Publié le 20 Août 2021

Le temps menaçant de ce jeudi 19 août 2021 n'a pas découragé les amateurs de vieilles pierres ni les Locmiquélicains désireux d'en savoir plus sur cet édifice atypique qu'est le fort de Pen Mané !

Accueillies par le Comité d'Histoire, une trentaine de personnes ont suivi Soazig Le Hénanff, guide conférencière spécialiste du patrimoine militaire du pays de Lorient,  sur les hauteurs de Pen Mané à Locmiquélic.

photo Joël Guillemoto

Elle leur a raconté l'histoire de ce retranchement construit sous Louis XV pour protéger Lorient d'un éventuel débarquement. C'était pendant la guerre de 7 ans (1756- 1763), la France venait de subir une lourde défaite dans la célèbre bataille des Cardinaux et les Anglais occupaient Belle-Ile.

Il n'y eut jamais là de débarquement mais le site fut réutilisé à plusieurs reprises, s'adaptant aux évolutions des techniques (batterie de côte puis station TSF avant d'être occupé par l'armée allemande qui y installa une station de démagnétisation de leurs navires).

Grâce à sa situation privilégiée au coeur de la rade et en surplomb de Lorient, le fort de Pen Mané est un témoin de l'histoire et il constitue aussi aujourd'hui un belvédère facilement accessible où l'on jouit d'un point de vue exceptionnel sur la rade de Lorient et les embouchures du Scorff et du Blavet.

photo Joël Guillemoto

PROCHAINE VISITE :

Le dimanche 19 septembre à 16 h

Le correspondant du Télégramme a suivi la visite avec intérêt :

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #patrimoine, #vie de l'association

Repost0

Publié le 13 Août 2021

En cette période où le patrimoine est à l'honneur, nous choisissons de vous parler du plus ancien monument de Locmiquélic : "Men er run", la pierre de la colline. Nous nous permettons de la surnommer la pierre qui bouge ... mais peut-être que la pierre qu'on bouge conviendrait mieux.

Ce qui est vraisemblablement une stèle gauloise christianisée, érigée à l'âge du fer (vers 750 avant J.C) indiquerait aussi l'endroit où aurait été construit le plus ancien édifice religieux de la commune. C'est du moins ce qu'ont affirmé autrefois des érudits locaux, qui, hélas, ne nous ont pas indiqué leurs sources. Des ossements mis à jour lors des travaux d'adduction d'eau à la fin des années 50 puis du chantier du tout à l'égout après 1970 ont toutefois confirmé qu'il y eut bien là un lieu de sépulture, qui apparaît sous l'appellation "park er vered" (le champ du cimetière) sur le cadastre de 1837.

Le plus ancien monument de Locmiquélic

 

Déplacée lors de travaux de voirie, cette pierre se trouvait (jusqu'en 2021) contre le mur d'un ancien courtil (qui est lui-même un élément patrimonial, construit au plus tard au XVIIIème siècle) au coeur du vieux Locmiquélic. On la trouvait après avoir  emprunté la rue de la Résistance à partir de la Grande Rue et tourné à gauche dans la rue de Normandèze.

En 2008, elle était implantée à quelques mètres, toujours dans la rue de Normandèze, tout contre un muret de construction plus récente. Certains habitants se souviennent de l'avoir vue couchée et de s'en être servi comme d'un banc où trois enfants pouvaient tout juste s'asseoir.

C'était un siège idéal utilisé aussi par les grands-mères qui n'ont pas apprécié qu'on la remette debout à la fin des années 70 (à l'initiative de la section archéologique de Lorient.

Nous supposons que cette position n'était pas non plus la place exacte qui lui avait été assignée à l'origine.

Aujourd'hui, on l'a mise à l'abri (?) sous le porche de la médiathèque, comme une pièce de musée ...

"La pierre qu'on bouge" se cherche une place !!!

N'oubliez pas d'examiner attentivement le monument et essayez d'interpréter les signes qui y sont gravés. Ils nous ont laissés perplexes. Vous serez peut-être plus perspicaces ...

Nous attendons vos conclusions !

La stèle gauloise était placée contre le mur d'un vieux courtil à LOCMIQUELIC. Elle est actuellement  sous le porche de la médiathèque.st aujourd'hui

La stèle gauloise était placée contre le mur d'un vieux courtil à LOCMIQUELIC. Elle est actuellement sous le porche de la médiathèque.st aujourd'hui

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #patrimoine

Repost0

Publié le 12 Août 2021

Un petit entrefilet publié dans L'AVENIR DE LA BRETAGNE le 13 aout 1899 nous permet d'imaginer le passage des troupes à pied de l'artillerie  de marine accompagnées de leur musique sur la route qui va des quatre chemins à Pen Mané.

(photo visible sur delcampe.net) :

https://delcampe-static.net/img_thumb/auction/000/194/440/329_001.jpg?v=0

Retour de manoeuvre :

" Un kilomètre à pied, ça use, ça use...".

On connaît la chanson mais il a fallu un certain temps pour que l'état major  réalise que pour revenir de Meucon, on marchait dix kilomètres de moins en passant par Auray, Belz et Pen Mané plutôt qu'en empruntant l'itinéraire habituel (Grandchamp, Landévant, Hennebont).

On imagine que les artilleurs du régiment ont apprécié. Certes il a fallu organiser la traversée de la rade depuis la cale de Pen Mané jusqu'à l'estacade : la direction des mouvements du port (D. P.) s'est chargée de l'opération.

Les batteries montées sont rentrées par la voie terrestre, bien entendu...

coll. Musée de Bretagne.

 

Dans la troupe, y a pas d'jambe de bois !

Heureusement ! Une petite carte écrite en 1905 nous donne le sentiment d'un soldat après l'arrivée de son régiment au camp (on ignore d'où il était parti : les régiments d'horizons divers se succédaient à Meucon) :

 

Meucon, le 31 août 1905 ;
Chers oncle et tante,
Nous sommes arrivés à Meucon jeudi dernier après une marche de 32 kilomètres sous un soleil brûlant. Heureusement que nous allons pouvoir nous remettre un peu avant de faire les manœuvres qui doivent commencer dimanche prochain. Nous couchons sous des tentes et quand arrive le matin, nous avons froid, les nuits étant très fraîches mais c’est encore préférable à la pluie. Enfin il ya encore 22 jours à mener cette vie-là (…) Élie

Musée de Bretagne

La vie au camp de Meucon :

C'est aussi par la presse qu'on peut entrevoir la vie au camp entre manoeuvres et concerts (Souvenez-vous, la musique du régiment étaient aussi de sortie !) :

 

 

"Le séjour au camp de Meucon des batteries d'artillerie aura été de vingt jours, vingt jours monotones pour le troupier perdu dans la brousse (sic) coupés agréablement cependant par les concerts quotidiens de la musique de l'arme. Comme l'année dernière l'orchestre à cordes du régiment s'est fait entendre à plusieurs reprises et a obtenu un vrai succès."

Nouvelliste du Morbihan (Le) du 11/08/1901

Le journaliste cite des morceaux qui nous semblent inattendus :

Au programme des fantaisies sur Faust, le Petit Duc. A signaler l'Andante et Polonaise de Dancla qui, exécuté avec un rare brio par notre compatriote M. Guiol a été frénétiquement applaudi.

Nouvelliste du Morbihan (Le) du 11/08/1901

Et le journaliste, très en verve, de conclure :

Et les jours s'écoulent ainsi au camp de Meucon : le matin le chant du canon et le soir le chant de la mélodie. Réalité brutale d'une part, rêve et poésie de l'autre. Tout s'enchaîne dans la vie du soldat.

Nouvelliste du Morbihan (Le) du 11/08/1901

Musée de Bretagne : Laurent-Nel Henri (1880 - 1960) (Photographe) ; Début 20e siècle ; Meucon. (Licence CC-BY-NC-ND)

 

Un retour différencié

 

Un article publié en août 1901 nous en dit plus sur le déplacement des troupes. Il semblerait bien que, cette année-là au moins, le retour par Pen Mané ait été abandonné :

Cette fois, les batteries du 1er régiment d'artillerie coloniale ont passé vingt jours aux "écoles à feu" à Meucon. Il leur faudra 3 jours pour rentrer à Lorient. Entre temps, elles caserneront un soir à Grandchamp et l'autre à Landévant.

Ce déplacement des troupes devait être quelque peu spectaculaire :

11 officiers, 57 sous officiers, 325 hommes, 98 chevaux, 37 mulets quitteront le camp de Meucon le 10 août pour rejoindre Lorient

Courrier des campagnes (Le) du 11/08/1901

Toujours en 1901, "les trois batteries montées ne rentreront pas avec le gros de la troupe". Elles effectueront un crochet par Pluvigner où elles feront la jonction avec le 62ème de ligne venant de Lorient pour quatre jours de manoeuvres supplémentaires : au programme une bataille simulée contre un ennemi représenté par le 116ème ligne et les batteries d'artillerie de Vannes (Nouvelliste du Morbihan (Le) du 11/08/1901).

 

Voilà quelques infos qui nous ramènent au temps pas si lointain où Lorient était une ville de garnison. 

Il n'est pas sûr que tout le monde en ait encore bien conscience !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #histoire, #lieux

Repost0

Publié le 9 Août 2021

Il a fallu se faire une raison et renoncer au traditionnel défilé de chars fleuris, aux courses et à la cotriade qui animent la cité minaouette depuis 1934.

Mais contrairement à l'année 2020, on n'a pas renoncé à faire la fête.

Comme à l'accoutumée, les attractions foraines se sont installées au bord de l'eau, à Normandez.

On supportait une petite laine mais les nuages parfois menaçants ont renoncé à se déverser sur le site et, tout le week-end, petits et grands ont fait le plein de sensations.

 

On s'est fait peur dans le château hanté :

 

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
On a vu le monde en 5 D :
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
On s'est éclaté sur les manèges 

 

Le tourbillon

qui vous fait tourner en marche avant et en marche arrière :

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....

La pomme :

Embarqué sur le petit ver rigolard,

on a dominé la situation

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....

MOVE IT

vous met la tête en bas. Mieux vaut être bien attaché et avoir le coeur bien accroché !

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....

Les indétrônables auto-tampons

 

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
 
   La fête des enfants  

Grand jour pour les mômes ! Tout l'argent de poche y est passé et les papis et mamies ont ouvert le porte-monnaie en se rappelant leur jeunesse.

Qui a décroché le pompon ?
(la queue du Mickey, pardon !)
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le trampoline

un succès qui ne se dément pas !

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Les bulles

difficile de tenir debout

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
On a pêché des canards
et même des grenouilles
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....

On a tiré à la carabine avec papa !

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
On s'est régalé !

Pas de pommes d'amour ni de croustillons !

Vive les chichis, la barbe à papa ....

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....

       ... et les crêpes du comité des fêtes

Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....
Le plein de sensations pour la fête des langoustines version 2021....

Satisfaction de l'association

qui ne regrette pas de s'être laissé convaincre.

Le public était au rendez-vous pour les grillades du samedi soir

et les gourmandises du dimanche.

La buvette aussi a eu du succès.

Qui l'eut cru !

 

à l'année prochaine
pour le défilé
 les langoustines
et la cotriade
!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #album photo, #Jeux et Loisirs, #fête des Langoustines

Repost0

Publié le 8 Août 2021

Nous ne résistons pas à partager avec vous cette pépite trouvée

dans un vieux journal !

(Nouvelles de Lorient, du Morbihan, de Bretagne et de l'Ouest (Les)

du 06/08/1922)

 

Allez, on s’y croirait ! Voilà bien des expressions et un accent qu’on n’entend plus guère mais qui vont rappeler des souvenirs aux plus vieux Minahouets et à leurs voisins !

Sûr, on causait comme ça aussi sur la rive gauch, gacht !

 

T.L. Deyrolle (18444-1923), les joueurs de boules (détail),1887 huile sur toile, musée de Quimper.

 

 

Nous parions qu'il n'y a pas que le juge
qui est atteint de fièvre cérébrale !
Quelqu'un peut nous traduire l'histoire
en français académique
?

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 3 Août 2021

Les textes de Philoména Georgeault-Jouan (1861 - 1937) qui enseigna à Locmiquélic de 1880 à 1919 sont une mine d'informations sur la vie locale.

Aujourd'hui, nous vous proposons de la suivre à Groix, à la fin du XIXème siècle.

Henry Moret (1856- 1913) : Groix 1891, huile sur toile, 73x92;

 

 

LE TROU DE L’ENFER

 

Tin…tin… tin ! L’angélus, c’est midi. Voici l’heure

Où le soleil ardent commande le repos.

Les bergers en chantant ramènent leurs troupeaux,

Et les moissonneurs, las, rentrent à leur demeure.

 

Quel silence !... on dirait la vaste île déserte.

L’air devient plus pesant : on respire du feu.

Pourtant, au loin, partout, s’étend l’Océan bleu

Qui comme un jeune lion joue sur la roche verte.

 

Par un suprême effort terrassant la fatigue,

J’avance lentement ; je veux connaître l’île ;

J’y suis : je dois tout voir. Ces bateaux à la file

Me semblent des géants que le dieu Zéphyr brigue.

 

Mais d’où vient ce bruit sourd qui fait frémir la terre ?

Y aurait-il ici des tramways à vapeur ?

Ce long gémissement me glace de stupeur…

Tire-t-on du canon, ou est-ce le tonnerre ?...

 

Je marche ! Sans retard je veux savoir la cause

De ce rugissement de fauves indomptés.

Qu’ai-je à craindre la mort ? Tous nos jours sont comptés :

On n’avance point l’heure…

                                               Mais silence … on cause.

 

Un jeune homme, pieds nus, à l’air moitié sauvage,

Au teint hâlé, portant ses longs cheveux épars,

Est seul les bras croisés sur le bord des remparts ;

Il mesure de l’œil la hauteur du rivage.

 

A vingt mètres du sol le flot furieux gronde.

La terre est ébranlée mais résiste à ce choc.

Puis, d’un nouvel élan, se ruant sur le roc,

De sa griffe perfide il change en neige l’onde.

 

Alors, l’écume aux flancs, le torrent avec rage

Revient… et sa colère est au nec plus ultra.

Il frappe le rempart ! L’idiot dit : « Nitra ! » (1)

Oh ! non, rien en effet ne franchit ce rivage.

 

Puis, ainsi qu’un serpent, au fond de la caverne

Le sauvage descend en s’accrochant aux mottes.

Quand je le vis assis près des profondes grottes,

- Quel est ce lieu, lui dis-je ? Amen ? … Toul en iverne (2).

 

Je n’ai jamais été plus étonnée, je crois.

Cet idiome breton me venant de si bas,

La paix au faîte ardu, la fureur sous mes pas :

- C’est le Trou de l’Enfer, la merveille de Groix.

 

  1. Mot breton dont la signification est « rien »

  2. Amen veut dire « cet endroit ». Toul en iverne, le trou de l’enfer.

 

 

Groix Trou de l'Enfer ( Licence CC-BY-NC-ND) éditions Laurent-Nel, Rennes ; coll. musée de Bretagne

 

Le Comité d'Histoire de Locmiquélic a réédité un  des recueils des poèmes de Madame Philoména Georgeault-Jouan.

Il est à nouveau disponible.

N'hésitez pas à le commander (15 € + port ou à retirer à Locmiquélic).

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0