Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Marylis Costevec

être ou ne pas être à LOCMIQUELIC

Cette dénomination n'a pas toujours désigné le même territoire. Les limites actuelles de la commune ne datent que de 1959. Jusqu’en 1899, LOCMIQUELIC est un village de pêcheurs qui fait partie de la commune de Riantec comme Nézenel et Kerderff, situés eux aussi en bordure de la rade de Lorient. Ces villages voient leur population augmenter considérablement dans la seconde moitié du XIXème siècle. Il est décidé dès 1897 de créer une section électorale dotée d’un bureau d’état-civil qui élira ses propres conseillers municipaux. C’est entériné en 1899.

La section de LOCMIQUELIC, du nom du plus gros village, est délimitée par la route qui relie Port-Louis à Hennebont, des remparts extérieurs (encore visibles avenue de Kerzo à Port-Louis) jusqu'aux Quatre chemins.* A partir de 1905, cette section demande son indépendance. Elle ne l’obtient qu’en 1919 après de nombreuses péripéties*.

En 1919, la nouvelle commune de LOCMIQUELIC n’a pas les mêmes limites que la section de LOCMIQUELIC qui existait précédemment. Kervern et Sterville y ont été intégrés. En septembre 1959, un arrêté préfectoral rattache le village de Kerbel à la ville de Port-Louis après plusieurs années d'enquêtes, discussions et tractations.

Les habitants des plus petits villages de la section électorale puis de la nouvelle commune (Kerderff, Nézenel, etc…) continuent cependant à se différencier comme du temps où ils étaient Riantécois. Ils disent qu’ils vont à Locmiquélic à la messe, faire leurs courses ou visiter parents et amis et ceci de façon naturelle et courante jusque dans les années 60 et 70. Pour eux, Locmiquélic désigne toujours l'ancien village. Ils n’habitent pas à Locmiquélic mais à Pen Mané, Nézenel ou Kerderff d’autant plus que ces villages sont géographiquement séparés, distincts. Petit à petit, avec les nouvelles constructions, ils finiront par se rejoindre et le territoire appartenant aux villages originels deviendra difficile à appréhender. Aujourd’hui, la plupart des habitants admettent habiter à Locmiquélic mais on trouve encore quelques irréductibles qui refusent cette intégration en affirmant : « Pen Mané, ce n’est pas Locmiquélic ! »

Retour aux limites

de l'ancien régime... ?

Ce qui est surprenant, c'est qu'après toutes ces péripéties, le territoire de la commune actuelle recouvre presque intégralement le territoire de la frairie de Travelzec, l'une des 6 divisions de la paroisse de Riantec*, qui formait une communauté à caractère religieux !

Si l'on en croit l'article paru dans le bulletin municipal N° 16 de décembre 1990, la frairie de Travelzec  (Trevelzec, Trevellezec) regroupait les habitants des villages de Locmiquélic, Kerderff, Nézenel, Kersabiec, Kervern, Lannic, Sterville mais aussi Kerabonet et Kervenic qui font actuellement partie de Riantec.

La frairie se serait donc reconstituée inconsciemment.

Selon l'étude d'Henri François Buffet publiée en 1952 ( Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest), tre signale un hameau tandis que le terme tref est plus récent et désigne une frairie. Il suggère que "la frairie de Trevelzec (XVIIème siècle) a gardé son nom sans que ce nom soit rattaché à un village déterminé."

En effet, les autres frairies portaient le nom d'un village toujours identifiable aujourd'hui : Locmalo (regroupé avec Gâvres et Stervins), le bourg, Kerner, Kervassal, Brambis.

Comment expliquer que celle de Travelzec ne porte pas le nom d'un village ?

...et à l'Antiquité ?

Le  bulletin municipal cité plus haut fait état d'une autre étude toponymique proposée par Hervé Henriot.

Nous vous la soumettons avec toutes les précautions qui s'imposent :

"Nous pourrions opter pour Treh er belleg, c'est-à-dire le passage (à gué) du prêtre", sachant qu'en breton, le B mute en V et que le Z ne se prononce généralement pas (Belleg devient alors vellezeg).

Si cette hypothèse est  fiable, nous voilà avec des interrogations supplémentaires : de quand daterait cette appellation et où aurait été situé ce gué, en sachant que certains toponymes sont très anciens et que le niveau de la mer a subi d'importantes variations au fil du temps ?

Nous ne sommes pas qualifiés pour  valider ou invalider cette hypothèse mais nous avouons qu'elle nous interpelle !

*d'après étude de la liste électorale de 1911 (ADM, 1M cir. 27). *Pour le déroulement complet des opérations de scission, voir C’était hier N°3 ou Hors série N° 2. (http://leminahouet.free.fr/)
* les six frairies de Riantec en  1682 de la plus peuplée à la moins peuplée : celle qui regroupait Locmalo, Gâvres et Stervins, celle deTravelzec, celle du bourg, celle de Kerner, celle de Kervassal,  et celle de Brambis (source, B.M. N° 16 de décembre 1990).

 

Les limites de Locmiquélic au fil du temps ( L = le village originel)

Les limites de Locmiquélic au fil du temps ( L = le village originel)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article