Publié le 9 Octobre 2019

Elle avait tout de la bête,
cette machine qui dévora l’école.
Vous l’avez vue à l’affût, menaçante
Vous l’avez vue s’avancer lentement
à l’assaut des vieux murs,
gueule ouverte, vorace,
Vous l’avez vue croquer les pierres,
arracher des lambeaux de béton,
les planchers, l’escalier…
Vous l’avez vue saisir délicatement
quelques morceaux choisis,
et les recracher à ses pieds.
 
Impitoyable,
elle a emporté un peu de votre enfance
dans un nuage de poussière
et la lumière de l’été …
                                              août 2017

 

Venez bavarder autour des photos,
partager vos émotions
et vos souvenirs
Samedi 09 novembre 2019 de 14  H à 15 h 30
 
Marylis Costevec vous y attendra
(médiathèque de Locmiquélic).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 9 Octobre 2019

Elle avait tout de la bête,
cette machine qui dévora l’école.
Vous l’avez vue à l’affût, menaçante
Vous l’avez vue s’avancer lentement
à l’assaut des vieux murs,
gueule ouverte, vorace,
Vous l’avez vue croquer les pierres,
arracher des lambeaux de béton,
les planchers, l’escalier…
Vous l’avez vue saisir délicatement
quelques morceaux choisis,
et les recracher à ses pieds.
 
Impitoyable,
elle a emporté un peu de votre enfance
dans un nuage de poussière
et la lumière de l’été …
                                              août 2017

 

Venez bavarder autour des photos,
partager vos émotions
et vos souvenirs
Samedi 12 octobre 2019 à 11 H
Mardi 15 octobre entre 16 et 18 H
Marylis Costevec vous y attendra
(médiathèque de Locmiquélic).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 6 Octobre 2019

Le vendredi 4 octobre 2019, c'est environ cinquante personnes qui ont répondu à l'appel du Comité d'Histoire de Locmiquélic.

Des Minahouets, anciens et nouveaux mais aussi des Riantécois et des Port-Louisiens désireux d'en savoir plus sur l'histoire de cette jeune commune qui fêtera bientôt son centenaire.

 

 

Marylis et Lysiane leur ont raconté par le menu comment les 3 villages originels,  Locmiquélic, Kerderff et Nézenel, avaient vu pousser deux nouveaux quartiers (Pen Mané et Talhouet) après la construction du chemin d'intérêt commun et du débarcadère qui permettaient de relier Lorient au sud du Morbihan.

Elles leur ont expliqué comment ces villages avaient été dotés très progressivement des équipements destinés à faciliter le quotidien des habitants qui devenaient de plus en plus nombreux à la fin du XIXème siècle (écoles, chapelle, marché, bureau de vote ...)

Ils ont pu découvrir comment tout cela s'est accéléré après les élections municipales de 1892 et surtout de 1896 pour aboutir à la demande d'indépendance totale en 1905.

Le décret distrayant la section de Locmiquélic de la commune de Riantec n'a été signé qu'en 1919, 14 années plus tard. L'âpre discussion à propos de la ligne de séparation qui ne sera définie qu’en 1912 puis la première guerre mondiale expliquent cette longue attente.

Des cartes, des photos, des anecdotes qui ont fait rire ou sourire ont permis de se représenter la vie au bord de la rade et les rapports des Minahouets et des Culs Salés il y a 100 ans et plus.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #vie locale, #vie de l'association, #Locmiquélic, #scènes de rues

Repost0

Publié le 6 Octobre 2019

  La "korriganez" 

 

En mai 2019 (voir ci-dessous), nous nous désolions de voir ce bateau voiles affalées.

Il suffit d'un peu de patience, à défaut de fréquenter assidument les berges du Blavet !

Le 20 juillet 2019, alors que nous préparions la visite du fort de Pen Mané, nous avons vu apparaître la "KORRIGANEZ", une péniche hollandaise à dérives latérales) toutes voiles dehors. Elle remontait tranquillement vers sa base (l'écluse des Gorets à Hennebont).

  Rencontres en rade ... 

 

Nous vous l'avons souvent dit ! La rade de Lorient est un théâtre permanent et on ne se lasse pas d'observer les bateaux de toutes sortes et de toutes tailles qui s'y rencontrent.

Ce mardi 28 mai 2019, nous avons suivi une vieille coque d'un bleu pétant gréé de voiles cachoutées, hélas affalées, qui descendait tranquillement le Blavet !

 

 

Nous avons immortalisé sa rencontre avec "RING ANDERSEN"* désespérément "scotché" au ponton de Pen Mané !

 

Nous avons filé bien vite pour être témoins de sa rencontre avec AGRI PRINCESS. Il a longuement longé les 229 mètres de ce monstre arrivé le 21 mai qui nous livre du soja brésilien.

 

Il a ensuite disparu derrière BREIZH NEVEZ, qui transporte des passagers de Groix à Lorient.

 

L'enquête (merci à Yves et Michel) nous apprend que ce drôle de bateau est un tjalk, un péniche hollandaise à dérives latérales (qui empêchent le navire de giter) construite en 1907. Elle est basée à l'écluse des gorets à Hennebont et effectue des croisières sur le Blavet.

* Le Ring Andersen est un ketch de la Baltique construit en 1948 au Danemark

Entre 1948 et 1962, il a transporté du sel, des céréales et d'autres denrées entre la mer Baltique et l'Afrique. Son activité de cargo a rapidement cessé du fait de la concurrence des cargos à moteur.

 En 1962, le Ring-Andersen est transformé en un yacht de luxe qui sert de charter dans les Caraïbes.

Il subira d’importantes transformations de 1980 à 1983 puis en 2008.

En 2009, il rejoint le Musée Maritime de la Rochelle. Depuis 2012, il est basé dans la rade, d'abord au port de Kernevel puis à Pen Mané.

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #vieux gréements

Repost0

Publié le 2 Octobre 2019

tawashi
Tawashi ou « bouchon schwelleuw » ?

 

Vous avez certainement remarqué que, développement durable oblige, on redécouvre aujourd’hui, les objets dont se servaient habituellement nos grands-mères ou arrière-grands-mères.

Depuis 2017, vous trouvez sur le net quantité de tutos vous expliquant comment fabriquer des tawashis.

Comme vous ne le saviez sans doute pas, il s’agit d’éponges que les japonaises (et les japonais ?) fabriquent à partir de vêtements usagés. Elles découpent les vieilles chaussettes ou les vieux tee-shirts en lanières et les tissent. C’est joli et cela permet de remplacer de manière économique et écologique les 9 éponges synthétiques que, paraît-il, nous utilisons annuellement.

Autrefois, en Terre Sainte* et bien au-delà, on appelait cela un « bouchon schwelleuw » (orthographe correcte : skudellou !), qu'on peut traduire par "chiffon à écuelles". On ne s’embarrassait pas à les tisser soigneusement et à assortir les couleurs ! On déchirait un morceau dans une vieille chemise ou dans le tricot molletonné du grand-père et on s’en servait pour faire la vaisselle ou essuyer la table.

Tous les vieux chiffons avaient une utilité et, finalement, il n'en restait pas beaucoup pour le pilhotour*.

Vous nous direz peut-être que le tawashi n’est pas très pratique pour les plats qui ont « attaché ». Bien entendu, l’auteure du tutoriel a une solution : elle préconise l’utilisation de coquilles d’œufs pilés que vous saupoudrez sur votre éponge-maison.

Pour cela aussi, nos aïeules avaient une technique éprouvée : avec un peu de sable ou un peu de boue elles astiquaient efficacement le fond des marmites ou le cul des casseroles noircies par les flammes de la cheminée ou du fourneau. Il suffisait de se mettre devant la porte et de frotter avec le « bouchon schwelleuw ». A l’époque, pas de bitume ! La matière première était à portée de main !

Vous vous souvenez peut-être aussi de les avoir vues frotter les casseroles noircies au gaz avec de la cendre ... C'était très efficace.

Si l’envie vous prend de revenir à des techniques écologiques vous pouvez acquérir le livre de Marie-France Ferré : « Labo zéro conso » ou vous connecter à son blog : www.savethegreen.fr.

Une autre adresse ?

https://terre-agir.com/

*Esprit d'ici, N° 34


*Terre Sainte : Rive gauche de la rade de Lorient : Locmiquélic, Port-Louis, Riantec ...

*pilhotour :  voir l'article en cliquant sur le lien :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #objets oubliés ou presque

Repost0

Publié le 29 Septembre 2019

 

Nous vous donnons rendez-vous à l’ARTIMON

le vendredi  4 octobre prochain à 20 h 30.

 

Quand le passé éclaire le présent !

Depuis le début de l’année 2019 et même avant, vous entendez parler du centenaire de la commune, centenaire qui a donné lieu à de nombreux événements.

La commune de Locmiquélic  a été créée le 22 octobre 1919 par le décret  du président Poincaré qui signait la séparation d’avec Riantec, la commune -mère,  définissait  les modalités de cette scission et fixait  les limites de son territoire.

Ce fut l’aboutissement d’un long processus et de débats acharnés que le Comité d’Histoire resituera  dans les contextes sociaux et politiques de l’époque à l’aide de cartes, documents officiels et photographies.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #vie locale, #vie de l'association, #Locmiquélic

Repost0

Publié le 28 Septembre 2019

Elles, ils sont breton.nes, vendéennes ou normandes et sont passionnées de dentelle. Presque 100 femmes et 3 hommes se sont retrouvés à Locmiquélic le samedi 28 septembre à la salle omnisports, cernée par les camping-cars.

Accueillies par la section Art et tradition du PLL (Patronage Laïque de Locmiquélic), elles  vous ont présenté leurs travaux. Vous avez pu admirer leur dextérité dans le maniement des fuseaux et quelques-unes de leurs plus belles réalisations étaient exposées.

 

Des échanges enrichissants !

Elles sont intarissables les dentellières quand elles vous parlent de leur passion qu’elles qualifient même d’addiction.  
Alors le fond torchon, le point fermé, le point de toile et le point d’esprit ne sont plus des mots étranges. Après de longs échanges autour des carreaux, vous  vous dites que vous aussi, vous pourriez peut-être maîtriser les techniques et réaliser ces petites merveilles.

 

Il y a les motifs que l’on peut réaliser très vite et ceux qui demandent des heures et des heures de travail. Concentré.e sur les cartons, croisant et décroisant les fuseaux, déplaçant les épingles, jouant avec les fils blancs ou de couleur, vous oubliez les tracas de la vie, c’est du moins ce que nous ont dit ces dames !
Pas de dentelle au fuseau dans la tradition bretonne  mais il y a tant à découvrir : dentelle du Puy, de Bayeux,  de Venise, de Bruges ou d’ailleurs : on n’a jamais fini d’apprendre et quel plaisir de réaliser des petits cadeaux pour les gens qui nous sont chers !

 

De bien belles rencontres !

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #vie locale, #Jeux et Loisirs, #traditions, #patrimoine

Repost0

Publié le 27 Septembre 2019

29 et 30 septembre 2018

  Portes grandes ouvertes 
outre-rade

 

L'habitude est prise !

A pied, à vélo, en auto, de très nombreux amateurs d'arts sillonnent les rues de Locmiquélic, Riantec et Port-Louis pour découvrir ce qui se crée dans le secret des ateliers.

Les portes sont ouvertes et l'accueil est chaleureux. Les artistes sont ravis de partager leur passion avec les curieux !

Un tout petit aperçu
des 36 lieux et plus que vous pouviez visiter :

 

Peinture et sculpture chez TotO qui accueillait Nathalie Pitel, rue des Salines :

Peintures de TotO et sculptures de Nathalie Pitel.
Peintures de TotO et sculptures de Nathalie Pitel.
Peintures de TotO et sculptures de Nathalie Pitel.

Peintures de TotO et sculptures de Nathalie Pitel.

Peinture, graphisme, installations

chez Fabrice Thomas à la Persévérante

qui accueillait Pierre Le Saint, fritz Bol et Gwénaël Morice

RAD'ART 2018 sous le soleil...
RAD'ART 2018 sous le soleil...

De la photo chez Sylvette Berner qui accueillait Francis Borgniat rue de la république

Dialogue avec mon jardinier par Sylvette Berner.

Dialogue avec mon jardinier par Sylvette Berner.

De la photo encore  chez Olivier Pédron, rue du Rivage :

Mademoiselle de exposait dehors et Sylvain Philippe dans la véranda :

RAD'ART 2018 sous le soleil...
RAD'ART 2018 sous le soleil...

Peinture (Nell Eoche), bijoux (Laure Perron) et poésie de papier (Fabienne Rio) au Gelin.

3 amies minahouettes qui vous accueillent et créent devant vous !

 

RAD'ART 2018 sous le soleil...

Lise Tharreau, plasticienne, avait investi la médiathèque avec ses tissages papier, ses écritures et ses corrections orthographiques ...

RAD'ART 2018 sous le soleil...

Et pas moins de 40 autres artistes !!!

Vous n'êtes pas venu ?

Pensez-y en 2019 ....

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 24 Septembre 2019

   Rassemblement dentellier  de l’Ouest  

 

Elles sont bretonnes, vendéennes ou normandes et sont passionnées de dentelle. Elles se retrouveront à Locmiquélic le samedi 28 septembre à la salle omnisports (16, place Théo Jaffré) de 10 h à 17 h 30.

Accueillies par la section Art et tradition du PLL (Patronage Laïque de Locmiquélic), elles  vous présenteront leurs travaux. Vous pourrez admirer leur dextérité dans le maniement des fuseaux  ou leur minutie dans le travail à l’aiguille.

Vous pourrez même vous y mettre !

Un événement à ne pas manquer !

 

29 - septembre  2019 : C'est passé ! Pour voir le compte-rendu , cliquez sur le lien :

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #patrimoine, #traditions, #vie locale

Repost0

Publié le 23 Septembre 2019

  Plus de 100 personnes 

    au fort de Pen-Mané  

 

Plus de 100 personnes sont venues écouter  Soazig Le Hénanff raconter l'histoire du fort de Pen-Mané et de la rade de Lorient

Ce dimanche 22 septembre, plus de 100 personnes se sont présentées au fort de Pen-Mané. Soazig Le Hénanff, guide conférencière leur a raconté les circonstances de la construction de cet ouvrage à cornes qui domine la rade de Lorient, ouvrage qui fut restauré à la fin du siècle dernier dans le cadre des chantiers d'insertion.

 

Elle a  expliqué son architecture, parlé de l'évolution du site et de son réemploi au XXème siècle, d'abord par la marine nationale qui y installa une station de TSF, puis par l'occupant allemand qui construisit le bunker qui alimentait une station de démagnétisation des navires ...

Les participants ont écouté avec attention l'histoire de la Compagnie des Indes, l'histoire de la guerre de sept ans que les historiens actuels considèrent comme la première guerre mondiale et dont certains épisodes se sont déroulés sur nos côtes,

Cette visite a été l'occasion de découvrir plus largement l'importance et le rôle de la rade de Lorient dans l'histoire mondiale depuis la fin du XVIème siècle.

Cette visite était organisée par la ville de Locmiquélic en partenariat avec le Comité d'Histoire qui a été heureux de vous y accueillir.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #patrimoine

Repost0