (15 octobre 2019)

Temps de repos pour l'équipage après le séjour éducatif des ados en grande difficulté pris en charge par l'association.

Quelques travaux de nettoyage et de petites réparations ont été nécessaires avant l'hivernage.

Propriété de l'association (PEP 56) depuis 1997,  l'André-Yvette est une gabare (sloop à tape-cul) lancée à Camaret en 1936.

 

L'André-Yvette sera au ponton jusqu'au 5 novembre.

 

Plus d'infos sur le bateau et l'association en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

Partager cet article

Repost0

Quand une vieille coque descend la rade de Lorient ...

Publié le par Marylis Costevec

 

  La "korriganez" 

 

En mai 2019 (voir ci-dessous), nous nous désolions de voir ce bateau voiles affalées.

Il suffit d'un peu de patience, à défaut de fréquenter assidument les berges du Blavet !

Le 20 juillet 2019, alors que nous préparions la visite du fort de Pen Mané, nous avons vu apparaître la "KORRIGANEZ", une péniche hollandaise à dérives latérales) toutes voiles dehors. Elle remontait tranquillement vers sa base (l'écluse des Gorets à Hennebont).

  Rencontres en rade ... 

 

Nous vous l'avons souvent dit ! La rade de Lorient est un théâtre permanent et on ne se lasse pas d'observer les bateaux de toutes sortes et de toutes tailles qui s'y rencontrent.

Ce mardi 28 mai 2019, nous avons suivi une vieille coque d'un bleu pétant gréé de voiles cachoutées, hélas affalées, qui descendait tranquillement le Blavet !

 

 

Nous avons immortalisé sa rencontre avec "RING ANDERSEN"* désespérément "scotché" au ponton de Pen Mané !

 

Nous avons filé bien vite pour être témoins de sa rencontre avec AGRI PRINCESS. Il a longuement longé les 229 mètres de ce monstre arrivé le 21 mai qui nous livre du soja brésilien.

 

Il a ensuite disparu derrière BREIZH NEVEZ, qui transporte des passagers de Groix à Lorient.

 

L'enquête (merci à Yves et Michel) nous apprend que ce drôle de bateau est un tjalk, un péniche hollandaise à dérives latérales (qui empêchent le navire de giter) construite en 1907. Elle est basée à l'écluse des gorets à Hennebont et effectue des croisières sur le Blavet.

* Le Ring Andersen est un ketch de la Baltique construit en 1948 au Danemark

Entre 1948 et 1962, il a transporté du sel, des céréales et d'autres denrées entre la mer Baltique et l'Afrique. Son activité de cargo a rapidement cessé du fait de la concurrence des cargos à moteur.

 En 1962, le Ring-Andersen est transformé en un yacht de luxe qui sert de charter dans les Caraïbes.

Il subira d’importantes transformations de 1980 à 1983 puis en 2008.

En 2009, il rejoint le Musée Maritime de la Rochelle. Depuis 2012, il est basé dans la rade, d'abord au port de Kernevel puis à Pen Mané.

Publié dans vieux gréements

Partager cet article

Repost0

BICHE était à Sainte Catherine (Locmiquélic) : quelle histoire !

Publié le par Marylis Costevec

La belle histoire d'un beau bateau :

BICHE, le dernier thonier de Groix

que l'on a pu visiter à Locmiquélic,

le premier week-end de juillet 2017.

Embarquez !

-----------------------------------

BICHE nous rappelle les temps anciens à Locmiquélic ........

 

Viendra ? Viendra Pas ? Vous vous êtes peut-être interrogé comme nous, ce samedi 1er juillet 2017. Vous étiez prêt à monter sur le pont, descendre dans la cale,  jauger les espaces intérieurs, imaginer les matelots déployer les tangons et amener les thons à bord. Las ! Vous aviez beau regarder du côté de Keroman : pas de BICHE à  l'horizon ! 

Quelqu'un croisé sur le môle vous rassure : "Il viendra ! Il sera en retard mais il viendra !"

BICHE à Sainte Catherine

Bref,  BICHE s 'est fait désirer ! 

Un peu avant 15 h 30, le thonier est apparu derrière l'île Saint Michel précédé d'un bateau pneumatique et est venu s'amarrer tranquillement dans le port, histoire de se faire admirer par ceux qui regrettent le temps où, à Sainte Catherine, il y avait des bateaux de pêche.

Jusque 1960 environ,  les pinasses minahouettes pêchaient au chalut en hiver et armaient au thon au mois de juin après avoir procédé à quelques aménagements. On n'y voyait plus de dundées comme BICHE mais des pinasses, des canots, des plates,  des bateaux de pêche, en  bois quand même. Et sur le quai, des pêcheurs en bleus de chauffe avec le béret sur le crâne, des pêcheurs qui chaloupaient parfois un peu trop après la cotriade ...

 

Et BICHE ?

 

Biche ? C'était le dernier thonier de Groix. Il avait été construit aux Sables d'Olonne en 1934 pour Ange Stéphan, un "Grek" surnommé ... Ange Biche !

Après de nombreuses campagnes au thon, il fut acheté en 1956 par le Belgium Sailing Club pour servir de base au cercle nautique d'Ostende. Et puis, en 1967, il devint Anglais.

Il est racheté en 1991 par le port-musée de Douarnenez qui n'a pas les moyens de l'entretenir et l'abandonne en vasière en 2003.

"Les Amis de BICHE" sortent la coque de la vase en 2004 et l'amènent à Brest, aux chantiers du Guip, spécialisés dans la restauration des bateaux en bois. L'association lance un appel aux institutions (conseil régional et conseil général) ainsi qu'au mécénat privé et au public pour l'aider à restaurer le vieux thonier (budget : 1 350 000 €).

La restauration débute à Lorient en mai 2009. Elle durera 3 ans.

Mais peut-on vraiment parler de restauration ? Du vieux "BICHE", il ne reste que deux membrures et quelques pièces métalliques d'origine. Tout le reste a été construit à l'identique. Le nouveau Biche sera lancé en 2012.

32 mètres hors tout, 21 mètres de coque, 6,60 de largeur, c'est le thonier BICHE dans le port de Locmiquélic.

 

Quand BICHE pêchait le thon.

 

Le "BICHE" d'origine n'a été équipé d'un moteur que par un de ses propriétaires anglais. La pêche au thon par ses équipages groisillons a donc toujours été pratiquée à la voile.

Les marins partaient pour des marées de 10 à 15 jours. Ils commençaient en juin dans le golfe de Gascogne, se trouvaient au large de la Bretagne vers le mois d'août.

 Ils suivaient la migration du thon germon.  La campagne se terminait dans le Sud de l'Irlande au mois de septembre. A la mi-octobre, tous les thoniers étaient désarmés.*

*d'après Robert-Muller C., La pêche et la conserve du thon dans la Bretagne de l'Atlantique, Annales de géographie, Année 1936, volume 45, Numéro 256, p.375-398
Sources : 
prospectus de l'association "les amis de Biche", Biche.com, et wikipédia
 
La  pêche au thon. (maquette, musée des thoniers Etel).

La pêche au thon. (maquette, musée des thoniers Etel).

Et aujourd'hui ?

 

Vu de l'extérieur, il a toute l'apparence de l'ancien thonier avec sa barre et ses gréements traditionnels. Avec sa coque blanche (les anglais l'avaient peinte en bleu) il est d'une rare élégance.

Images du pont et de la mâture '(diaporama: cliquer sur l'image pour les faire défiler à votre rythme) :

Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.
Zoom sur BICHE et ses gréements.

Zoom sur BICHE et ses gréements.

Et dans les cales ?

 

Auiourd'hui BICHE est équipé de moteurs et de tous les instruments modernes de navigation que nous avons découverts à l'arrière du bateau, là ou autrefois se reposaient les 5 marins de l'équipage.

 

Le mousse cuisinait dans le réduit à l'avant du thonier et y dormait dans un hamac.

L'ancienne cale à poissons au centre du bateau a été aménagée pour accueillir des passagers avec tout le confort nécessaire (cuisine, couchages, douche, toilettes).

Vous pouvez embarquer pour une marée au thon ou une petite croisière.

Cela vous tente ? Renseignements sur www.lebiche.com/

Merci a Jean-Claude Rosso et aux "amis du Biche" pour cette belle photo sous voiles (300 m2), tangons déployés.

 

 

En 2016, c'est le dernier thonier d'Etel , l'ARAWAK,

qui était  à Sainte Catherine

(Locmiquélic)

Petite rétrospective:

L'ARAWAK, dernier thonier d'Etel, amarré au port de Locmiquélic

L'ARAWAK, dernier thonier d'Etel, amarré au port de Locmiquélic

L'Arawak, le dernier thonier d'Etel était amarré au port de Sainte Catherine, ce samedi 9 juillet 2016. Construit aux Sables d'Olonne en 1954, ce bateau de 28 mètres de long (21 m de coque et 6 m de maître-bau) et de 70 tonneaux pratiquait la pêche artisanale, chalut en hiver et pêche au thon, à la canne en été et ceci jusqu'en 1985.

On peut  naviguer comme autrefois en adhérant à l'association qui le gère depuis 1990 à Lormont près de Bordeaux où il est utilisé pour des actions sociales et culturelles.

Il est parti, au moteur, vers 16 heures juste avant que le soleil ne perce les nuages. Nous ne bouderons pas notre plaisir d'avoir pu l'approcher et le photographier tout en regrettant de ne pas avoir pu admirer ses 380 m2 de voiles déployées !

Diaporama :

BICHE était à Sainte Catherine (Locmiquélic) : quelle histoire !
BICHE était à Sainte Catherine (Locmiquélic) : quelle histoire !
BICHE était à Sainte Catherine (Locmiquélic) : quelle histoire !
BICHE était à Sainte Catherine (Locmiquélic) : quelle histoire !
BICHE était à Sainte Catherine (Locmiquélic) : quelle histoire !
BICHE était à Sainte Catherine (Locmiquélic) : quelle histoire !
Il est parti vers Brest. A une autre fois ! Ici ou ailleurs.

Il est parti vers Brest. A une autre fois ! Ici ou ailleurs.

Partager cet article

Repost0