Le retour du SEA CLOUD II en rade de Lorient ...

Publié le par Marylis Costevec

Sea Cloud II à Lorient le 1er juin 2019

Escale après escale, ce beau trois-mâts de croisière (116 mètres) est arrivé à Lorient le samedi 1er juin vers 9 heures avec à son bord 77 passagers privilégiés, des Américains qui n'auront eu qu'une courte journée pour découvrir notre région avec un temps magnifique.

Sea Cloud II* a levé  l'ancre vers 18 h 45. Il s'est amarré à Brest le dimanche 2 juin et à Saint Malo le 3 juin qu'il a quitté à  18 h 50.

Cap sur Caen où il est arrivé le 4 juin à 13 h 43. Les passagers ont visité les sites du débarquement à l'occasion des commémorations du D-Day.

Sea Cloud II y est resté à quai jusqu'au vendredi 7 juin. Il a ensuite fait escale à Cherbourg avant de reprendre la mer.

Il est arrivé à Boulogne/mer le  10 juin au petit matin et est reparti en soirée pour DOUVRES

 Et avant ?

SEA CLOUD II en rade de Lorient le 17 août 2018 (photos d'archives)

Le 28 mai 2019, il a quitté Bilbao pour rejoindre Pasajes, ce joli petit port auquel on accède par une embouchure étroite. Il s'est avancé plus avant dans la baie jusqu'à Renteria. (lien ci-dessous). Il a quitté la baie de Pasajes le 29 mai en soirée. Cap sur la Rochelle où il a accosté le matin du 31 mai.

* SEA CLOUD II : un paquebot ?

Plutôt un yacht. C'est du moins ainsi que l'appelle la compagnie qui le gère, la "Sea cloud cruises"

Inspiré du SEA CLOUD, un navire lancé dans les années 30 et toujours en service, le SEA CLOUD II a été construit en 2001.

C'est un trois-mâts barque moderne qui offre à ses passagers l'esprit de la marine à voile traditionnelle avec le luxe et le confort d'aujourd'hui.

Bien plus intime que les géants qui sillonnent les mers, le SEA CLOUD II (117 mètres) peut embarquer 96 passagers dans ses 47 cabines.

Si vous avez le budget, vous pouvez réserver une croisière dans les Caraïbes, en mer Baltique ou en Méditerranée ...

Suivre SEA CLOUd II permet de visiter (virtuellement !) des lieux bien sympathiques  !

Publié dans vie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article