La tour de la découverte vue de Locmiquélic : une histoire mouvementée !

Publié le par Marylis Costevec

 Ça bouge 

  au sommet de la tour de la découverte ! 

 

Pour les Minahouets, elle fait partie du paysage ! Qu’on se promène à Talhouant, au Bigo, à Pen Mané ou à Kervern, on la voit là, depuis 1786.

Il y en eut une autre à proximité que nos ancêtres ont vue s’élever progressivement entre 1737 et 1748). Cette première tour fut touchée par la foudre à plusieurs reprises (1751, 1782 et enfin 1784 où elle s’écroula en grande partie).

Le sommet de la deuxième tour destinée à surveiller la côte et la rade a changé plusieurs fois d’aspect.

Elle fut d’abord occupée par une guérite en bois munie de petites baies à hauteur des yeux et un mât de 9,75 mètres équipé d’une girouette et de deux paratonnerres.

En 1891, la guérite fut démolie et remplacée par une coupole à armature métallique et dotée d’une boule horaire. C’est celle que l’on voit sur les anciennes cartes postales.

La tour de la découverte et sa boule horaire (coll. privée)

 

En 1935, le mât de 1891 fut retiré puis réinstallé en 1936 mais à une hauteur légèrement moindre (13,50 m. au lieu de 16,91 m.).

En 1945, lorsque les Minahouets reviennent à Locmiquélic après l'évacuation, la tour est toujours là mais la coupole et le mât endommagés par les bombardements alliés ont disparu. Elle restera ainsi décoiffée jusqu’en 1949 où on vit construire une nouvelle coupole vitrée.  La boule horaire ne fut pas réinstallée.

 

la tour de la découverte en août 2017

Le 2 février 2018, la tour perd à nouveau la tête ! La coupole installée après la guerre devenait dangereuse. La structure métallique, corrodée, a été déposée et depuis, la tour fait un peu pitié. Elle ressemble  plus à une cheminée d’usine qu’à la tour des signaux qu’elle fut autrefois.

 

La tour de la découverte le 1er septembre 2018.

 

Elle devrait bientôt  retrouver l’aspect qu’elle avait entre 1891 et la seconde guerre mondiale.

Ici, à Locmiquélic, sans doute plus qu’à Lorient, on attend avec quelque impatience de voir installée la boule horaire qui donnait l’heure officielle à la fin du XIXème siècle. A midi précise, cette boule métallique d’un diamètre de 1,20 mètre tombait puis se relevait et tout le monde mettait ses pendules à l’heure. Tout le monde mais surtout la Marine Nationale car, c’est l’heure exacte qui permettait autrefois de calculer précisément  la longitude et ainsi de déterminer la position du bateau au milieu des océans.

La fin des travaux était prévue pour novembre 2019…

On s’active là-haut : échafaudages et garde-fous témoignent de l’avancée des travaux.

 

La tour de la découverte le 9 novembre 2019
La tour de la découverte le 18 novembre 2019.

Une affaire à suivre de près !

 

sources : https://patrimoine.lorient.bzh/tourdeladecouverte/

 

Publié dans patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article