Une rue Général de Gaulle à Locmiquélic...

Publié le par Marylis Costevec

Cet automne, on a beaucoup parlé du général de Gaulle à l'occasion du 50ème anniversaire de son décès qui survint le 9 novembre 1970. 

BNF, gallica

C'est en 1990, à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'appel du 18 juin, que la municipalité de Locmiquélic décida d'honorer sa mémoire en donnant son nom à une rue de la ville, arguant que "nul ne saurait mettre en doute sa qualité de Grand Français" (Bulletin Municipal N° 15- juillet 1990)

Francis Pahun et son équipe décidèrent alors de débaptiser les rues qui mènent de l'actuel rond-point du Loch au quartier du Rollo qui portaient ceux de Léon Jouhaux et de Jean Le Coutaller

 

Plan de 1989
On ne vous présentera pas le général de Gaulle mais il est peut-être bon de rappeler qui étaient Léon Jouhaux et Jean Le Coutaller.
Léon Jouhaux (1879- 1954), syndicaliste, prix Nobel de la paix (1951)

Léon Jouhaux était un ouvrier. Il fut surtout une figure centrale du syndicalisme français. Secrétaire général1 de la  (CGT) de 1909 à 1947, Il fonda ensuite la CGT-FO qu'il présida jusqu'à sa mort. Il fut aussi aux commandes du conseil économique et social et vice-président de la Confédération Internationale des syndicats libres.

Après la dissolution de la CGT par le régime de Vichy, il continua à militer depuis le sud de la France. Arrêté en 1941, il fut livré aux Allemands en 1943 et transféré à Buchenwald puis à Dachau où il bénéficia cependant de mesures de détention adoucies.

 Libéré en 1945, il continua à oeuvrer au sein des instances syndicales nationales et internationales.

Ses nombreux engagements pacifistes lui valent l'attribution du prix Nobel de la paix  en 1951.

(sources wikipédia).

C'était la rue Léon Jouhaux...

Il n' y a plus de rue Léon Jouhaux à Locmiquélic. Inutile de dire que la décision ne fut pas du goût de tout le monde. Les séances du conseil municipal furent houleuses. Et certains se souviennent encore de cet habitant qui  avait reproduit sur sa maison un panneau bleu où il avait écrit en blanc : rue Léon Jouhaux, prix Nobel de la paix.

 

Jean Le Coutaller (1905-1960), résistant, homme politique (socialiste)

"Anticommuniste et laïque convaincu, Le Coutaller était un bon représentant du socialisme de l’Ouest de la France."

instituteur ;
 résistant, capitaine FFI ;
membre du CDL du Morbihan ;
secrétaire fédéral de la SFIO du Morbihan (1946 et 1949-1960) ;
membre du comité directeur de la SFIO ;
 député socialiste du Morbihan (1945-1956).
Conseiller général de Gourin (1945-1949) ;
maire de Lorient (1953-1959) ;
sous-secrétaire d’État aux Anciens Combattants dans le gouvernement Guy Mollet (2 mai 1956-13 juin 1957).

 

C'était la rue Jean Le Coutaller.

Le nom de Jean Le Coutaller fut donné à la place du marché de l'époque qui se situait à l'ouest de la rue François Le Levé. Cette place n'existe plus : en 2012, on décida d'y construire un petit collectif et un pôle médical (voir carte ci-dessus, tache verte).

 

En savoir plus sur Jean Le Coutaller:

Publié dans lieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article