Publié le 20 Juin 2018

--------------------

Demandez le programme

vous pouvez le télécharger : lien ci-dessous

-------

Pour patienter :
revoir
l'édition 2016
et les animations nautiques en 2017

---------------------

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 14 Juin 2018

Vous vous intéressez à la vie de vos ancêtres et aimeriez savoir précisément dans quelle maison ils ont vécu. Qu'ils aient été propriétaires ou locataires, ce n'est pas totalement impossible. Il existe des documents qui permettent de le faire avec plus ou moins de certitude selon la période et le lieu choisis.

Elise Lenoble vous propose une méthode. Vous la découvrirez en cliquant sur le lien ci-dessous.

NB : Si vous trouvez des infos concernant les villages minahouets, n'hésitez pas à nous les communiquer.

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 7 Juin 2018

De violents orages en 1911

dégâts et scènes cocasses ...

Vu la violence de l'orage qui  sévit sur Lorient en ce 31 mai 1911, il ne fait pas de doute qu'il y ait eu quelques inquiétudes de l'autre côté de la rade. Bien des Minahouets ont sans doute vécu directement ces moments que nous avons pu lire dans le Nouvelliste du Morbihan daté du 1er juin.

Nous les avons retranscrits :

"Depuis quelques jours, les nuages s’amoncelaient sur Lorient. L’orage qu’ils annonçaient a éclaté hier l’après-midi avec une violence extrême...

Lorient attire la foudre ?

« Un premier coup de tonnerre, assez lointain annonça qu’il était prudent de se garer. La pluie tomba aussitôt jusqu’à trois heures, et durant l’après-midi le tonnerre se mit à faire des siennes sur Lorient, principalement sur l’intra-muros.

Les éclairs succédaient aux éclairs, les grondements aux grondements, le tout accompagné de nouveau par une pluie diluvienne transformant les rues en marécages

Soudain, vers heures  1/4 , un formidable éclair immédiatement suivi d’un épouvantable fracas. Le tonnerre tombait à de courts intervalles sur le paratonnerre de l’église Saint-Louis, sur le bureau des agents placiers dans la cour de la mairie, sur le cadran de l’horloge du lycée, sur les établissements Carnoy et sur un immeuble de la rue Philippe à Kerentrech. »

Dommages aux téléphones …

« Le fluide suivit les fils électriques et amena une violente perturbation dans les appareils électriques de divers établissements, notamment au Nouvelliste du Morbihan, où une gerbe de flammes d’au moins cinquante centimètres de longueur jaillit soudain de l’appareil téléphonique.

La plupart des téléphones des environs de la place Bisson ont d’ailleurs été fortement avariés. »

… aux vitres,…

« Dans la cour de la mairie, devant le poste des pompiers (…). Deux étincelles jaillirent soudain, frappèrent la fenêtre du bureau des placiers et fendirent deux vitres.

Au lycée, le fluide atteignit le cadran de l’horloge, dont les aiguilles s’arrêtèrent net à 4 h 55 ; chez l’économe de l’établissement, il cassa un carreau de la fenêtre. »

… des blessés …

"La répercussion se fit sentir dans une maison  (…). Deux enfants se trouvaient près de la fenêtre. Aveuglés par l’éclair rapide, [ils] se retirèrent en hâte mais déjà les peignes en celluloïd ornant la tête de la fillette s’étaient dressés et on n’eut que le temps de les retirer.

Au Mir, le jardinier Bagousse éprouva une telle commotion qu’il dut rentrer à la maison et même s’aliter, en proie à une fièvre violente.

Dans la rue Philippe, la foudre s’est abattue sur une maison (…). Le locataire, un officier du 62 ème , descendait les escaliers avec son ordonnance, lorsque l’immeuble fut tout à coup ébranlé jusque sur ses bases. Le fluide atteignit à la main le soldat-ordonnance et aussi quelque peu l’officier."

Les halles étaient contigües à l'église Saint-Louis.

Panique aux halles

"Sous les halles de Saint-Louis, ce fut un véritable émoi, donnant lieu à des scènes épiques, dont la brave Maria riait encore aux éclats une heure après.

Certaines marchandes de légumes, effrayées par le grincement du fluide électrique dans le paratonnerre de l’église Saint-Louis, se mirent à genoux, implorant sainte Barbe et sainte Anne ; d’autres, tout aussi apeurées, se glissèrent sous des monceaux de choux-fleurs et de légumes ; quelques marchandes de poisson trouvèrent bon de se glisser sous leurs étaux en marbre."

Plus de peur que de mal ?

"Bref, l’affolement fut général, l’orage terrible, tel qu’on n’en avait pas vu depuis plusieurs années ; mais en somme il n’y eut pas à déplorer d’accidents graves.

Dès la première heure ce matin, l’administration des P.T.T. faisait partout rétablir les circuits."

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 1 Juin 2018

Plonger du môle,

aujourd’hui comme autrefois.

 

C’est avec un sourire bienveillant que le retraité croisé sur le port regarde les jeunes plonger ou sauter du môle de Sainte-Catherine, " Sainte-Cathe " comme ils disent. Dans sa jeunesse, au sortir de la guerre, on disait "Talhouant" et il y passait toutes ses vacances d’été avec les copains, comme l’avait fait son père, bien avant lui. Pas de bateaux de plaisance à cette époque mais des plates, des canots et des pinasses …

Le môle accueillait chaque jour 20 ou 30 gamins : rien que des garçons ! des petits et des grands qui s’entendaient comme larrons en foire ! Les moins aguerris sautaient des plates et se faisaient houspiller par leurs propriétaires :

«  De quoi ! Un Minahouet dans mon canot !... »

 Les plus téméraires se « planquaient» dans les vedettes qui traversaient la rade pour plonger au loin et revenir à la nage. Le patron de la vedette n’appréciait pas trop non plus !!

Il raconte aussi que les invités de la maison bourgeoise construite dans l’enceinte de l’ancien couvent jetaient de pièces dans l’eau pour qu’ils plongent et les récupèrent. Cela leur permettait de faire provision de caram’bars. « Ils nous prenaient pour des indigènes ! » dit-il aujourd’hui avec le recul !I

Ils ne rentraient qu’à l’heure de la soupe, quand ils entendaient leur mère les appeler.

C’était le « bon temps », le temps de l’insouciance et de la liberté …

Qui s’en souvient encore ?

Aujourd'hui, les filles aussi sont là. Impensable, autrefois ...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #Jeux et Loisirs

Repost0

Publié le 14 Mai 2018

Lune rousse et Saints de glace
en 1926 .

 

Vous avez certainement entendu dire que la « lune rousse » et les « Saints de glace » seraient responsables des vagues de froid que nous subissons régulièrement au mois de mai.

Mais qu’en disait-on autrefois ?

Nous avons relevé cette note dans le Nouvelliste du Morbihan daté du 12 mai 1926 :

« PLUIE, VENT, NEIGE, FROIDURE

De presque tous les coins de la France on signale du vent, de la pluie, de la grêle, de la froidure, de la neige même. Et il n’en va pas sans causer de graves dégâts aux cultures, notamment aux vignobles.

coll. privée D.R.

Ces dégâts, certains l’attribuent encore à la lune rousse, en laquelle nous sommes. A ce sujet, M. l’abbé Moreux, le savant et distingué directeur de l’observatoire de Bourges, écrit dans le « petit journal » :

« Que la lune puisse avoir une influence sur la végétation, cela est une autre histoire, aurait dit Kipling, mais qu’il y ait une période de l’année où la lune « roussisse » les jeunes bourgeons, c’est un conte à dormir debout.

Ces remarques s’appliquent aux Saints de glace qui, d’après l’opinion populaire, arrivent les 11, 12, et 13 mai, fêtes des Saints Mamert, Pancrace et Servais. Ici encore, le suffrage universel est en défaut pour une double raison : tout d’abord, parce qu’à l’époque où se forma le dicton, les fêtes des trois saints arrivaient beaucoup plus tard : la réforme grégorienne les a avancées : parce que, d’autre part, les périodes fraîches ou froides que nous subissons au mois de mai, sont loin d’être régulières suivant les années. J’ai montré bien souvent, statistiques en main, que nous avions généralement plusieurs coups de froid,

même en juin. Cela tient à la débâcle des icebergs qui se détachent plus ou moins tardivement de la banquise polaire et qui viennent rafraîchir le courant d’air chaud accompagnant le gulf stream dans sa route vers l’Europe occidentale. Or, en gros, la débâcle glaciaire suit l’activité variable du soleil, si bien qu’en certaines années où les commencements de mai sont très chauds, nous recevons en juin, quelques douches froides de nature à tromper les météorologistes qui ne voient pas plus loin, dans leur méthode de prévision à longue échéance, que le bout de leur nez, je veux dire les phénomènes qui se passent à la surface de la terre. »

Et Pan ! sur les météorologistes !!!  Cela n’a pas changé malgré les progrès de la science !!!

Et presque 90 ans après les leçons de l’abbé Moreux,  vous êtes encore très nombreux à préférer les explications surnaturelles voire magiques aux bonnes raisons scientifiques qui manquent, avouons-le, singulièrement de poésie ! …

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 12 Mai 2018

Printemps 2018
au marais de Pen Mané

-------------------

Aujourd'hui, l'élégance des aigrettes ...

....................................................voir la suite..........................................................

En ce moment, outre les bébés des foulques macroule et des canards,  les spatules et les échasses blanches, on peut voir des hérons, plusieurs espèces de canard, des hirondelles (elles sont là aussi !), et bien sûr des aigrettes, les cygnes et  (dites -nous) ...

Bientôt de nouvelles photos !

19 avril 2018
L'aigrette garzette
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...

Aujourd'hui, vous pouvez observer l'aigrette garzette, un petit héron blanc, cherchant sa pitance au bord de l'eau tout au long de l'année. Cela n'a pas toujours été le cas.

Ce n'est que depuis 1980 qu'elle hiverne chez nous, se nourrissant de poissons, de batraciens et d'insectes aquatiques.

Pourchassée au XIXème siècle et au début du XXème siècle pour la beauté de ses plumes nuptiales, c'est aujourd'hui une espèce protégée.

Vous pouvez voir, sur la nuque et le dos, les longues plumes caractéristiques du plumage nuptial.

Source : Martine Maillard, : Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne, Delachaux et Niestlé, Paris , 2012
000000
L'échasse blanche
échasse blanche (marais de Pen Mané, Locmiquélic)

Espèce migratrice, c'est à partir de la mi-mars que l'échasse blanche arrive de l'Afrique de l'Ouest où elle hiverne.

Rares en Bretagne jusqu'à la fin des années 70, les effectifs ont ensuite fortement augmenté entre le golfe du Morbihan et le Marais Breton.

Des indices de nidification ont été cependant observé dans le pays de Lorient en 2008. Chaque année, elles sont plus nombreuses à séjourner à Locmiquélic.

Elles quitteront nos latitudes en août.

A vos jumelles !

 

D’après Guillaume Gélinaud in Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne, Delachaux et Niestlé, Paris, 2012, p. 142-143.
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
OOOOOOO
Les spatules ...

Bien installées sur l'îlot, les spatules accompagnées d'aigrettes, de hérons et de mouettes, se lissent mutuellement les plumes... Serait-ce une parade nuptiale ? Verra-t-on bientôt les bébés ? ... à suivre !

Voilà un espèce qu'on ne voit en Bretagne que depuis très peu de temps. Son aire s'étend peu à peu depuis 1981 où elle est (ré)apparue dans le lac de Grand-Lieu. Depuis le XVIIème siècle, on ne voyait plus en France que les spatules hollandaises qui passaient pendant leur migration vers l'Afrique.

Elles ont trouvé à Pen Mané un garde-manger à leur convenance. Elles privilégient, en effet, les plans d'eau des marais salants ou salés et les chenaux des estuaires. Elles prélèvent leur nourriture en balayant la couche d'eau de droite à gauche et de gauche à droite.

Pour l'observer, il vaut mieux s'équiper de bonnes jumelles (ou d'une lunette d'observation) car elles se tiennent à bonne distance des nombreux promeneurs et de leurs chiens.

La promenade des canetons.

 

Le nourrissage des jeunes foulques
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...
Printemps 2018 au marais de Pen Mané ...

La foulque macroule n'est pas un canard ! Elle fait partie de la famille des rallidés comme la poule d'eau et fréquente les mêmes milieux.

Voilà une espèce qui est largement présente toute l’année à Locmiquélic que ce soit dans le marais de Pen Mané ou dans l’anse de Normandèze.

Il paraît évident que la végétation présente en ces lieux convient à l’alimentation de ces oiseaux qui colonisent les plans d’eau peu profonds.

La foulque macroule s’est implantée progressivement en Bretagne dans la deuxième moitié du XXème siècle. C’est plus précisément à partir de 1970 qu’elle s’est installée dans le Morbihan.

Si l’espèce migre souvent vers le sud de la France et l’Espagne, il est probable que les foulques bretonnes sont, pour la plupart,  sédentaires.

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 21 Avril 2018

  La foire aux petits cochons 
 La foire à LOCMIQUELIC

L’élevage familial

On peut aujourd’hui voir des vaches et des moutons à Kersabiec mais saviez-vous qu’au début du XXème siècle, presque toutes les familles minahouettes élevaient un et même parfois 2 cochons ? C’est en tous cas ce qu’affirmait Mme Le Leuch, une des centenaires de la commune récemment décédée, que nous avions interrogée. Elle assurait aussi que même les bonnes sœurs de l’école Sainte Anne en avaient dans leur couvent. Ils étaient nourris avec les épluchures, les restes des repas et les lavures (les eaux de vaisselle) car à l’époque on n’utilisait pas d’eau savonneuse pour nettoyer les ustensiles.

La foire du 21 avril …

Cet élevage était si important qu’en août 1904, la municipalité de Riantec avait voté la création d’une foire à Locmiquélic. La première eut lieu le samedi 21 avril 1906. Pour en assurer le succès le maire avait annoncé, par voie de presse*, la distribution de primes aux premiers acheteurs et aux premiers vendeurs.

… et celle d’octobre

Ce fut une réussite comme le confirme l’annonce de celle de 1907 qui attira au moins autant de chalands puisqu’au conseil municipal du premier juin suivant on décida à l’unanimité d’en créer une seconde qui se tiendrait le troisième lundi d’octobre. Les Minahouets pourraient donc y acquérir le porcelet qui remplacerait dans l’appentis ou « l’écurie » du fond du jardin, celui qui avait fini dans le charnier et qui nourrirait la famille pendant l’hiver.

La première foire d’automne a-t-elle eu lieu dans la foulée ? Nous n’en savons rien. On n’en parle dans la presse qu’en 1910 où des primes sont aussi annoncées. En 1912, elle se tiendra le mercredi 16 octobre.

Ces foires étaient prisées des acheteurs de la section mais aussi des éleveurs des environs. Janny Cadic (1927-2010) racontait que sa grand-mère Marie-Josèphe appréciait cette foire pour écouler ses petits cochons car les « groisillons » y venaient en nombre acheter leur animal.

L’habitude est prise et les foires sans doute bien ancrées puisque les journaux n’en parlent plus avant le jeudi 17 avril 1919 où on signale que « la foire de Locmiquélic aura lieu, comme les années précédentes, le [21 avril] lundi de Pâques».

Nous ne savons pas exactement quand eut lieu la dernière de ces foires qui se tenait encore place de la Résistance vers 1955.

*Le Nouvelliste 18 mars 1906, 9 avril 1907, 13 octobre 1910, 17 avril 1919
Pour en savoir plus sur l'ambiance, le champ de foire, la modification des lieux, procurez vous le N° 8 de c'était hier ...
coll. privée - D.R.

coll. privée - D.R.

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 19 Avril 2018

LANGOUSTINES2017LANGOUSTINES

------------------

Dernières images :

LA FANFARE de PALINGES

et

HIPPIES

-----------------------------

ça y est ! Notre reportage est complet ! Vous pouvez voir ou revoir le défilé dans son intégralité.

---------------

Un défilé haut en couleurs

à la fête des Langoustines 2017

à Locmiquélic.

 

- La fanfare de PALINGES

- un char : Le GRAND PRIX DE DIANE

- Le cercle BRIZEUX (Lorient)

- un char : MINAHOUET LAND,

- "LA BANDE à PAS D'AIR",

- le char des pompiers, RÊVES DE  GOSSES,

- le cercle celtique port-louisien AN DROUZ VOR. 

- un char Le VOYAGE en INDE,

- le groupe BEL DE MAI de Larmor Plage.

- GREASE, la Rosalie déguisée en voiture américaine 1960.

- le cercle celtique de Concarneau.

- le drakkar du Klub Douar Santel.

-  La fanfare des Guelloh-Guel 

- le char des Majestés, reines d'une belle édition de la fête ...

 

 

La fanfare de PALINGES ,

invitée d'honneur

La fanfare de PALINGES
La fanfare de PALINGES
La fanfare de PALINGES

La fanfare de PALINGES

 

HIHIHIHIHI
HIPPIES
HIPPIES
HIPPIES
HIPPIES
HIPPIES
HIPPIES
HIPPIES
HIPPIES

HIPPIES

 Le cercle celtique

BREIZH NEVEZ

de Mur de Bretagne

 

Breizh Nevez, le cercle de Mur de Bretagne, une belle prestation.
Le cercle celtique de Mur de Bretagne

Une coiffe inhabituelle,

beaucoup d'allant,

les danseurs costarmoricains

ont été fort applaudis.

Les danseurs du cercle de Mur de Bretagne à Locmiquélic (13 août 2018)
Les danseurs du cercle de Mur de Bretagne à Locmiquélic (13 août 2018)
Les danseurs du cercle de Mur de Bretagne à Locmiquélic (13 août 2018)

Les danseurs du cercle de Mur de Bretagne à Locmiquélic (13 août 2018)

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

 

Capelines et fer à cheval,

Le GRAND PRIX de DIANE,

un char pimpant

sous le signe du soleil !

Le Grand Prix de Diane, fête des Langoustines 2017 à Locmiquélic.
Le Grand Prix de Diane, fête des Langoustines 2017 à Locmiquélic.
Le Grand Prix de Diane, fête des Langoustines 2017 à Locmiquélic.
Le Grand Prix de Diane, fête des Langoustines 2017 à Locmiquélic.

Le Grand Prix de Diane, fête des Langoustines 2017 à Locmiquélic.

 
HHHHHHHHHHHHHHHHHHH

 

LE CERCLE BRIZEUX

Le cercle Brizeux de Lorient à la fête des Langoustines (Locmiquélic)

C'est toujours avec émotion que nous voyons le costume que portaient nos grand-mères car il faut bien le dire, nos grands-pères préféraient le casquette (ou le béret) au chapeau à guides depuis la fin du XIXème siècle et on ne les a connus avec la chupenn que sur les très vieilles photos.

Un  grand merci au cercle Brizeux de nous faire revivre le passé.

 

 

Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
oooooooooooooooooooo

MINAHOUET LAND

Un petit tour dans le monde des contes et des dessins animés :

Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
OOOOOOOOOOO

LA BANDE à PAS D'AIR

Entraînante "La bande à pas d'air"

(association de musiciens amateurs,

percussions et musiques du monde

qui a son siège a Locmiquélic

et assure des cours d'éveil musical

et corporel)

 

La bande à pas d'air à la FÊTE DES LANGOUSTINES à Locmiquélic.
La bande à pas d'air à la FÊTE DES LANGOUSTINES à Locmiquélic.
La bande à pas d'air à la FÊTE DES LANGOUSTINES à Locmiquélic.
La bande à pas d'air à la FÊTE DES LANGOUSTINES à Locmiquélic.

La bande à pas d'air à la FÊTE DES LANGOUSTINES à Locmiquélic.

OOOOOOOOOOOOO

RÊVES DE GOSSES

Tous les gosses rêvent d'être pompier.

Sauver des vies : quoi de plus noble ?

La plupart des enfants se borneront à y jouer avec des figurines et des petites briques mais certains y arriveront vraiment !!!

Ceux du secteur de Port-Louis mettent leur métier en scène pour la fête et réalisent un autre rêve de gosses : figurer sur un char.

Bravo à eux et merci !

Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017
Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017
Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017
Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017
Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017
Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017
Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017
Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017

Rêves de gosses : le char des pompiers à la fête des langoustines 2017

8888888888888

Le cercle de Port-Louis,

An Drouz Vor

Cercle An drouz vor- Port-Louis

Un deuxième groupe avec le costume local !!!

Les Minahouets sont ravis !

Merci "An Drouz vor"...

Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
333333333333333333333333
LE VOYAGE EN INDE
Couleur, bonne humeur, exotisme ...
Le voyage en Inde, c'est tout bon !
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
&&&&&&&&&&&&&&&

 

BEL DE MAI
et sa boutique ambulante
"Aux 100 000 jupons"

(du nom d'un ancien magasin lorientais)

musique traditionnelle,
costumes variés
bonne humeur ...
Un défilé de mode original !
une belle animation !
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)
Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)

Le groupe Bel de Mai à la fête des Langoustines (Locmiquélic 2017)

IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Grease,
la rosalie

Une voiture ... à pédales qui nous emmène quelques décennies en arrière !

Elle nous parle de  "Grease", film de 1978, qui raconte la vie en Amérique à la fin des années 50 : bandes de filles, de garçons et rivalités : pink ladies, T-birds et courses de voitures ...

Joli clin d'oeil !

Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
OOOOOOOOOOOOOOOOO

Le cercle celtique de Concarneau

Une belle délégation concarnoise. Ils nous ont fait découvrir des costumes variés costumes variés. Belles chorégraphies également.

Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
Locmiquélic - fête des langoustines 2017 - le défilé
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIii
Un raid viking ?

 

 

Les jeunes du  Klub Douar Santel  ont bien animé le défilé avec leur drakkar et leur groupe de guerriers et guerrières vikings

Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !
Féroces, les vikings du Klub Douar Santel  et quelle énergie !

Féroces, les vikings du Klub Douar Santel et quelle énergie !

LANGOUSTINES2017LANGOUSTINES
La fanfare des Guelloh Guel.
Les Guelloh-guel, les habitués de la fête des Langoustines.

Nos voisins de Riantec sont les grands habitués de la Fête des Langoustines. Pas besoin de drapeau ! Ici, tout le monde connaît leur tee-shirt vert !

La fanfare des Guelloh-Guel précède le char des Majestés.
La fanfare des Guelloh-Guel précède le char des Majestés.
La fanfare des Guelloh-Guel précède le char des Majestés.
La fanfare des Guelloh-Guel précède le char des Majestés.
La fanfare des Guelloh-Guel précède le char des Majestés.

La fanfare des Guelloh-Guel précède le char des Majestés.

 
Le char des MAJESTES
Cette année, c'est à Venise que les Majestés ont choisi de nous emmener :
Ambiance carnaval, masques, gondoles et gondoliers ...
et le sourire de Coline, Ilona et Inès pour clore le défilé en beauté !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !
 Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés  !

Carnaval et gondoliers ... décor vénitien pour les Majestés !

LANGOUSTINES2017LANGOUSTINES

 

Les services techniques ferment la marche !

Applaudissez, s'il vous plaît : ils ont bien travaillé !

 

Les servises techniques ferment la marche (fête des Langoustines 2017 à Locmiquélic).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #album photo, #vie locale

Repost0

Publié le 11 Avril 2018

Nous avions quitté la classe de Philomène Georgeault-Jouan (1862-1937) à Locmiquélic alors que le poêle ronflait et que dehors soufflait la tempête* ... Glissons-nous à nouveau derrière les pupitres en ce mois d'avril 1900 pour l'écouter exhorter les enfants à rire et à chanter, à profiter du renouveau de la nature ... :

   

             

                      L'AVRIL

Vous qui l'aimez, enfants, le joli mois d'avril,

Pour ses premières fleurs, ses nids au frais babil,

Ses splendides beautés enivrantes et pures

Qui s'exhalent de tout : de l'onde aux doux murmures,

Des gazons plus touffus et des astres plus beaux,

De l’air plein de parfums étranges et nouveaux …

Oh ! chantez-le, ce mois qui donne l’espérance

À vos jeunes cerveaux épris de jouissance !

Chantez, joyeux amis, le retour du printemps :

Voici l’avril … qui rend vos doux cœurs si contents !

Courez et folâtrez ! À votre âge, il faut rire ;

Une saine gaité vaut mieux qu’un grand empire,

Riez pour être heureux, pour devenir meilleurs,

Poudrez vos blonds cheveux de la neige des fleurs …

                                          Philoména Georgeault-Jouan

 

Des conseils que tous, nous pouvons prendre en compte...

Rions, chantons, oublions les jours sombres ...

Profitons du printemps et du moindre rayon ...

Bien à vous !

 

* Pour relire le poème qui chante la tempête, cliquez ci-dessous :

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Repost0

Publié le 7 Avril 2018

L'étrange histoire
des "piqueurs" de Lorient
Source : Le Nouvelliste du Morbihan ( 4 au 14 avril 1918)
 

Qu’ont pensé les habitants de Locmiquélic de l’étrange histoire des piqueurs qu’ils ont pu suivre dans le journal en ce mois d’avril 1918 ?

Ont-ils continué à traverser la rade sans arrière-pensée ou ont-ils été inquiets eux aussi ?

Lisez plutôt en vous demandant ce qui pourrait déclencher ce genre de phénomène de nos jours et comment cela s'exprimerait :

L’histoire des « piqueurs » a commencé le 4 avril  à la sortie de l’église Saint Louis :

coll. musée de Bretagne

la petite Madeleine, fille d’un commerçant de la rue des fontaines, a été piquée à la joue par un inconnu « paraissant âgé, à moustaches grisonnantes, portant un paletot gris et des lunettes à verres jaunes. … ». Comme il y a eu des précédents à Nantes, la police est alertée.

Le 6 avril, ce sont 4 personnes qui se plaignent de piqûres suspectes : « … dans la rue Française, une autre fillette, piquée à la joue (…) aurait reçu les soins d’un docteur voisin. Sous les halles, deux jeunes filles auraient été piquées et enfin une autre enfant rue Saint Pierre. »

L’affaire se corse et le 7 avril, le journaliste du « Nouvelliste » évoque une machination de l’ennemi allemand :

« Les Boches nous ont donné des chocolats  renfermant des hameçons pour perforer les intestins, puis des bonbons contenant des substances toxiques. Ils en sont arrivés, semble-t-il à d’autres procédés plus barbares encore. »

Ce n’est plus un piqueur qui opère mais au moins deux et même plus et toujours selon le même mode opératoire :

« … tantôt un homme à lunettes jaunes, parfois une femme aux yeux remplis de douceur, vous frôle en passant. Un aimable « Pardon, Madame » est prononcé. L’étranger ou l’inconnue disparaissent. Moins d’un quart d’heure après, une gouttelette de sang perle au poignet ou à la joue : la piqûre a été faite sans que la victime s’en soit aperçue sur le moment ».

En ce jour de marché, on dénombre au moins 10 victimes !!

coll. privée (D. R.)

Des suspects ?

Après que deux employées des Nouvelles Galeries aient vu perler une goutte de sang suite au passage d’un client « assez âgé, portant beau et discutant la valeur des objets mis en vente », un homme est arrêté et conduit au commissariat accompagné d’une foule menaçante :

« Qui lança le mot : « C’est le piqueur ! ». On ne le sait mais toujours est-il que le promeneur, M. D. 69 ans, (…) a été la victime d’une regrettable erreur. Il s’en fallut de peu qu’il ne fut lynché par la foule et il dut être protégé par cinq gardiens de la paix. M. D. reçut cependant dans le court trajet de la rue  (…) des Fontaines à la rue de l’Hôpital, des coups de parapluie, de cannes, voire même de poings. (…). Devant le commissariat central, il fallut établir un véritable barrage pour empêcher la foule d’envahir l’immeuble. Des cris de « A mort ! le Piqueur ! » retentissaient sans cesse.

coll. privée (D.R.)

Au même moment, une jeune femme interpellée pour vol se fait traiter de « piqueuse » et est copieusement « houspillée". Des foraines proposent même aux gardiens de la paix de la leur livrer, qu’elles se chargeraient de leur affaire  ».

 

Le 9 avril, le journal annonce que les piqûres continuent et raconte les déboires d’un étudiant qui faisait tournoyer sa canne en attendant ses amis.

Celle-ci « frôla deux jeunes filles qui crièrent aussitôt : « Au piqueur ! ». Quatre ou cinq militaires, se trouvant à proximité sautèrent sur l’étudiant. La foule fit chorus et ce fut dans un état lamentable, la figure ensanglantée, les vêtements déchirés que le pseudo-piqueur arriva au poste de police (…).

Peu après cette arrestation mouvementée (…) un incendie éclatait rue Poissonnière. Bien entendu, les curieux affluèrent et deux d’entre eux furent piqués dans le dos. »

 

Des gens dubitatifs ?

Les journalistes et les autorités regardent tout cela d’un air circonspect et parfois amusé … On tente de relativiser tout en appelant à la vigilance. Le 9 avril, on peut lire, sous la plume d’un chroniqueur :

« Ne nous emballons pas. Les choses de guerre, ce qui se passe au front, sont bien suffisants à retenir nos pensées. Et de grâce n’allons pas égarer nos imaginations dans des puérilités sorties toutes chaudes des « mystères de New York », de « Fantômas » et de « l’homme aux dents … je ne sais plus de quelle couleur ... »

Certes, mais cela n’empêche pas de compter de nouveaux « piqués », particulièrement nombreux aux abords de la rue des Fontaines : des jeunes filles, des femmes, des enfants et même un vieux monsieur, chez lui !

coll. musée de Bretagne
L'épilogue

Enfin, le 12 avril, le docteur Servel fait une mise au point : s’il y a eu des piqués, il n’y a jamais eu de de piqueur ! :

«  (…)

A une ou deux exceptions près, j’ai eu à examiner toutes les victimes et de l’examen le plus serré, il résulte de toutes les plaintes portées à la police reposent sur ce que, en médecine mentale, on appelle une « erreur d’interprétation ». Tous ont été de bonne foi ; tous ont présenté un symptôme objectif léger, banal et tel qu’ils en ont eu cent fois dans leur existence (squames épidermiques écorchées, petits papillômes cutanés érodés dans la foule  etc.). Sous l’empire de la suggestion, (et tous les sujets, sans exception étaient des suggestionnables), ces lésions banales, inaperçues jusqu’au moment où un voisin charitable attirait sur elles l’attention du sujet, devenaient tout naturellement le fait du mystérieux piqueur inexistant.

(…) »

La ville peut enfin souffler !

 

Une histoire qui prête à rire ?

Aujourd’hui, sans aucun doute mais en 1918 ?

En 1918 aussi !

On en fit des chansons, des titres d’articles (« Piqueuse, non ! Mais voleuse ! ») ou le sujet de publicités pour un produit qui soigne les objets piqués … par la rouille ( « La teinture d’iode et les piquées » « sur la piste du piqueur fantôme » etc ..) !

Tout le monde ne perd pas le Nord !

 

Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle des « piqueurs de fesses » qui avait déjà défrayé la chronique à Paris en 1819.

Et en 2019 ? ??? Autres temps, autres moeurs ?

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marylis Costevec

Publié dans #vie locale, #scènes de rues

Repost0